Maroc : elle se suicide après une promesse de mariage non tenue

25 mai 2021 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Une femme enceinte de 23 ans s’est suicidée à Boujdour. À l’origine de ce suicide, une promesse de mariage non tenue.

La jeune femme entretenait une relation avec un homme qui lui avait promis le mariage. Une fois enceinte, il n’a plus honoré sa promesse. En colère, la femme enceinte a porté plainte contre l’homme, mais le tribunal de première instance a condamné la jeune femme à deux mois de prison ferme, rapporte Hespress. Quant à l’homme marié, il sera innocenté.

Ne pouvant supporter cette situation, elle s’est donné la mort par pendaison dans sa maison familiale à Boujdour. Selon les déclarations de la tante de la défunte, l’homme dont sa nièce était tombée enceinte est déjà marié et est père de trois enfants.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Boujdour - Femme marocaine - Mariage - Suicide

Aller plus loin

Maroc : sa femme enceinte, le juge rejette sa demande de divorce

Le tribunal de la famille de Safi a rejeté la demande d’un Marocain qui a décidé de divorcer alors que son épouse est enceinte. Pour le juge, une dissolution du mariage...

Décès d’Abdelouahab Belfqih : la thèse d’un acte criminel écartée

Quelques jours après le décès d’ Abdelouahab Belfqih des suites d’une blessure par balle, le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Guelmim a détaillé, vendredi, les...

Une Française retrouvée morte à Marrakech

À Marrakech, une Française a été retrouvée morte dans un salon de massage situé au quartier Al Kanaria mardi dernier. La thèse du suicide est privilégié.

Après son décès, la fiancée d’un MRE cherche à obtenir un mariage posthume

Alors qu’il prévoyait de se marier avec sa compagne avec qui il a partagé 36 ans de vie commune et eu deux enfants, un Marocain résidant à Saint-Laurent-du-Var décède d’un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.