Maroc : les tricheurs au bac ont une deuxième chance

8 décembre 2016 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Les tricheurs aux examens du baccalauréat ont une deuxième chance. Ceux qui avaient été sanctionnés pour une durée de deux ans ont la possibilité de repasser l’examen en tant que candidats libres.

L’annonce a été faite mercredi par le ministère de l’Education nationale qui indique que les candidats sanctionnés pour fraude lors des sessions précédentes peuvent consulter le portail électronique du ministère pour s’informer de leur éligibilité. Pour ce faire, ils doivent juste utiliser leur code personnel dans l’espace dédié aux candidats libres.

Attention tout de même, cette possibilité n’est offerte que du 26 décembre au 3 janvier prochain précise le ministère, rappelant que les dossiers d’inscription doivent être déposés dans les Directions provinciales et que la liste définitive sera rendue publique le 12 janvier prochain.

Lors de la session du baccalauréat 2016, plusieurs centaines de cas de tricherie ont été recensés au Maroc et des dizaines de candidats avaient été interpellés par les services de police puis placés en garde à vue avant d’être sanctionnés par la justice. Fait étrange, les corrections des examens étaient disponibles sur les réseaux sociaux quelques minutes seulement après le début des épreuves.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Baccalauréat Maroc 2024 - Ministère de l’Education nationale - Garde à vue

Aller plus loin

Bac 2015 : après la triche, rendez-vous à l’hôpital pour retirer les oreillettes espion

Les blocs opératoires de l’hôpital Ibn Rochd de Casablanca ont été submergés cette semaine par des candidats au baccalauréat, qui voulaient retirer des kits oreillettes espion...

Prison pour les tricheurs au baccalauréat ?

Les candidats au baccalauréat pris en flagrant délit de tricherie pourraient être condamnés à des peines allant de trois mois à trois ans de prison, aurait menacé le ministre de...

Maroc : la tricherie aux examens sera passible d’un an de prison

Un projet de loi actuellement en discussion au parlement prévoit de sévir contre les tricheurs aux examens. Une peine de prison ferme est même prévue.

Maroc : des caméras et des portiques de sécurité pour éviter la tricherie au bac

A l’approche des épreuves du baccalauréat, qui doivent débuter dans une vingtaine de jours, le ministère de l’Education nationale compte faire appel à la technologie pour éviter...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Écoles privées au Maroc : mauvaise nouvelle pour les parents

Mauvaise nouvelle pour des parents d’élèves au Maroc. Des écoles privées prévoient d’augmenter encore leurs frais de scolarité à la rentrée prochaine.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.