Maroc : des partis politiques dénoncent l’agression sauvage d’un élu

24 juillet 2021 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Un parlementaire du Parti authenticité et modernité (PAM) et le coordinateur régional du parti dans la ville d’Oulad Tayyeb ont été agressés dans la région de Fès en cette période préélectorale. Une agression que condamnent le Parti du progrès et du socialisme (PPS), le Parti de l’Istiqlal (PI), le Parti de la justice et du développement (PJD) et le Mouvement populaire (MP).

C’est « un parti politique corrompu dont le comportement est basé sur l’intimidation (baltaja) et la violence contre ses rivaux politiques qui est à l’origine de cette attaque odieuse… Un parti qui considère Oulad Tayyeb comme son bastion électoral et politique », ont réagi les quatre partis politiques dans un communiqué. Une violente dispute est survenue dans un café de la ville avec l’implication d’un agent d’autorité, rapportent-ils.

Ces partis ont exprimé leurs inquiétudes suite « aux violences verbales et physiques » faites aux deux membres du PAM. Selon eux, ces violences ne vont aucunement émousser la détermination des militants à « poursuivre leur action et engagement au service des habitants de la ville, et à lutter contre la corruption et les corrompus. »

À lire : Maroc : le PAM se voit en vainqueur des élections

Pour prévenir ces violences, les signataires du communiqué appellent les autorités locales à « assurer la liberté d’une pratique politique noble » et à se tenir « à la même distance de toutes les sensibilités politiques ». La présence d’un agent d’autorité constitue un « fait négatif qui touche profondément au principe de neutralité auquel le wali s’est engagé lors de la première réunion de la commission régionale chargée du suivi des élections », estiment-ils. Ils appellent en outre à engager des poursuites contre toute autre personne qui serait impliquée dans ces agressions.

Sujets associés : Fès - Istiqlal - Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Mouvement Populaire - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Violences et agressions

Aller plus loin

Maroc : le PAM se voit en vainqueur des élections

Le Parti authenticité et modernité (PAM) est sûr de remporter les prochaines élections. C’est ce qu’a affirmé son Secrétaire général, Abdellatif Ouahbi, lors de son passage...

Maroc : un élu arrêté pour vol dans un magasin

Les éléments de la police ont arrêté un vice-président de la commune d’Ain Harrouda à Mohammedia alors qu’il sortait d’un centre commercial. Il est accusé d’avoir volé de...

France : une élue musulmane agressée pour avoir porté le voile

Pour avoir porté le voile en tant que présidente d’un bureau de vote dimanche, lors du premier tour des élections départementales, Rachida Kabbouri, une conseillère municipale...

Maroc : un élu RNI en garde à vue pour violences sur des policiers

Lors d’un contrôle routier au niveau de l’Avenue Hassan II au centre de la ville d’Agadir, un élu qui était au volant s’en est pris verbalement puis physiquement à deux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Ali B : un nouvel abum pour faire oublier ses ennuis judiciaires

Après avoir été éclaboussé par une affaire d’agressions sexuelles sur des candidates de l’émission The Voice of Holland, le rappeur néerlandais d’origine marocaine Ali B préparerait son retour sur la scène musicale. Il serait sur le point de sortir un...

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...