Maroc : le pass vaccinal sera-t-il obligatoire ?

20 août 2021 - 11h40 - Ecrit par : A.S

Les autorités sanitaires envisagent de faire du pass vaccinal une condition pour prendre part à la vie publique et pour accéder à certains endroits. Les Marocains sont divisés sur la question.

Le Comité scientifique est favorable à l’idée de rendre obligatoire le pass vaccinal. Le document pourrait être exigé pour accéder à certains endroits publics comme les restaurants, les cafés, les cinémas, les parcs, les écoles, etc. et éviter les contrôles pendant les périodes de restrictions sanitaires. « Le pass vaccinal sera appliqué le moment venu, puisque le nombre des personnes vaccinées augmente de jour en jour », a déclaré Azzedine Ibrahimi, membre du Comité scientifique et directeur du laboratoire de biotechnologie de la Faculté de médecine à Rabat.

À lire : Le Maroc lance le passeport vaccinal

Invité mercredi dans le journal télévisé de 2M, Ibrahimi a justifié l’importance de cette mesure par la nécessité pour l’État de continuer à préserver la santé publique et à assurer le bien-être commun, en dépit des résistances de certaines personnes à se faire vacciner. Mais le passeport vaccinal sera-t-il exigé dans les universités et les écoles à la rentrée qui s’annonce ? À cette question, Azzedine Ibrahimi a répondu qu’une telle décision ne saurait s’appliquer sans une concertation entre les ministères de la Santé et de l’Enseignement, soulignant toutefois que plusieurs universités américaines ont déjà fixé la vaccination comme condition d’accès à leurs campus.

À lire : Maroc : le pass vaccinal permet-il de voyager à l’étranger ?

Le sujet suscite un vif débat dans la société marocaine. La majorité de la population considère le pass vaccinal comme une atteinte aux libertés individuelles. « L’État-providence a le droit de réduire une liberté au nom de l’intérêt général, qui est, en l’occurrence, la sécurité sanitaire et de facto l’immunité collective », a clarifié Azzedine Ibrahimi, rappelant que « la liberté de chacun s’arrête à celle d’autrui ». Et d’ajouter : « Une personne non vaccinée porte préjudice à la société en circulant et en portant le virus ».

En réalité, le pass vaccinal sera implicitement une obligation, dans la mesure où l’augmentation du nombre de personnes vaccinées rapproche de l’atteinte de l’immunité collective.

Tags : Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Maroc : le pass vaccinal permet-il de voyager à l’étranger ?

Voyager dans tout le Maroc et même à l’étranger est possible grâce au pass vaccinal délivré après les deux doses, viennent de préciser les autorités sanitaires suite à des rumeurs...

Maroc : le pass vaccinal sera-t-il obligatoire dans les entreprises ?

Le Maroc va-t-il imposer le pass vaccinal dans les entreprises, comme c’est déjà le cas en France  ? Les employés marocains sont de plus en plus préoccupés par la...

Maroc : généralisation du pass sanitaire à partir de septembre

À l’instar de la France, le Maroc entend généraliser le pass sanitaire dans les espaces publics. Cette généralisation entrera en vigueur dès septembre...

FRMF : le pass vaccinal obligatoire pour les joueurs à partir de 18 ans

Le nombre de clubs de la Botola D1 ne sera pas à 18 et le pass vaccinal est une obligation pour les joueurs à partir de 18 ans. Ce sont entre autres, les décisions prises par le...

Nous vous recommandons

Les aéroports marocains interdits aux non voyageurs

Les autorités aéroportuaires ont pris de nouvelles mesures sécuritaires pour freiner la propagation du Covid-19. Seuls les voyageurs peuvent accéder aux terminaux.

Les non-dits du changement de la position de l’Espagne sur le Sahara

En changeant sa position sur le Sahara, l’Espagne a réussi à réchauffer ses relations avec le Maroc, mais s’est mise à dos l’Algérie qui lui fournit du gaz naturel. Outre les raisons officielles évoquées, il y a une autre qui explique la nouvelle posture de...

Le Brésil veut le phosphate marocain

Face à la pénurie et la hausse des prix des matières premières, le Brésil envisage de diversifier ses sources d’approvisionnement en engrais. Le pays veut augmenter ses importations en provenance de plusieurs pays, dont le...

Carthagène dit non au racisme anti-Marocains

Des centaines de personnes ont répondu dimanche à l’appel à manifester lancé par la plate-forme Stop Racisme pour dénoncer les actes et crimes racistes et xénophobes dans la région de Murcie.

Sebta et Melilla : plus de contrebande aux frontières avec le Maroc

Les frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc rouvriront sous peu, probablement le 30 avril ou le 2 mai, coïncidant avec la fin du mois sacré du Ramadan. Conformément à l’accord conclu avec le Maroc, le trafic de marchandises sera désormais fluide et...

La hausse des prix des carburants au Maroc pourrait profiter à Melilla

La réouverture annoncée de la frontière avec le Maroc présente de bonnes perspectives pour Melilla dont les stations-service pourraient tirer profit de l’augmentation des prix des carburants à la pompe et du risque de pénurie dans le...

La place de Jemâa El Fna revit

Après quelques mois passés dans le plus grand calme, la place mythique de Jemâa El Fna, retrouve ses vieilles habitudes et commence à nouveau à attirer du monde. Les animations ont repris pour la plus grande joie des touristes et ces nombreux métiers qui...

Medhi Benatia s’exprime sur l’affaire Hakim Ziyech

L’ancien international marocain, Medhi Benatia s’est exprimé sur le refus de Hakim Ziyech de rejoindre la sélection pour participer aux barrages de la coupe du Monde, révélant qu’il a tenté de jouer les intermédiaires dans ce dossier, en...

Police aux frontières : l’Espagne soutient le Maroc, malgré la crise

Quelques jours après l’entrée massive de migrants à Ceuta les 17 et 18 mai, l’Espagne a conclu l’achat de 98 caméras thermiques au profit du Maroc. Elle prévoit aussi l’acquisition de 90 quads destinés à renforcer les forces de sécurité marocaines aux...

Lourde peine de prison pour Omar Radi

La Cour d’appel de Casablanca a condamné ce lundi 19 juillet, le journaliste Omar Radi à 6 ans de prison. Une mauvaise nouvelle pour les associations de défense des droits de l’Homme, qui ont tout le temps appelé à sa libération, dénonçant un procès...