Maroc : le PJD ne veut plus des ministres binationaux

29 avril 2023 - 18h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le parti de la justice et du développement (PJD) que dirige Abdelilah Benkirane ne veut plus que les Marocains possédant d’autres nationalités entrent au gouvernement. Il a initié une proposition de loi en ce sens et l’a déposée sur le bureau de la Chambre des représentants.

Une proposition de loi pour notamment empêcher les Marocains possédant d’autres nationalités et les personnes ne jouissant pas de leurs droits civils et politiques de faire partie du gouvernement. C’est la nouvelle bataille des parlementaires PJD. Ils ont fait trois propositions d’amendement de la loi organique relative à l’organisation et la conduite du travail gouvernemental et au statut juridique de ses membres. La première concerne la modification de l’article 31.

À lire :Maroc : un responsable de parti s’en prend aux ministres binationaux


La deuxième proposition d’amendement est relative à la modification de l’article 33. Les députés PJDistes proposent que tous les membres du gouvernement vendent toutes les actions qu’ils détiennent, y compris les sociétés, les entrepreneurs et les établissements privés, rapporte Hespress. Selon eux, les ministres devraient cesser toute activité professionnelle ou commerciale dans le secteur privé durant la période de leur exercice de leurs fonctions.

À lire :Quand Emmanuel Macron encense les binationaux

La troisième proposition d’amendement concerne l’article 35 et stipule la nécessité de régler le statut de chaque membre du Parlement en état de conflit dans un délai ne dépassant pas 30 jours à compter de la date de nomination du gouvernement par la Chambre des représentants, ou à compter de la date de nomination du membre du gouvernement concerné, selon le cas.

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane - Nationalité marocaine

Aller plus loin

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a...

Fouzi Lekjaa veut calmer les ardeurs des binationaux

Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, a demandé au sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, de ne pas céder aux exigences jugées...

Quand Emmanuel Macron encense les binationaux

Le président français, Emmanuel Macron, était en dialogue ouvert vendredi dernier avec onze Jeunes africains originaires du Maroc, de la Côte d’Ivoire, du Kenya, ou encore du...

Maroc : un responsable de parti s’en prend aux ministres binationaux

Isaac Charia, président du Parti marocain libéral (PML) estime que la double nationalité est incompatible avec les hautes fonctions publiques. Il a dans son viseur les ministres...

Ces articles devraient vous intéresser :

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...