Recherche

France : nouvel exploit des Marocains aux concours des écoles d’ingénieurs

© Copyright : DR

16 décembre 2021 - 10h40 - Monde - Par: S.A

En France, les étudiants marocains ont une fois de plus montré qu’ils sont des as en mathématiques et en physiques. En témoignent les résultats des concours des meilleures écoles d’ingénieurs françaises comme l’École polytechnique et CentraleSupélec.

Tout comme les années précédentes, les étudiants marocains ont réussi brillamment les concours des écoles d’ingénieurs françaises en 2021, rapporte Le Figaro. En tout, 160 étudiants marocains, dont 110 (ils suivent le cycle ingénieur) poursuivent leurs études à l’École polytechnique. « Réussir le concours n’a pas été plus difficile pour moi que pour un étudiant français, j’ai été très bien préparé », affirme Mohammed El Asri, un étudiant marocain de 21 ans, élève ingénieur à Télécom Paris, et par ailleurs ancien élève du lycée Benguérir à Lydex, situé dans les environs de Marrakech.

À lire : Le Maroc fournit la plus forte communauté d’étudiants étrangers en France

Selon Campus France, les Marocains sont la première communauté à venir étudier en France, avec 44 933 étudiants en 2020-2021, dont 13 % s’inscrivent dans les écoles d’ingénieurs. « Au Maroc, décrocher un diplôme d’ingénieur français est perçu comme un sésame pour intégrer l’élite dirigeante. Des Marocains, passés par Centrale ou Polytechnique, peuvent y exercer le métier d’ingénieur mais aussi créer des entreprises, diriger un grand groupe, faire de la politique », décrypte Philippe Dufourcq directeur général adjoint de CentraleSupélec.

À lire : Grandes écoles françaises : les étudiants marocains brillent par leurs résultats

Avant de rejoindre la France, les étudiants marocains reçoivent une formation solide en mathématiques et physique, ponctuée par de nombreuses classes préparatoires disséminées dans le royaume. « Les étudiants marocains sont très bien formés en mathématiques et en physique, leur niveau est incroyable », constate Gaëlle Le Goff, directrice des relations internationales de l’École polytechnique. « Quand j’ai intégré une classe prépa en France, j’avais déjà assimilé en terminale au Maroc de nombreux cours dispensés au premier semestre de prépa », témoigne Mossaab Moustaghit, étudiant à l’Ensea de Cergy et président de l’Association des Marocains aux grandes écoles (AMGE), titulaire d’un bac marocain sciences et mathématiques.

Les étudiants marocains « se démarquent en remportant des prix ou des concours. Ils impulsent une bonne dynamique d’équipe », fait savoir Gaëlle Le Goff. À titre d’exemple : à la rentrée, Issam Tauil et Ayman Echagraoui, deux étudiants marocains de Polytechnique, ont remporté des médailles d’or aux Olympiades internationales de mathématiques.

Mots clés: Etudiants , France , Education

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact