Recherche

Vaccin anti Covid : l’injection d’une quatrième dose n’est pas exclue

© Copyright : DR

9 novembre 2021 - 07h40 - Maroc - Par: G.A

Combien de doses de vaccin anti Covid faudra-t-il pour que les Marocains soient complètement à l’abri du coronavirus. Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, estime que la troisième dose de rappel suffira, mais selon les experts, une quatrième dose peut s’imposer et il n’est pas exclu des rappels saisonniers.

L’obtention du pass vaccinal est conditionnée par la prise d’une troisième dose de vaccin administrée dans les six mois après la deuxième dose. Toutefois, de nombreux Marocains se demandent s’ils seront contraints de se faire injecter une 4e dose.

À lire : Le Maroc lance la campagne d’injection de la troisième dose

Khalid Aït Taleb a déclaré qu’« il n’y aura pas de quatrième dose », soulignant que « la situation est rassurante ». « Il faut veiller à maintenir ce niveau par une prise de conscience de l’importance de respecter les mesures de précaution et de prévention pour faire face au Covid-19 », recommande-t-il.

À lire : Covid-19 au Maroc : appel pour une troisième dose du vaccin

Pour lui, même si la vague de froid qui s’annonce demande que des précautions soient prises, surtout pour les personnes atteintes de maladies chroniques, de maladies cardiaques et pulmonaires, la troisième suffit pour les mettre à l’abri de la forme la plus grave du virus. Mais pour Dr. Saïd Afif, membre du comité scientifique de vaccination, avant toute conclusion, il est important de chercher à savoir si le virus va être saisonnier. « Si oui, il faudra faire un vaccin tous les ans », explique-t-il.

« Nous sommes en présence du sous-variant Delta qui est 10 % plus contagieux, mais on ne sait pas encore l’efficacité du vaccin par rapport à ce sous-variant ; les études n’ont pas encore été faites », abonde-t-il, précisant qu’à l’heure actuelle, « le comité n’a préconisé ni de quatrième, ni de cinquième dose, ni la vaccination des enfants de cinq ans et plus ».

À lire : Suspension du Pfizer : un scientifique dénonce le silence du gouvernement

Aux Marocains qui ne veulent pas d’une troisième dose, il se veut rassurant. « C’est une dose de rappel, comme pour l’hépatite B par exemple dont le schéma vaccinal comporte trois doses ». Il souligne que « le problème avec le Covid-19, c’est qu’il n’y a pas d’immunité naturelle de longue durée, donc la vaccination est beaucoup plus immunogène que la maladie naturelle ».

Il note également que des personnes vulnérables, âgées ou présentant des maladies chroniques, bien que doublement vaccinées, sont tombées malades du Covid-19 jusqu’à intégrer les services de réanimation. « Donc c’est pour les protéger », conclut-il.

À lire : Maroc : aucun décès imputable au vaccin Pfizer

Le comité scientifique de vaccination attend les résultats des différentes études en cours avant de se prononcer sur la nécessité d’une quatrième dose. « Jusqu’à présent la quatrième dose n’est pas mentionnée par le comité. Elle n’est pas exclue vu l’évolution internationale et mondiale », a souligné de son côté Dr. Abdelhakim Yahiane, directeur de la Direction de la population du ministère de la Santé.

Mots clés: Ministère de la Santé , Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Vaccin anti-Covid-19

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact