Maroc : le PAM se voit en vainqueur des élections

7 juillet 2021 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

Le Parti authenticité et modernité (PAM) est sûr de remporter les prochaines élections. C’est ce qu’a affirmé son Secrétaire général, Abdellatif Ouahbi, lors de son passage dimanche soir sur la chaîne Medi1 TV, allant jusqu’à promettre de « créer la surprise ».

À cours à l’émission « Mouwajaha Lil Iqnaa » (Une confrontation pour convaincre), Ouahbi a assuré que son parti est actuellement dans « une position très solide », lui permettant d’arracher aisément « la victoire », lors des échéances électorales de septembre prochain. Dans ce sens, le PAM « va dialoguer avec tout le monde », et qu’à la veille de ces échéances électorales, son parti travaille déjà dans un esprit de « coopération positive ».

Cela n’enlève nullement au parti son indépendance, a-t-il fait observer, réaffirmant que le PAM tient à jouer le rôle de parti d’opposition « constructive », pour l’intérêt général, en œuvrant à l’élaboration de lois en conformité avec les souhaits des citoyens marocains.

À en croire le numéro 1 du PAM, après avoir repensé ses relations avec les partis politiques et les institutions, allant jusqu’à toucher « le référentiel idéologique », le parti peut se féliciter de disposer actuellement de « toutes les compétences et les qualifications » pour s’imposer sur l’échiquier politique marocain. « Ce que nous voulons, c’est construire une démocratie basée sur le dialogue et le respect mutuel, et non une démocratie des insultes et du dénigrement », a indiqué Ouahbi. L’essentiel, précise-t-il, est d’avoir le consensus autour des « constantes nationales ». Déjà, assure-t-il, le PAM dispose d’un programme électoral « qui servirait de base au programme du gouvernement si le parti obtient le poste de chef de gouvernement ».

Évoquant les divergences politiques qui ont secoué les deux derniers gouvernements dirigés par le PJD, Ouahbi a été clair : « Nous allons respecter les points de vue de tous les partis politiques sur la base de ce programme, mais nous refusons, si nous siégeons au gouvernement, que ses composantes soient déchirées par des désaccords ». « Tout le monde doit respecter les décisions prises par le gouvernement, et ce, sur la base de la responsabilité partagée », a-t-il prévenu, tranché.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Elections - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Abdellatif Ouahbi

Aller plus loin

Maroc : des partis politiques dénoncent l’agression sauvage d’un élu

Un parlementaire du Parti authenticité et modernité (PAM) et le coordinateur régional du parti dans la ville d’Oulad Tayyeb ont été agressés dans la région de Fès en cette...

Abdellatif Ouahbi victime d’un accident de la circulation

Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi a été victime d’un accident de la circulation survenu jeudi 20 mai à Rabat. Il s’en est sorti...

Maroc : les élections pourraient être reportées

Le Chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, estime qu’un report des élections législatives et communales pourrait être envisageable au regard de la situation épidémiologique...

PAM : "Les décisions du PJD lui sont dictées !"

"Les décisions du PJD lui sont dictées par une tierce partie, donc il est impossible que l’on puisse travailler avec ce parti", a affirmé le secrétaire général du Parti...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Maroc : le registre national des mariés bientôt disponible

Dans quelques jours, le ministère de la Justice marocain va procéder au lancement du registre national des mariés dans le but de mettre fin aux infractions constatées dans le domaine.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Abdellatif Ouahbi accusé par les salafistes d’atteinte à l’islam

La réforme du Code de la famille passe mal chez les salafistes. Prêcheurs et imams de mosquées sont en colère contre le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.