Qu’est ce qui explique l’augmentation des divorces au Maroc ?

14 septembre 2022 - 09h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les cas de divorce se sont envolés ces deux dernières années au Maroc. Rien qu’en 2021, près de 27 000 divorces ont été enregistrés. Pour le ministre de la Justice, cela s’explique par une prise de conscience des couples sur la nécessité de mettre fin au mariage lorsque tout va mal, mais ceci de manière à prioriser le dialogue.

C’est en réponse à une question écrite du groupe parlementaire du PJD sur « l’augmentation des cas de divorce », qu’Abdellatif Ouahbia, ministre de la Justice a fourni cette réponse, soulignant que le Maroc avait connu une baisse des cas de divorce depuis l’entrée en vigueur de la Moudawana en 2004. Mais depuis 2021, les divorces sont repartis à la hausse même ceux obtenus par consentement mutuel dans le total des cas de divorce a sensiblement augmenté (76 % contre 7 % en 2004).

À lire : Les demandes de divorce explosent au Maroc

Les Marocains, a expliqué le ministre, ne veulent plus les divorces déchirants dont les seuls perdants restent dans la majorité des cas, les enfants. C’est la raison pour laquelle ils choisissent davantage aujourd’hui de résoudre les conflits familiaux par le dialogue pour parvenir à un accord. Il a par ailleurs indiqué que le divorce révocable est en baisse, soit 526 cas en 2021 contre 7 146 cas en 2004. « Le Code de la famille comprend de nombreuses garanties pour faire progresser l’institution de la famille avec toutes ses composantes pour lui permettre de continuer à remplir ses fonctions de première cellule de la société », note le ministre.

À lire : Maroc : plus de divorces et forte baisse des mariages

Il rappelle que ces dernières années, de nombreux efforts ont été fournis pour que le divorce ne porte pas préjudice à la femme ou les enfants. Toutefois, Abdellatif Ouahbi souligne que cela n’est pas une façon de promouvoir le divorce, puisque le législateur priorise la réconciliation dans le couple. C’est après échec de la médiation que le divorce intervient en dernier recours.

Sujets associés : Abdellatif Ouahbi - Ministère de la Justice et des Libertés - Divorce

Aller plus loin

Le sexe, l’une des principales causes de divorce au Maroc ?

Le sexe serait l’une des principales causes de divorce au Maroc. Des recherches scientifiques menées récemment démontrent que 40% des femmes au Maroc ont souffert de troubles...

Maroc : plus de divorces et forte baisse des mariages

La crise sanitaire n’a pas seulement impacté l’économie marocaine, mais a également provoqué une vague de divorces et surtout une baisse de mariages. C’est ce que révèle...

Maroc : hausse des cas de divorce depuis l’entrée en vigueur de la Moudawana

Depuis l’entrée en vigueur du Code de la famille en 2004, les cas de divorce ont augmenté au Maroc, atteignant un total de 26 957 cas en 2021, selon le ministère de la Justice.

Les demandes de divorce explosent au Maroc

Au Maroc, les unions sont moins durables, car les séparations et les divorces ne se cessent de se multiplier. Quelles en sont les causes ?

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Après ses propos «  provocateurs  », Abdellatif Ouahbi présente ses excuses aux Marocains

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a présenté ses excuses aux Marocains pour sa déclaration au sujet de la révision des résultats d’un concours d’accès à la profession d’avocat, indiquant qu’une telle action créerait une mauvaise jurisprudence.

Les insultes pleuvent sur le divorce d’Achraf Hakimi d’avec Hiba Abouk

Le divorce entre la star du PSG Achraf Hakimi et son ex-femme, l’actrice Hiba Abouk est devenue viral sur les réseaux sociaux. Les insultes n’ont pas manqué de fuser.

Maroc : le registre national des mariés bientôt disponible

Dans quelques jours, le ministère de la Justice marocain va procéder au lancement du registre national des mariés dans le but de mettre fin aux infractions constatées dans le domaine.

Abdellatif Ouahbi accusé par les salafistes d’atteinte à l’islam

La réforme du Code de la famille passe mal chez les salafistes. Prêcheurs et imams de mosquées sont en colère contre le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi.

Hiba Abouk parle de sa nouvelle relation avec Achraf Hakimi

Après une pause dédiée à l’éducation de ses enfants, l’actrice Hiba Abouk refait surface dans le monde du spectacle. Elle a récemment partagé ses expériences et défis personnels, notamment sa séparation avec le footballeur du PSG, Achraf Hakimi.

Dounia Batma bientôt célibataire

La chanteuse marocaine très controversée Dounia Batma s’apprête à tourner une page importante de sa vie. Le divorce tant annoncé avec son mari Mohamed Al Turk, ne serait plus qu’une question de jours.

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Voici combien Hiba Abouk réclame à Achraf Hakimi

Hiba Abouk réclame dix millions d’euros à Achraf Hakimi dans le cadre du divorce. L’actrice espagnole veut porter plainte pour fraude et mauvaise gestion des biens communs contre le joueur marocain qui aurait transféré des biens au nom de sa mère.