Recherche

Maroc : les rejets des usines d’olives, un danger pour l’environnement

© Copyright : DR

16 novembre 2020 - 02h00 - Société

Les eaux usées que déversent les usines de transformation d’olives dans l’oued de Za polluent constamment la vallée et la vie des habitants de la ville de Taourirt, dans le nord-ouest du Maroc. Depuis 2014, les habitants ne cessent de dénoncer ce phénomène, sans aucune réaction des autorités de la région.

Bien que l’activité industrielle soit importante pour l’économie de Taourirt, elle participe à la pollution de la vallée «  l’oued de Za  », qui est la principale source d’eau pour les animaux et l’agriculture dans la région de Taourirt, rapporte France24, avec, à l’appui, des images filmées en octobre 2020. On peut y voir la couleur des eaux de l’oued de Za tourner au noir, avec une mousse blanche, causée par les rejets des usines, déversés vers la rivière sans assainissement.

À travers un communiqué publié le 27 septembre 2020, l’association écologiste «  Joudna  » a dénoncé l’indifférence des autorités locales face à ce fléau, indiquant que les conséquences de cette situation touchent également les villes et les villages avoisinants, comme Machraa Hammadi, Meloui, Berkan Zayou et Chouihia. De plus, le biologiste et habitant de Taourirt, Houssem, a indiqué que les rejets des usines comportent essentiellement du phénol, du bio oxygène et de la DCO, causant ainsi la disparition de quelques espèces, et surtout l’augmentation du nombre des maladies respiratoires et épidermiques dans la ville.

Face à la situation, une campagne a été lancée sur les réseaux sociaux depuis septembre, par plusieurs jeunes de la région, afin d’alerter les autorités sur le danger de cette catastrophe écologique sur la ville et toute la région de l’est du pays.

Mots clés: Alerte , Taourirt , Environnement , Santé

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact