Victime de rumeurs, la pastèque marocaine boudée

27 août 2021 - 14h40 - Ecrit par : J.K

Nouvelles attaques contre les agriculteurs marocains. De rumeurs circulent, faisant état de la nocivité de la pastèque marocaine, obligeant à nouveau l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) à monter au créneau pour certifier de la qualité de ce fruit produit sur place selon les normes de sécurité sanitaire des aliments.

Face à cette forte campagne de dénigrement, le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a apporté un ferme démenti : la pastèque marocaine est parfaitement conforme aux normes de sécurité sanitaire des aliments, qualifiant ces rumeurs répandues sur les réseaux sociaux de « dangereuses, irresponsables et sans fondement » et portant atteinte à la production de la culture de la pastèque, ainsi qu’aux agriculteurs. « Toutes les analyses effectuées démontrent une absence totale de contaminants de ce fruit, que ce soit des résidus de pesticides, des métaux lourds ou des bactéries », a affirmé la tutelle, précisant que les différentes analyses effectuées par l’ONSSA, dans le cadre du plan de surveillance et de contrôle de la pastèque durant la campagne en cours, n’ont établi la moindre présence de résidus des pesticides, des métaux lourds (plomb et cadmium) et des bactéries (salmonelles et coliformes).

Pour preuve, poursuit le ministère, jusqu’au 20 juin 2021, 218 000 tonnes de pastèques ont été exportées principalement vers les pays de l’Union européenne, au cours de cette campagne, soit pratiquement la même quantité que la campagne précédente à la même date, balayant les déclarations selon lesquelles, le royaume a connu une baisse des exportations de pastèques en raison de leur mauvaise qualité. Et les responsables du ministère d’ajouter : « le système européen de surveillance n’a signalé aucune non-conformité sur la pastèque marocaine exportée durant les cinq dernières années ». À savoir que les semences importées font l’objet d’un contrôle technique et phytosanitaire systématique aux frontières pour en vérifier la conformité aux normes et aux spécifications en vigueur au Maroc, avant d’autoriser leur commercialisation.

Pour conclure, l’utilisation de variétés de semences génétiquement modifiées est interdite pour toutes les cultures au Maroc, rappelle le ministère.

Tags : Union européenne - Exportations - Agriculture - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime - Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA)

Aller plus loin

La pastèque marocaine est de bonne qualité

Depuis quelque mois, la pastèque marocaine fait l’objet d’une campagne de dénigrement, notamment en Europe, poussant le ministère de l’Agriculture à assurer sur la qualité de ce...

Maroc : les semences de pastèque ne sont pas génétiquement modifiées

Les semences végétales utilisées au Maroc dans la culture des pastèques ne sont pas génétiquement modifiées. C’est l’assurance donnée par les autorités de la Sécurité Sanitaire des...

Le Maroc est le 3e producteur mondial de pastèques

La pastèque marocaine cartonne à l’étranger. L’année dernière, les exportations ont connu une hausse de près de 300%, après déjà une très bonne année...

Le Maroc interdit la culture de la pastèque rouge à cause de la sécheresse

Face à la sécheresse qui sévit cette année au Maroc, le gouvernement a décidé d’interdire la culture de la pastèque rouge, un fruit qui contribuerait fortement au stress hydrique...

Nous vous recommandons

Sofia Essaïdi, magnifique, au Festival de Cannes

La chanteuse marocaine devenue comédienne, Sofia Essaïdi, fait partie des artistes qui depuis le 17 mai, montent les marches du festival de Cannes. Elle est apparue plus belle que jamais dans un look qui n’a pas échappé aux...

Brahim Bouhlel se résigne

Après plusieurs appels et demandes de grâce royale infructueux, le Franco-algérien Brahim Bouhlel, condamné le 21 avril à huit mois de prison et incarcéré à la prison locale d’Oudaya à Marrakech, pour « sa mauvaise blague » se résigne. Il entend purger sa...

Maroc : nouveau record à la pompe

Comme annoncé par certains spécialistes, la valse des prix du carburant se poursuit au Maroc, franchissant cette fois-ci un nouveau record. Mardi, les prix ont dépassé 15 dirhams le litre à la pompe.

Fin du gazoduc Maghreb-Europe : un gain géopolitique « nul » pour l’Algérie

Le non-renouvellement du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc pour desservir l’Espagne, n’est d’aucun intérêt pour l’Algérie du point de vue géopolitique, analyse le Journal du dimanche (JDD).

L’exportation du gaz marocain bientôt une réalité

Sound Energy a annoncé, mardi avoir conclu un accord avec l’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) pour le raccordement au gazoduc Maghreb-Europe (GME).

Brahim Bouhlel espère la grâce royale

Andra Matei, l’avocate de l’humoriste français Brahim Bouhlel, condamné le 21 avril à huit mois de prison pour « sa mauvaise blague », se démène pour tirer son client d’affaire. Elle entend déposer une quatrième demande de grâce royale en...

Hiba Abouk et Achraf Hakimi bientôt parents pour la deuxième fois

L’actrice Hiba Abouk attend son deuxième enfant avec le footballeur marocain, Achraf Hakimi. Pour le moment, le couple n’a fait aucune annonce officielle à ce sujet.

Hassan Nasrallah critique le Maroc et défend l’Algérie

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré vendredi que la visite au Maroc du ministre israélien de la Défense représente une «  menace  » pour plusieurs pays arabes d’Afrique du Nord, notamment...

Royal Air Maroc annule des vols entre le Maroc et l’Italie

La compagnie aérienne Royal Air Maroc a décidé d’annuler des vols ou de modifier des horaires entre le Maroc et l’Italie ce mardi 7 septembre 2021. Et pour cause, la grève des contrôleurs aériens.

Chefchaouen : lueur d’espoir pour le sauvetage du petit Rayan

Le petit Rayan 5ans, coincé au fond d’un puits depuis cinq jours dans la région de Chefchaouen serait toujours en vie, et son sauvetage serait imminent.