Le Maroc arrête de subventionner la pastèque et l’avocat

29 septembre 2022 - 21h20 - Maroc - Ecrit par : P. A

Afin de faire face au déficit hydrique, le gouvernement marocain a décidé de suspendre les subventions des cultures qui consomment le plus d’eau comme la pastèque, l’avocat et les nouvelles plantations d’agrumes.

La mesure est contenue dans l’article 6 de la décision ministérielle n°1323.22 fixant les nouvelles modalités d’octroi de la subvention pour l’aménagement hydro-agricole dans les exploitations agricoles, et conjointement signée par le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sadiki, et le ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des finances, chargé du Budget, Fouzi Lekjaa. Selon cette disposition, les cultures les plus gourmandes en eau ne bénéficieront plus de l’aide de l’État, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghrbia.

À lire : Sécheresse au Maroc : appel à arrêter la culture de l’avocat et de la pastèque

Cette décision fait suite aux instructions adressées en mars par le ministère de l’Intérieur aux walis et gouverneurs dans les régions, leur demandant de soumettre certaines cultures comme la pastèque à des autorisations préalables, rappelle la même source, avant de préciser que cette décision de retirer ces cultures de l’aide concernant l’irrigation localisée, aura des répercussions sur l’exportation des pastèques. « La valeur de la pastèque exportée vers l’Europe, entre janvier et juin de cette année, était de 132,4 millions d’euros avec un prix moyen de 0,65 €/kg », a souligné le journal.

À lire : Le Maroc interdit la culture de la pastèque rouge à cause de la sécheresse

Quant aux agrumes, « le volume durant la campagne 2021-2022, était de 766 500 tonnes, enregistrant ainsi une croissance de 40 % par rapport à la campagne précédente », ajoute la même source, précisant que « la production des agrumes est concentrée à hauteur de 85 % dans les régions de Rabat-Salé-Kenitra avec 700 000 tonnes, Souss-Massa avec 672 000 tonnes, l’Oriental avec 460 000 tonnes et Béni Mellal-Khénifra avec 436 000 tonnes ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Eau - Agriculture - Ministère de l’Economie et des Finances - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime

Aller plus loin

Pourquoi la culture de la pastèque a-t-elle été limitée à Zagora ?

Pour faire face à la pénurie d’eau, le gouverneur de la province de Zagora a pris des mesures urgentes, touchant certaines cultures, dont la pastèque.

Maroc : voici les principales mesures prises pour éviter les pénuries d’eau

Pour faire face à la pénurie d’eau, le gouvernement a demandé aux autorités locales et régionales de prendre des mesures urgentes pour réduire le gaspillage de l’eau, voire de...

Le Maroc interdit la culture de la pastèque rouge à cause de la sécheresse

Face à la sécheresse qui sévit cette année au Maroc, le gouvernement a décidé d’interdire la culture de la pastèque rouge, un fruit qui contribuerait fortement au stress...

La Banque mondiale alerte sur le risque de « stress hydrique » et de sécheresse au Maroc

Le Maroc est menacé par le « stress hydrique », des déficits pluviométriques réguliers et la sécheresse, a alerté la Banque mondiale qui souligne que ces facteurs auront « à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une belle innovation sauve des villages marocains des pénuries d’eau

Au Maroc, la mise en œuvre d’un projet novateur permet aux villages situés dans le sud-ouest du pays de s’approvisionner en eau potable. De quoi amoindrir voire mettre fin à une difficulté majeure des populations qui souffrent chaque année des pénuries...

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Maroc : le hammam, un plaisir de plus en plus cher

Face à la sécheresse, les autorités marocaines ont décidé de frapper fort. Depuis le mois dernier, les stations de lavage et les bains, traditionnels et modernes, sont contraints de fermer trois jours par semaine. Une décision qui fait grincer des...

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Maroc : Une baisse record des exportations d’oranges

Les exportations marocaines d’oranges ont considérablement chuté au cours des huit premiers mois de 2023, s’établissant à 30 000 tonnes contre 109 000 tonnes en 2022.

Maroc : du changement dans le paiement des factures d’eau et d’électricité

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch poursuit le chantier de modernisation des services publics. Le paiement des frais d’eau et d’électricité aura des nouveautés à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Impôts : des procédures simplifiées pour les MRE

La simplification des procédures administratives pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) a permis à ces derniers de se mettre à jour vis-à-vis de l’administration fiscale, a déclaré Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des finances.

Le paradoxe de la Caisse de compensation au Maroc : une aide pour les riches

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des finances, en charge du Budget, Fouzi Lekjaa, a révélé lors d’un débat général sur le Projet de loi de finances 2024 à la Chambre des représentants que la caisse de compensation profitait...