Transport touristique : voici le plan d’action des professionnels marocains

21 juin 2021 - 09h40 - Ecrit par : J.K

L’annonce de la reprise des vols et de la saison touristique estivale ne rassure pas les professionnels du secteur des transports touristiques au Maroc qui espèrent une rapide relance de leurs activités. Tout en appelant le Comité de veille économique à une nouvelle dynamique pour redonner vie au secteur, ils livrent les grandes lignes du plan d’action de leur fédération baptisé CAP 25.

Bien que la reprise des vols ait été annoncée, les professionnels du transport touristique du Maroc craignent que leur secteur ne puisse se redresser de si tôt, en raison des multiples séquelles laissées par la crise sanitaire, fait part Aujourd’hui Le Maroc. Si pour certains, il faudra 12 mois au secteur pour retrouver sa forme, d’autres voient ce délai allongé jusqu’à 24 mois. Ainsi, rassemblés au sein de leur fédération, lors de leur récente sortie médiatique, les opérateurs du secteur font état d’un secteur broyé par la crise du Covid. Par la même occasion, la Fédération a présenté les grands points de son plan d’action nommé CAP 25.

Pour redonner vie au secteur, « on demande au ministère des Finances de très rapidement réunir le Comité de veille économique afin de trouver une solution pour notre secteur en donnant les autorisations nécessaires aux sociétés de financement et de leasing pour reporter tous nos crédits sur les 5 prochaines années », a indiqué Othmane Cherif Alami, président de la Fédération nationale du transport touristique (FNTT), membre de la Fédération du transport et de la logistique de la CGEM et membre affilié à la Confédération nationale du tourisme (CNT).

Par ailleurs, les transporteurs touristiques prévoient que seulement la moitié des parcs ou encore moins, soit exploitée l’année prochaine. Mais, « si le gouvernement met en place une subvention spéciale pour nos entreprises avec un fonds d’investissement national, nous pourrons rectifier le tir », a affirmé le président de la FNTT. Actuellement, les transporteurs souhaitent réaliser un diagnostic de la situation afin de trouver des solutions fiables pour la reprise. Toutefois, il faut noter qu’il ressort de l’étude réalisée que le secteur est extrêmement endetté. De plus, l’étude fait part de la baisse d’au moins 30 % de la valeur patrimoniale et des bilans et structures financières des opérateurs. Aussi, faut-il, affirment-ils, des mesures d’envergure pour redémarrer réellement le secteur.

Tags : Tourisme - Politique économique - Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM)

Aller plus loin

Maroc : le transport touristique en plein désarroi

La crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus a fortement impacté tous les maillons du secteur du tourisme au Maroc. Les sociétés de transport touristique font face à une...

Transport touristique au Maroc : voici les propositions des professionnels pour une bonne reprise

Pour une bonne reprise des vols, la Fédération nationale du transport touristique (FNTT), énumère quelques recommandations. Elle veut entre autres, participer aux prises de...

Maroc : la relance touristique toujours incertaine

Stratégique pour l’économie marocaine, le secteur du tourisme est toujours à l’arrêt. Les opérateurs qui souffrent énormément, craignant une relance hypothéquée et exigent une...

Nouveau cri de détresse des professionnels du transport touristique

La Fédération nationale du transport touristique (FNTT) a lancé à nouveau un cri de détresse au gouvernement, appelant celui-ci à mettre en place des mesures pour sauver l’activité...

Nous vous recommandons

Les Marocains en tête des étudiants étrangers en France

Les Marocains restent en tête du classement des étudiants étrangers en France, selon un document publié récemment par Campus France. Les écoles de commerce ou d’ingénieurs sont les plus convoitées par les...

25% d’étrangers dans les prisons françaises ? Eric Dupond-Moretti réagit

La réduction de 50 % l’octroi des visas pour les Marocains et les Algériens et de 30 % pour les Tunisiens est « une grande initiative » du gouvernement français visant notamment à résoudre le problème de l’immigration. C’est du moins ce qu’a affirmé Eric...

L’aéroport d’Agadir accueille de nombreux MRE

Suite à la réouverture officielle des frontières, le trafic aérien a repris à l’aéroport d’Agadir. Les premiers passagers ont foulé le sol marocain en provenance de Las Palmas et de la France.

MRE : reprise totale du trafic maritime entre l’Espagne et le Maroc

Le trafic maritime de passagers avec véhicules depuis Algésiras, Tarifa et Almería vers les ports marocains a repris ce mardi, une semaine après la réouverture des frontières maritimes entre les deux...

Crise Algérie-Maroc : Abdelmadjid Tebboune refuse toute médiation

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, refuse toute médiation pour régler la crise diplomatique entre son pays et le Maroc.

Carton plein pour la Citroën Ami fabriquée au Maroc

Les passionnés de voiture électrique ne cessent de manifester de l’intérêt pour Citroën AMI, la voiture sans permis électrique fabriquée dans l’usine du Groupe PSA installée à Kénitra au Maroc.

Violemment agressé en Espagne, un Marocain décède

Mohamed Youb, le jeune marocain, victime d’une violente agression en juillet dernier à Cales à Majorque, a finalement rendu l’âme vendredi matin à l’hôpital de Son Espases où il était admis depuis son...

Europe : les Marocains champions des naturalisations

En 2020, quelque 68 900 Marocains sont devenus citoyens européens, soit 10 % de toutes les nationalités accordées dans l’UE.

Sous pression, Nadia Rmili quitte le ministère de la Santé

La pression était devenue trop forte pour Nadia Rmili à qui l’on reprochait d’avoir accepté le poste de ministre de la Santé tout en étant maire de Casablanca. Ce jeudi 14 octobre, elle a finalement opté pour la capitale...

Du haschich marocain dans des tomates saisi en Espagne

La Garde civile et la police espagnole ont démantelé deux importants réseaux de trafic de haschich et de cocaïne depuis Tanger au Maroc sur la côte andalouse. Les drogues étaient dissimulées dans des cargaisons de tomates. En tout, 13 tonnes de haschich et...