Le Maroc interdit la culture de la pastèque rouge à cause de la sécheresse

5 mars 2022 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Face à la sécheresse qui sévit cette année au Maroc, le gouvernement a décidé d’interdire la culture de la pastèque rouge, un fruit qui contribuerait fortement au stress hydrique observé dans sud-est du pays.

Selon le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, la pastèque est une culture disposant d’une grande valeur ajoutée et d’un rendement élevé pour le secteur agricole, mais elle consomme de grandes quantités d’eau durant deux ou trois mois de l’année.

A lire : Le Maroc connaît sa pire sécheresse depuis 30 ans

Conséquence, l’exécutif a décidé d’interdire cette production, pour répondre au tarissement des robinets. Il veillera à l’application stricte de cette décision, a assuré le ministre, soulignant que le but n’est pas d’arrêter totalement la production, mais de travailler selon une logique rationnelle et d’une façon permettant d’économiser les ressources en eau.

Ce mois-ci, « le gouvernement lancera un contrat de la nappe phréatique afin de déterminer les quantités d’eau à consommer et d’identifier le genre d’agriculture à développer dans ces zones » sur la base d’une approche participative avec les élus et les différents acteurs, a-t-il conclu.

Sujets associés : Sécheresse au Maroc - Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement - Agriculture

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Les habitants de Tata vent debout contre la culture de la pastèque

Les habitants de la ville de Tata affichent leur opposition à la culture de la pastèque parce qu’elle assèche les nappes phréatiques et les met en difficulté en période de...

Sécheresse au Maroc : interdiction de nettoyage des places publiques à l’eau

Pour faire face à la problématique de détresse hydrique qui menace le Maroc, le gouvernement a demandé aux autorités locales de prendre des mesures urgentes, pour garantir une...

La pastèque marocaine est de bonne qualité

Depuis quelque mois, la pastèque marocaine fait l’objet d’une campagne de dénigrement, notamment en Europe, poussant le ministère de l’Agriculture à assurer sur la qualité de ce...

Sécheresse : la Banque mondiale apporte son soutien au Maroc

La Banque mondiale veut accorder au Maroc un financement pour atténuer les effets de la sécheresse. Un important projet d’irrigation est en cours d’approbation par le conseil de...

Nous vous recommandons

Sécheresse au Maroc

Maroc : voici les principales mesures prises pour éviter les pénuries d’eau

Pour faire face à la pénurie d’eau, le gouvernement a demandé aux autorités locales et régionales de prendre des mesures urgentes pour réduire le gaspillage de l’eau, voire de rationner sa consommation.

Pénurie de lait : les Marocains prennent d’assaut les magasins

Pour contrer la ruée des Marocains vers le lait, plusieurs supermarchés ont décidé de limiter sa vente. Une mesure censée éviter des ruptures de stock.

La prochaine récolte d’olive au Maroc menacée

La prochaine récolte d’olives au Maroc est très menacée en raison de la grave sécheresse qui frappe le royaume.

Tanger aura sa station de dessalement d’eau de mer

Pour faire face au manque cruel d’eau, la ville de Tanger vient d’adopter un projet de construction d’une station de dessalement de l’eau de mer.

Bonne nouvelle, les barrages d’eau au Maroc commencent à se remplir

À la date du 17 mars, les barrages marocains ont dépassé plus de 5,3 milliards de mètres cubes (m³), soit un taux de remplissage d’environ 33 %.

Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement

Plusieurs barrages seront construits dans le nord du Maroc

Le Maroc veut renforcer ses ouvrages hydrauliques situés dans la région Nord. À cet effet, il est prévu la construction de petits barrages et lacs collinaires pour une enveloppe budgétaire global 317 millions de...

Gaz : Predator Oil & Gas à l’assaut du projet FSRU au Maroc

Déjà actif dans le secteur gazier au Maroc avec une licence d’exploitation obtenue en mars 2019, le Britannique Predator Oil & Gas se lance dans un nouveau projet d’envergure.

Gestion des matières nucléaires : le Maroc se met au pas

Le projet de décret portant application des dispositions de l’article 34 de la loi relative à la sûreté et à la sécurité nucléaire et radiologique et à la création de l’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques, est désormais une...

Le Maroc ne bloquera pas le gaz arrivant d’Algérie

La Directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) Amina Benkhadra, a donné la position du Maroc sur les rumeurs entourant le Gazoduc Maghreb Europe (GME). Selon elle, le royaume n’a pas l’intention d’empêcher...

Maroc : l’État paie les factures d’eau et d’électricité de 75 % des Marocains

Le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rebbah, a déclaré mardi, que les factures d’eau et d’électricité de 75 % des Marocains, dans la fourchette des première et deuxième tranches de consommation, sont prises en charge par...

Agriculture

Maroc : pas de « médicament pour souris » dans la menthe

Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts, Aziz Akhannouch s’insurge contre les allégations qui font croire qu’un quelconque «  médicament pour souris  » serait dans la menthe...

En France, des saisonniers marocains soumis au test de dépistage au covid-19

Une centaine de saisonniers étrangers dont des Marocains passent les tests de dépistage au coronavirus dans les Bouches-du-Rhône après la détection du virus chez trente ouvriers agricoles de Maillane et de Noves. Une opération qui s’inscrit dans le cadre...

États-Unis : nouveau plaidoyer en faveur du groupe marocain OCP

Un membre du Congrès américain appelle à réduire ou à lever les droits imposés sur les importations aux États-Unis des engrais du groupe OCP. La prise d’une telle mesure soulagera les agriculteurs qui souffrent de la flambée des...

Maroc : des trafiquants de drogue blanchissent de l’argent via la culture de l’avocat

À Kenitra, les trafiquants de drogue ont trouvé une nouvelle astuce pour blanchir l’argent sale. Ils prennent possession de centaines d’hectares et s’investissent dans la culture de l’avocat.

Les ouvriers marocains, une main d’œuvre précieuse pour les vignerons corses

Les ouvriers agricoles marocains sont d’une aide précieuse pour les vignerons corses qui font face au manque de main-d’œuvre locale.