Un Marocain de 11 ans meurt noyé dans une piscine en Espagne

19 juin 2022 - 21h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Un garçon d’origine marocaine est mort noyé mercredi à la piscine municipale de Saragosse, dans le nord de l’Espagne.

Le mineur était en excursion avec l’école Los Albares où il est inscrit en 5ᵉ année, lorsque l’accident tragique est survenu, fait savoir El Diario de Aragón. L’incident s’est produit vers 11 h 50 et le médecin du personnel de La Puebla de Alfindén a fait tout ce qui était possible pour réanimer le petit garçon. Sans succès.

À lire : Un bébé marocain meurt noyé dans une piscine en Espagne

Un psychologue a ensuite été transféré sur les lieux du drame pour soutenir les proches du jeune garçon, d’origine marocaine. La surveillance des piscines est obligatoire et il n’y avait pas d’affluence ce jour-là. Les élèves des deux classes de 5ᵉ année de l’école Los Albares étaient pratiquement les seuls usagers.

Le conseil municipal de La Puebla de Alfindén a ordonné la fermeture de la piscine municipale pour le reste de la journée du mercredi.

Sujets associés : Espagne - Enfant - Noyade

Aller plus loin

Un Marocain de deux ans meurt noyé dans une piscine en Espagne

Un enfant de deux ans, d’origine marocaine, est mort par noyade dimanche dans la piscine d’une résidence privée à Dénia, une ville portuaire à l’est de l’Espagne.

Une Marocaine de 17 ans meurt noyée à Barcelone

Une Marocaine âgée de 17 ans a trouvé la mort la semaine dernière dans la région de Barcelone. C’est la quatrième victime par noyade enregistrée par la police en une seule journée.

Un enfant marocain de 4 ans meurt noyé en Espagne

Un petit garçon marocain de 4 ans est mort noyé samedi dans la piscine municipale de Borja, province de Saragosse, en Espagne. Le Maire de la ville a décrété une journée de...

Belgique : décès d’Ahmed, 11 ans, en plein tournoi de karaté

Le petit Ahmed, 11 ans, d’origine marocaine, est décédé dimanche après avoir fait un malaise cardiaque lors de la coupe de karaté de Hainaut à Boussu en Belgique. La compétition...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?