Maroc : pour le CESE, il est temps de réformer le code de la famille

9 mars 2022 - 07h00 - Ecrit par : G.A

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a affirmé dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme, que le moment est venu de réviser le Code de la famille, conformément à la constitution et au contenu des conventions internationales ratifiées par le Maroc.

À travers cet avis publié à l’occasion de la journée internationale de la femme célébrée le 8 mars, le CESE considère « qu’il n’est pas possible de faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes et d’assurer la pleine participation des femmes dans le monde du travail sans un cadre légal qui réponde aux aspirations du royaume dans ce domaine ».

À lire : La diaspora marocaine se prononce sur la révision du Code de la famille (vidéo)

À cet effet, le Conseil a lancé un sondage sur sa plateforme numérique entre le 18 février et le 6 mars 2022, en vue de recueillir l’avis des Marocains sur la possibilité d’une modification du Code de la famille et son acceptabilité sociale. Des 1290 participants, 80 % considèrent que la tutelle des enfants doit être partagée équitablement entre le père et la mère, alors que 20 % pensent qu’elle doit être confiée exclusivement au père.

À lire : Maroc : appel à une réforme du code de la famille

D’autre part, environ 48 % des sondés pensent que le partage équitable du patrimoine acquis par le couple lors du mariage devrait être une obligation. Par contre, 62 % des participants proposent la suppression du mariage des mineures (moins de 18 ans), sans aucune exception.

À lire : Maroc : vers une révision du code de la famille (Moudawana)

Le CESE estime que « ce texte législatif comprend encore des formes de discrimination au niveau de la tutelle sur les enfants », et considère que « cette situation contredit le principe du partage des responsabilités familiales entre les époux, notamment celles relatives aux enfants, et que cette exigence affecte négativement la mise en œuvre des droits et devoirs des parents divorcés envers leurs enfants ».

À lire : Maroc : pour un meilleur partage des biens en cas de divorce

Pour ce qui est des autres déséquilibres du Code, le Conseil s’est penché sur le mariage précoce qu’il a appelé à abolir pour le respect des droits de l’enfant, tel que stipulé dans la Constitution et dans les accords internationaux ratifiés par le Maroc.

Tags : Femme marocaine - Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) - Etude

Aller plus loin

Les Marocaines déçues par l’application du code de la famille

Khadija Aga avait 33 ans. Le 29 octobre, elle a quitté son domicile près de Casablanca, avec ses trois fillettes âgées de 12, 7, et 2 ans. Quelques heures plus tard, elle s’est...

Perspectives : le Code de la famille au Maroc cinq ans plus tard

Cinq ans après la réforme du Code de la famille au Maroc, la ’’Moudawana’’, Hakima Fassi-Fihri, professeur-chercheur, et Zakia Tahiri, réalisatrice, cherchent à déterminer si la...

Maroc : appel à une réforme du code de la famille

L’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) plaide pour une relecture profonde du Code de la famille afin de renforcer l’arsenal juridique visant à mieux garantir les...

Maroc : vers une révision du code de la famille (Moudawana)

Tout juste 15 ans après l’entrée en vigueur de la Moudawana, le Code de la Famille, Mohamed Aujjar, ministre de la Justice, a déclaré vendredi dernier que son ministère était en...

Nous vous recommandons

Mariage de Nora Attal

La mannequin maroco-britannique Nora Attal s’est mariée en Espagne avec le réalisateur/photographe Victor Bastidas qu’elle a rencontré au Samode Palace à Jaipur, en Inde.

Mauvaise nouvelle pour Hassan Iquioussen

Le Maroc a donné carte blanche à la France pour expulser Hassan Iquioussen, imam de Lourches accusé d’antisémitisme, vers le royaume.

Vacances scolaires : voici les recommandations d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner convenablement sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires.

Visa français : le Maroc détrône la Chine

En France, le Maroc est le premier pays dont les citoyens ont le plus bénéficié de visa Schengen en 2020, détrônant ainsi la Chine. C’est ce qu’indiquent les données du ministère français de l’Intérieur.

Le Qatar classe le Maroc dans la liste jaune

Le Qatar a classé les pays comme le Maroc, l’Algérie, l’Égypte, la Turquie dans la liste jaune, et d’autres pays dans les listes verte et rouge. Ce classement s’inscrit dans le cadre de l’allègement des restrictions de voyage et de retour dans ce pays. Le...

Pays-Bas : découverte de résidus chimiques dans des oranges marocaines

Les douanes néerlandaises ont découvert des résidus chimiques dans des oranges marocaines importées aux Pays-Bas. Il s’agit du chlorpyrifos, un produit chimique, qui agit comme poison de contact, et dont l’utilisation a été interdite en 2021 par l’agence...

Le Maroc refuse l’extradition en France du baron de la drogue Sofiane Hambli

Le Maroc a refusé la remise temporaire du baron de la drogue Sofiane Hambli arrêté en octobre 2021 dans une clinique de Tanger à la France. Par conséquent, son procès qui devait s’ouvrir le 7 juin a été reporté au 9...

Embouteillage à Sebta : les mesures sont prises pour « accélérer » le passage des MRE

Le ministre de l’Intérieur espagnol, Fernando Grande-Marlaska, a nié lundi que l’Opération Marhaba ait provoqué un embouteillage à Sebta le week-end dernier, soulignant qu’il s’agissait de "situations ponctuelles" et que des mesures sont déjà prises pour...

Chat tué par un chien à Fès : des ennuis judiciaires pour la maîtresse

Des ennuis judiciaires en perspective pour la maîtresse ayant incité son chien à tuer un chaton à Fès. Youssef Rharib, unique avocat spécialisé en matière des droits des animaux au Maroc, a décidé de déposer une plainte contre...

Bosnie : des Marocains soupçonnés d’avoir volé de l’argent dans une mosquée

En Bosnie, deux migrants marocains sont soupçonnés de s’être introduits dans la mosquée de Kalibunar pour voler une caisse dédiée aux dons volontaires contenant de l’argent et une de vidéosurveillance.