Maroc : les pilules abortives font un carton sur Internet

22 décembre 2020 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : K.B

Deux individus ont été mis en examen, samedi à Nador, pour leur implication présumée dans la vente illégale de pilules abortives sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale a fait savoir que les deux mis en cause, âgés de 25 et 37 ans, ont été identifiés grâce aux faux profils utilisés sur Facebook.

L’enquête préliminaire, conduite par la police judiciaire de Nador, a permis de saisir de grosses quantités de pilules abortives, des reçus de paiement, en plus de la somme de 146 307 dirhams, issue du commerce illicite.

Selon le professeur Chafik Chraibi, 600 a 800 Marocaines se font avorter quotidiennement. Faute d’une législation qui les protège, les femmes se tournent le plus souvent vers l’avortement clandestin à domicile.

Pour cela, elles ont recours au médicament "Artotec", un anti-inflammatoire dont l’usage a été détourné. Retiré du circuit légal en août 2019, il est depuis lors proposé clandestinement en ligne et vu les sommes saisies par la police, il semble qu’il ait beaucoup de succès.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Nador - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Avortement

Aller plus loin

Maroc : vers une libéralisation partielle de l’avortement

Le Maroc, à travers la commission de la justice et de la législation, fait un grand pas vers la reconnaissance, dans certains cas, de l’avortement. Ainsi, le projet de loi...

Maroc : le Conseil des oulémas dit non à la légalisation de l’avortement

Le débat sur la légalisation de l’avortement au Maroc atteint aujourd’hui le Conseil supérieur des oulémas. Toujours aussi conservateurs, ils réaffirment leur adhésion aux...

Salé : un avortement tourne au drame dans une clinique privée

Deux personnes ont été présentées devant le parquet général près de la cour d’appel de Rabat pour répondre du décès d’une jeune femme ayant succombé à un avortement. Il s’agit...

Maroc : une cagnote pour sécuriser l’avortement des femmes

Le Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles (MALI) a mis en place un fonds qui permettra aux femmes d’éviter les avortements clandestins aux lourdes conséquences....

Ces articles devraient vous intéresser :

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

La police marocaine se modernise

La police marocaine s’est dotée de nouvelles voitures, motos et véhicules utilitaires hautement équipés techniquement. Cette dotation s’inscrit dans le cadre d’une vaste opération de modernisation de la flotte de véhicules de police au niveau régional...

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

La police marocaine et Facebook lancent « Alerte-enlèvement »

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) met en place actuellement un nouveau système de protection de la sécurité des citoyens, des résidents et des étrangers. Il s’agit d’un programme innovant et intégré d’alerte et de recherche des...

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Interpol : les 11 Marocains les plus recherchés de la planète

Onze Marocains sont actuellement recherchés par l’organisation de la police internationale : Interpol. Ces individus, sous le coup de mandats internationaux, sont accusés de crimes et délits graves.

La douane marocaine va renforcer la lutte contre la fraude en 2023

Le projet de loi de Finances (PLF) 2023 prévoit de nouvelles mesures douanières visant à lutter contre la fraude.

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux responsables

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi a procédé, mardi, à une nouvelle série de nominations au niveau de plusieurs services décentralisés de l’institution.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.