« Le Maroc vit son âge d’or du football global »

22 janvier 2024 - 07h00 - Sport - Ecrit par : S.A

Grâce à l’exploit des Lions de l’Atlas à la dernière coupe du monde, au parcours des Lions de l’Atlas et à la politique des décideurs, le football marocain connaît un développement certain ces dernières années. En atteste l’engouement qu’il suscite à travers tout le pays.

En 2023, « nous avons eu 60 % d’inscrits en plus dans notre complexe de Casablanca et 300 supplémentaires dans celui de Bouskoura », relève Adil Halla, le vice-président du Raja, l’un des deux clubs de la capitale économique marocaine auprès du journal Le Monde. Les parents se bousculent devant les centres de formations, académies et écoles privées de football que comptent les grandes villes. Certains n’arrivent pas à trouver de place pour leurs enfants. « Je n’avais jamais vu ça », confie Moncef Lyazghi, dont les deux garçons sont inscrits depuis des années à l’école du FUS de Rabat. Au Maroc, on note également une footballisation du sport, avec « des jeunes qui ont préféré lâcher le basket ou le volley-ball pour joueur avec leurs pieds ».

À lire : Football : nouvelle distinction pour les Lions de l’Atlas

L’époque où Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, les deux stars du football européen, étaient les modèles d’inspiration pour les supporters marocains, enfants et jeunes, est révolue. « Aujourd’hui, tout le monde veut un Bounou ou un Ziyech [l’attaquant Hakim Ziyech, qui évolue à Galatasaray] dans la famille », lance le chercheur en politique du sport Moncef Lyazghi. La réputation des Lions de l’Atlas auprès des supporters marocains ne se dément pas. « Vous avez déjà vu des enfants se battre pour devenir gardien de but ? », questionne Gabriel Hicham Guedira, fondateur de l’académie Juventus de Casablanca, par ailleurs ancien préparateur physique du Grenoble Foot 38. « Ils ont envie de ressembler à Yassine Bounou [le portier des Lions de l’Atlas, qui évolue au club saoudien d’Al-Hilal] », s’amuse-t-il.

À lire :L’Académie Mohammed VI : pépinière des futurs Lions de l’Atlas

Après une longue traversée du désert, le football marocain s’est réveillé à tous les niveaux. « On a connu une longue traversée du désert, avoue le journaliste Amine Rahmouni, consultant sportif pour la radio publique marocaine 2M. Entre la finale perdue lors de la Coupe d’Afrique des nations en 2004 et la nomination d’Hervé Renard comme entraîneur en 2016, je n’ai quasiment que des mauvais souvenirs. » Et de pointer : « Renard nous a réconciliés avec notre équipe et Regragui [Walid Regragui, le sélectionneur des Lions de l’Atlas] nous l’a fait aimer ». Du côté des Lionnes de l’Atlas, des exploits ont été également réalisés. Elles se sont hissées en 2022 en finale de la Coupe d’Afrique des nations, et ont atteint les huitièmes de finale lors de la dernière Coupe du monde. Une première. Ghizlane Chebbak et ses coéquipières ont, elles aussi, contribué « à rapprocher les Marocaines du football », souligne Moad Oukacha, président de Sporting Club de Casablanca, qui a terminé deuxième de la Ligue des champions féminine de la Coupe d’Afrique des nations en 2023.

À lire :Les rêves de gloire : trois Marocains sur les traces des Lions de l’Atlas (vidéo)

Outre les Lionnes de l’Atlas et les Lions de l’Atlas, les autorités ont également contribué au développement du football marocain à travers notamment la réussite du « plan Marshall », lancé en 2020 par la Fédération royale marocaine de football (FRMF), le développement du grassroots football – ou football de base. « On assiste à un développement spectaculaire des associations et des petits clubs, avec la multiplication des terrains de proximité et une pratique qui se structure à travers un réel encadrement et l’organisation de tournois », remarque Fadel Abdellaoui, un ancien membre du comité directeur du Raja, qui rappelle combien le football a toujours été important « d’un point de vue social ».

