Le Maroc doit-il s’inquiéter pour le sabotage des câbles sous-marins ?

29 septembre 2022 - 18h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Après le sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2, le Maroc doit-il craindre celui des câbles sous-marins utilisés pour l’Internet ou l’électricité ?

Les câbles sous-marins seraient-ils la prochaine cible de sabotage après les gazoducs Nord Stream ? L’inquiétude est grande au regard de l’utilité de ces installations utilisées pour l’internet ou l’électricité. Si elles venaient à être endommagées, cela affecterait de nombreux pays dont le Maroc et créerait un chaos dans le monde car, presque la totalité des communications électroniques intercontinentales passe par les câbles sous-marins, fait savoir BFMTV.

À lire : Maroc-Royaume-Uni : le câble électrique sous-marin opérationnel d’ici 2030

On compte plus de 400 lignes sous-marines dont le plus long mesure 3 900 km et relie l’Asie du Sud-Est à l’Europe de l’Ouest en passant par la mer Rouge. Un seul sabotage de ces installations et il n’y aurait plus d’internet en Europe, prévient Jean-Luc Vuillemin, directeur des réseaux internationaux d’Orange. Cette situation bloquerait surtout les transactions financières comme le Swift (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunications) et entraînerait des pertes financières de plus de 10 000 milliards de dollars, ce qui provoquerait une nouvelle crise économique qui viendrait s’ajouter à la crise énergétique et alimentaire causée par la guerre en Ukraine.

À lire : Incident sur un câble électrique sous-marin entre l’Espagne et le Maroc

L’inquiétude est aussi soulevée par les services de renseignement qui utilisent ces câbles sous-marins pour échanger des informations stratégiques à la sécurité des États. « Les fonds marins sont un nouveau terrain de rapport de forces qu’il nous faut maîtriser pour être prêt à agir, à se défendre et, le cas échéant à prendre l’initiative, ou du moins, à répliquer », déclarait en mars Florence Parly, ancienne ministre française des Armées. Les câbles électriques sous-marins qui permettent d’acheminer de l’électricité d’un pays à l’autre seraient aussi menacés de sabotage. Or, des projets dans ce sens sont en cours entre la France et l’Espagne, le Maroc et le Royaume-Uni, la Grèce et Israël, la Norvège et le Danemark, etc.

À lire : Le Maroc aura une meilleure connectivité avec le câble sous-marin « Medusa »

En tout, 72 000 km de câbles sous-marins électriques seront posés d’ici 2030, a indiqué Christopher Guérin, patron de Nexans, dans un article de The Economist. Un sabotage des câbles Internet ou électrique pourrait être considéré comme un acte de guerre, même si en l’espèce, il serait difficile voire impossible de l’attribuer à un État.

Sujets associés : Télécoms - Energie - Internet

Aller plus loin

Le Maroc sera connecté par le câble sous-marin EllaLink

Dans le cadre de son déploiement de l’Amérique latine vers l’Europe, le câble sous-marin EllaLink transatlantique va traverser le Maroc. Il connectera les principaux hubs de São...

Incident sur un câble électrique sous-marin entre l’Espagne et le Maroc

Un incident s’est déclaré sur l’un des câbles électriques sous-marins entre le Maroc et l’Espagne, indique un communiqué de l’Opérateur semi-public semi-espagnol, Red electrica....

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la...

Maroc-Royaume-Uni : le câble électrique sous-marin opérationnel d’ici 2030

Le projet de construction d’un câble sous-marin reliant le Maroc au Royaume-Uni se précise. Il permettra de fournir de l’énergie au Royaume-Uni depuis une centrale solaire et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Office des changes au Maroc : du nouveau pour l’e-commerce

Les jeunes entreprises innovantes en nouvelles technologies ont désormais une dotation commerce électronique plafonnée à un million de dirhams par année civile, selon la version 2024 de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC).

AliExpress et Shein : la douane marocaine mène la vie dure aux acheteurs

Malgré la suppression de l’exonération des frais de douane sur les transactions d’une valeur inférieure à 1 250 DH, les Marocains n’ont pas arrêté de faire des achats en ligne à l’international, notamment sur les sites chinois (AliExpress et Shein)....

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

Shell fournira du Gaz Naturel Liquéfié (GNL) au Maroc via le Gazoduc Maghreb-Europe

Un contrat prévoyant l’approvisionnement de 0,5 milliard de mètres cubes de Gaz Naturel Liquéfié (GNL) par an vient d’être signé entre Shell International Trading Middle East Limited FZE et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE).

SDX Energy fait une nouvelle découverte de gaz au Maroc

SDX Energy, l’explorateur gazier britannique qui exploite des gisements de gaz naturel dans le bassin du Gharb au Maroc, annonce avoir fait deux découvertes provenant des puits SAK-1 et KSR-20, récemment achevés. Ces découvertes ouvrent la voie à...

Maroc Telecom a payé une amende de 2,45 MMDH au régulateur

Maroc Telecom a annoncé s’être acquittée de l’amende de 2,45 milliards de dirhams (MMDH), infligée par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).

Le Maroc va investir 90 milliards de dirhams dans l’hydrogène vert d’ici 2030

Le roi Mohammed VI a donné des instructions pour accélérer la mise en œuvre de la feuille de route nationale de production d’hydrogène vert et de ses dérivés. C’était lors de la réunion de travail sur les énergies renouvelables qu’il a présidée mardi...

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Les Marocains paieront plus cher l’électricité

Les autorités marocaines ont décidé de relever les taux de TVA appliqués aux tarifs de l’électricité sur la période 2024-2026.

La capacité de réponse d’urgence nucléaire du Maroc « est solide »

En fin de mission d’examen de la préparation aux situations d’urgence (EPREV) au Maroc, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a livré ses conclusions.