Variant Omicron : le Maroc va-t-il durcir les restrictions sanitaires ?

20 décembre 2021 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le comité scientifique de la vaccination contre le Covid-19 n’exprime, pour l’instant, pas d’inquiétudes suite à l’apparition du nouveau variant Omicron jugé plus dangereux. En Europe où les restrictions sanitaires ont été durcies, le Maroc ne franchit pas encore le pas. Seules les liaisons aériennes ont été, pour le moment, suspendues.

Malgré les nouvelles contaminations au variant Omicron, le Maroc n’a pas encore durci les restrictions sanitaires comme ce fut le cas pour le variant Delta en août dernier. La non-prise de cette décision peut se justifier par la situation sanitaire du royaume qui reste stable. « Pour l’instant, la situation épidémiologique est relativement stable. Nous sommes dans une zone épidémiologique verte, malgré l’augmentation substantielle des cas positifs ces derniers jours, a déclaré à Médias24 professeur Saïd Motaouakkil, membre du comité scientifique et technique sur le Covid-19. De plus, la population adhère à l’effort national consenti pour freiner la propagation du nouveau coronavirus.

À lire : Maroc : une fin d’année sous couvre-feu ?

Toutefois, certains estiment qu’il serait normal que le comité scientifique recommande le durcissement des mesures restrictives notamment le contrôle des déplacements intervilles la nuit, rapporte Al Ahdath Al Maghribia. Il a été constaté que l’injection de la troisième dose n’accélère pas comme souhaité. Seuls 27 % des plus de 65 ans ont pris leur troisième dose alors que cette catégorie de la population est la plus vulnérable et présente des risques pour tout le système de santé au Maroc. Selon une source du comité scientifique, la capacité du corps à résister au nouveau variant Omicron n’est pas suffisamment forte chez les personnes qui se sont soumises à l’ancien protocole sanitaire basé sur deux doses de vaccin dans le cas d’AstraZeneca ou Sinopharm, et une dose dans le cas du vaccin Johnson & Johnson.

À lire : Covid-19 au Maroc : de nouvelles contaminations au variant Omicron

Mais chez ceux qui ont reçu la troisième dose, l’efficacité du vaccin grimpe jusqu’à 75 % dans le cas des variants Delta et Omicron. D’où la nécessité d’adhérer à la campagne de vaccination avec les trois doses afin d’éviter les pics atteints lors des précédentes vagues du Covid-19.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Vers la levée des restrictions sanitaires au Maroc

Le ministre de la Santé et de la protection sociale et le comité scientifique et technique tiennent une réunion ce lundi 14 février, au cours de laquelle une nouvelle stratégie...

Maroc : une fin d’année sous couvre-feu ?

Les rumeurs selon lesquelles le Maroc va instaurer à nouveau un couvre-feu et durcir les restrictions sanitaires notamment la fermeture de la ville de Casablanca suite à...

Covid-19 : la police renforce les contrôles à Rabat, Salé et Témara

La police marocaine a érigé des barrages dans les artères de Rabat, Témara et Salé en vue de lutter contre la propagation du nouveau variant du Covid-19, Omicron, à quelques...

Covid-19 au Maroc : de nouvelles contaminations au variant Omicron

Le Maroc comptabilise désormais quatre cas de contamination du nouveau variant Omicron. De quoi craindre une nouvelle flambée de la pandémie de Covid-19 dans le pays.

Ces articles devraient vous intéresser :

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Kourtney Kardashian se tourne vers le Maroc pour sa ligne de produits naturels

La star de téléréalité Kourtney Kardashian, 43 ans, et son époux, le batteur du groupe de rock Blink-182, Travis Barker, 46 ans ont lancé une gamme de produits entièrement naturels, végétaliens faits notamment à base d’une ressource provenant des...

Diabète : les précautions pour passer un mois de Ramadan en toute sérénité

Le mois de Ramadan est un mois sacré pour les musulmans. Néanmoins, quelques précautions sont à suivre scrupuleusement par certaines personnes à risque souffrant de maladies chroniques, telles que le diabète.

Plus de 70% des femmes marocaines recourent aux méthodes contraceptives

Au Maroc, plus de 70 des femmes ont recours aux méthodes contraceptives. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.