À lire :La FIFA célèbre la victoire historique des Lionnes de l’Atlas

Vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations en 2020, demi-finaliste de la Coupe du monde en 2022, champion du monde arabe en 2022 et 2023… « le Maroc vit son âge d’or du football global », fait remarquer Amine Rahmouni.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Football - Coupe du Monde 2022 au Qatar - Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) - Lions de l’Atlas

Aller plus loin

L’Académie Mohammed VI : pépinière des futurs Lions de l’Atlas

L’Académie Mohammed VI est aujourd’hui un centre de formation de référence continentale et régionale pour les jeunes qui désirent faire carrière dans le football.

La FIFA célèbre la victoire historique des Lionnes de l’Atlas

La FIFA a publié une belle image pour célébrer à sa manière la qualification historique des Lionnes de l’Atlas pour les huitièmes de finale de la coupe du monde féminine qui se...

Le football marocain parrainé par ... Pepsi !

Pepsi Maroc a annoncé ce jeudi avoir signé un partenariat avec la Fédération royale marocaine de football (FRMF), renouvelant ainsi son engagement à soutenir le football marocain.

«  Renaissance  », un reportage exclusif de TF1 sur les Lions de l’Atlas

L’émission Téléfoot de la chaîne française TF1 a produit un reportage titré « Renaissance », consacré au football marocain et à la performance historique des Lions de l’Atlas à...

Ces articles devraient vous intéresser :

CAN 2023 : les premiers mots de Walid Regragui après le tirage au sort

Le tirage au sort complet des poules de la Coupe d’Afrique des Nations 2023 (CAN 2023) a suscité des commentaires de la part du sélectionneur de l’équipe du Maroc, Walid Regragui.

Mondialito : Walid Regragui voit le Wydad en finale

À quelques jours du démarrage du Mondial des clubs, prévu du 1ᵉʳ au 13 février au Maroc, le sélectionneur national, Walid Regragui, a apporté son soutien au Wydad, club avec lequel il s’est révélé au monde sportif en tant qu’entraineur.

Ramadan : la FFF interdit les arrêts durant les matchs

La Fédération française de football (FFF) affiche son opposition à l’interruption des matchs pour rompre la rupture de jeûne du ramadan.

Sofyan Amrabat : Achraf Hakimi aide-t-il le PSG à damer le pion à Liverpool ?

Sofyan Amrabat, un des grands artisans de la percée de l’équipe du Maroc à la coupe du monde Qatar 2022, est sur les tablettes de plusieurs clubs européens qui souhaitent le recruter lors du prochain mercato. Son coéquipier Achraf Hakimi aiderait le...

Impact du parcours historique des Lions de l’Atlas sur la perception du Maroc

Le parcours historique et exceptionnel des Lions de l’Atlas à la coupe du monde Qatar 2022 a produit un impact très positif sur la visibilité du Maroc. Ce dernier est la première nation africaine et arabe à atteindre le dernier carré d’un Mondial.

Lions de l’Atlas : l’appel de pied de Youssef El Maleh

À l’approche des matchs amicaux du Maroc contre le Brésil et le Pérou, Youssef El Maleh s’est ajouté à la liste des nombreux joueurs désireux de rejoindre l’équipe nationale.

Pour Mehdi Benatia, Sofyan Amrabat serait un renfort de choix pour la Juventus

L’ex-international marocain Medhi Benatia, par ailleurs ex-capitaine des Lions de l’Atlas, estime que son compatriote, le joueur de la Fiorentina, Sofyan Amrabat, serait un renfort de choix pour la Juventus qui souhaite renforcer son milieu.

Olympique de Marseille : Amine Harit, un « leader silencieux »

Victime d’un tacle violent avec Tariq Lamptey au niveau de la cheville lors du match nul entre l’OM et Brighton (2-2) en Ligue Europa, l’international marocain Amine Harit a donné des nouvelles rassurantes de son état de santé.

CAN 2025 : Jack Lang exprime sa joie pour le Maroc

Le Maroc a été choisi à l’unanimité comme pays hôte de la Coupe d’Afrique des Nations en 2025, une décision saluée par le président de l’Institut du monde arabe (IMA), Jack Lang.

Bilal El Khannouss séduit par les supporters marocains

L’international marocain Bilal El Khannouss trouve que les supporters marocains font un travail formidable au Qatar. De par leur enthousiasme, ils jouent un rôle très important dans la prestation des Lions de l’Atlas.