Vaccin anti Covid : l’injection d’une quatrième dose n’est pas exclue

9 novembre 2021 - 07h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Combien de doses de vaccin anti Covid faudra-t-il pour que les Marocains soient complètement à l’abri du coronavirus. Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, estime que la troisième dose de rappel suffira, mais selon les experts, une quatrième dose peut s’imposer et il n’est pas exclu des rappels saisonniers.

L’obtention du pass vaccinal est conditionnée par la prise d’une troisième dose de vaccin administrée dans les six mois après la deuxième dose. Toutefois, de nombreux Marocains se demandent s’ils seront contraints de se faire injecter une 4e dose.

À lire : Le Maroc lance la campagne d’injection de la troisième dose

Khalid Aït Taleb a déclaré qu’« il n’y aura pas de quatrième dose », soulignant que « la situation est rassurante ». « Il faut veiller à maintenir ce niveau par une prise de conscience de l’importance de respecter les mesures de précaution et de prévention pour faire face au Covid-19 », recommande-t-il.

À lire : Covid-19 au Maroc : appel pour une troisième dose du vaccin

Pour lui, même si la vague de froid qui s’annonce demande que des précautions soient prises, surtout pour les personnes atteintes de maladies chroniques, de maladies cardiaques et pulmonaires, la troisième suffit pour les mettre à l’abri de la forme la plus grave du virus. Mais pour Dr. Saïd Afif, membre du comité scientifique de vaccination, avant toute conclusion, il est important de chercher à savoir si le virus va être saisonnier. « Si oui, il faudra faire un vaccin tous les ans », explique-t-il.

« Nous sommes en présence du sous-variant Delta qui est 10 % plus contagieux, mais on ne sait pas encore l’efficacité du vaccin par rapport à ce sous-variant ; les études n’ont pas encore été faites », abonde-t-il, précisant qu’à l’heure actuelle, « le comité n’a préconisé ni de quatrième, ni de cinquième dose, ni la vaccination des enfants de cinq ans et plus ».

À lire : Suspension du Pfizer : un scientifique dénonce le silence du gouvernement

Aux Marocains qui ne veulent pas d’une troisième dose, il se veut rassurant. « C’est une dose de rappel, comme pour l’hépatite B par exemple dont le schéma vaccinal comporte trois doses ». Il souligne que « le problème avec le Covid-19, c’est qu’il n’y a pas d’immunité naturelle de longue durée, donc la vaccination est beaucoup plus immunogène que la maladie naturelle ».

Il note également que des personnes vulnérables, âgées ou présentant des maladies chroniques, bien que doublement vaccinées, sont tombées malades du Covid-19 jusqu’à intégrer les services de réanimation. « Donc c’est pour les protéger », conclut-il.

À lire : Maroc : aucun décès imputable au vaccin Pfizer

Le comité scientifique de vaccination attend les résultats des différentes études en cours avant de se prononcer sur la nécessité d’une quatrième dose. « Jusqu’à présent la quatrième dose n’est pas mentionnée par le comité. Elle n’est pas exclue vu l’évolution internationale et mondiale », a souligné de son côté Dr. Abdelhakim Yahiane, directeur de la Direction de la population du ministère de la Santé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Le Maroc durcit l’entrée des touristes étrangers

Afin de préserver les acquis réalisés jusque-là en matière de lutte contre le Covid-19, les autorités marocaines ont décidé de procéder au renforcement du dispositif de contrôle...

La fête de l’Aïd Al-Adha fait craindre le pire

À quelques jours de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le Maroc enregistre de plus en plus de décès liés au Covid-19. Les Marocains craignent que la situation épidémiologique ne...

Covid-19 au Maroc : fin de la troisième vague

Après plusieurs mois de stress et de panique, les Marocains peuvent se réjouir de la baisse significative des cas positifs de Covid-19. Ces données enregistrées au cours des...

Pass vaccinal : le gouvernement rassure sur les libertés des Marocains

Le gouvernement a tenu à rassurer les Marocains que l’objectif final de la mesure concernant le pass vaccinal n’est pas de restreindre les libertés individuelles.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Maroc : vastes opérations de libération du domaine public

Le Maroc intensifie les opérations de libération du domaine public. De nouvelles campagnes ont été lancées dans certaines régions du royaume.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.