Un Marocain laisse une facture salée dans un hôpital britannique

11 février 2023 - 18h10 - Monde - Ecrit par : S.A

Au Royaume-Uni, un patient marocain figure parmi les patients de 155 pays qui doivent aux services de maternité NHS 219 millions de livres sterling. Le tourisme de santé est mis à mal.

Après les demandes d’accès à l’information, adressées aux 219 fiducies de santé en Angleterre et au Pays de Galles, il a été découvert que 98 personnes doivent de l’argent et 34 ont une facture de plus d’un million de livres sterling. Des patientes de 155 pays différents qui ont bénéficié de soins de maternité, d’un traitement contre le cancer et d’une chirurgie cardiaque grâce aux contribuables britanniques doivent ainsi 219 millions de livres sterling au NHS, révèle Mail Online. Parmi eux, un seul patient du Maroc qui a une facture impayée de 333 000 £ pour un traitement non divulgué et des citoyens de pays riches, dont les États-Unis, le Canada et l’Australie, qui ont des factures impayées s’élevant à 2,4 millions de livres sterling.

À lire : Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Outre les étrangers, les citoyens britanniques doivent également de l’argent aux services de santé, car de nombreux expatriés qui ont déménagé à l’étranger utilisent le NHS à leur retour bien qu’ils n’aient pas droit à un traitement gratuit. Face à la situation, le député conservateur Henry Smith appelle à l’introduction d’un « système beaucoup plus robuste » pour facturer les visiteurs étrangers. « Cette utilisation élective du NHS par les visiteurs étrangers est inacceptable et nous devons envisager un système beaucoup plus robuste pour atténuer cela », a-t-il déclaré. « Le NHS est financé par les contribuables et il est juste que les visiteurs étrangers contribuent à leurs frais de traitement », a déclaré un porte-parole du ministère de la Santé et des Affaires sociales.

À lire : Le Maroc veut garantir un système de santé « exemplaire » dans 5 ans

Et d’ajouter : « Nous avons renforcé les règles afin que les soins non urgents du NHS soient payés à l’avance et que toutes les dettes résultant de la fourniture de soins urgents soient poursuivies, les dettes impayées étant prises en compte dans les nouvelles demandes de visa. Une stratégie qui a porté ses fruits. « En conséquence, entre 2015 et 2021, près de 3 milliards de livres sterling ont été rapportés en revenus provenant de visiteurs étrangers utilisant le NHS », fait savoir le responsable.

Sujets associés : Tourisme - Grande-Bretagne - Santé

Aller plus loin

Quand une plaisanterie à 235 dirhams déclenche un scandale en Italie

La toile s’enflamme pour un ticket de caisse supposé de 235 euros pour deux pizzas et deux bières à Catanzaro, un restaurant situé à Marrakech. En Italie, les commentaires se...

Aucun hôpital marocain parmi les meilleurs établissements mondiaux de santé

Aucun hôpital marocain ne figure dans le top 250 des meilleurs établissements mondiaux de santé. C’est ce qui ressort du classement d’un magazine d’actualité généraliste.

Belgique : les Marocains parmi les rares travailleurs étrangers dans la santé

En Belgique, les Marocains figurent parmi les rares travailleurs étrangers dans le secteur des soins de santé. Dans le pays, moins d’un travailleur sur dix, n’est pas Belge.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales...

Ces articles devraient vous intéresser :

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Au Maroc, le marché opaque des locations saisonnières

Dans le secteur de la location saisonnière, les agences de voyages opérant au Maroc font face à une « concurrence illégale » des courtiers qui tirent grand profit de l’activité à leur détriment. Des voix s’élèvent pour appeler à l’assainissement du...

Maroc : forte augmentation des salaires des médecins

À compter de janvier 2023, les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes verront leurs salaires augmenter de plus de 3 000 DH. Une augmentation qui entre dans le cadre des réformes opérées par le gouvernement et portant statut particulier de ce...

Marocains du monde : est-il interdit d’introduire des médicaments au Maroc ?

Les services de la Douane marocaine interdisent l’introduction au Maroc de médicaments, sauf pour les besoins personnels. A cet effet, certaines dispositions doivent scrupuleusement être respectées.

Le Maroc compte doubler ses arrivées touristiques d’ici 2030

Dans un contexte de reprise du secteur touristique, le Maroc a revu ses ambitions à la hausse, ambitionnant de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon 2030.

Variole du singe : mise à jour du plan de riposte au Maroc

Le ministère de la Santé et de la protection sociale a annoncé avoir procédé, une nouvelle fois, à la mise à jour de son plan de riposte contre la variole du singe.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.