Les Marocains paieront plus cher les voitures de luxe

19 avril 2024 - 07h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Désormais, les importateurs et acheteurs de véhicules de luxe au Maroc devront payer la taxe de luxe qui sera calculée avec la TVA imposable, a confirmé la direction générale des impôts (DGI). Conséquence, les prix des véhicules haut de gamme pourraient flamber.

En réponse à l’inquiétude de Ferrari Maroc concernant une insécurité juridique et une inégalité fiscale, la direction générale des impôts (DGI) a apporté des clarifications sur les modalités de calcul de la TVA applicable sur les véhicules de haute gamme. « Suite à un contrôle fiscal, le vérificateur a enjoint Ferrari Maroc à calculer la TVA sur le prix hors taxes majoré de la taxe de luxe de 20 %. Mais d’autres importateurs ne procédaient pas ainsi, créant une inégalité de traitement », s’est plaint Adil Douiri, représentant du constructeur italien.

Dans sa correspondance n°D635/24/DGI, la DGI a précisé que « le droit de timbre proportionnel sur les véhicules lors de leur première immatriculation au Maroc doit être inclus dans la base imposable de la TVA », rappelant que l’article 96 du Code Général des Impôts stipule que « le chiffre d’affaires imposable comprend le prix des marchandises […] ainsi que les frais, droits et taxes y afférents à l’exception de la TVA ».

À lire : Ventes de voitures au Maroc : Les marques de luxe cartonnent, les autres s’effondrent

En conséquence, le prix de vente des véhicules de luxe devrait augmenter, en raison de la TVA à 20 % et de la taxe de luxe à 20 % calculées sur le prix hors taxes. Ainsi, un véhicule haut de gamme qui coûte 1 million de dirhams hors taxes devrait se vendre à 1,44 million de dirhams TTC (1 million x 1,2 x 1,2), au lieu de 1,4 million actuellement, indique Challenge.

« La taxe de luxe, comme son nom l’indique, vise à appréhender la capacité contributive réelle du client en tenant compte de la valeur du bien acheté. Il serait paradoxal et contraire à l’esprit de cette taxe de l’exclure du calcul de la TVA », explique un analyste, soulignant que « ces taxes particulièrement lourdes sur les biens de haute valeur permettent de dégager des recettes substantielles pour l’État, tout en limitant la consommation ostentatoire dans un pays en développement comme le nôtre ». Reste à voir si la mesure aura des répercussions directes sur le marché automobile marocain de luxe.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Automobile - Prix - Direction générale des impôts (DGI) - TVA

Aller plus loin

Au Maroc, les voitures de luxe ne connaissent pas la crise

Les ventes de voitures neuves de luxe au Maroc ont enregistré une hausse de 15 % l’année dernière, malgré l’impact du marché par une baisse de la demande due à l’inflation, à...

Ventes de voitures au Maroc : Les marques de luxe cartonnent, les autres s’effondrent

Malgré une conjoncture morose et une baisse globale des ventes de voitures au Maroc en février, les marques de luxe semblent tirer leur épingle du jeu.

Marché automobile au Maroc : le luxe en forme

Le marché automobile au Maroc a connu une progression de 12,64 %, s’établissant à 131 637 unités vendues à septembre 2021->art89453], avec un attrait pour les voitures de luxe,...

Quelles sont les voitures de luxe les plus vendues au Maroc ?

Le secteur des voitures de luxe est très en forme au Maroc. Certaines marques connaissent une croissance frôlant les trois chiffres depuis le début de l’année.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc accueille le premier centre d’essais de voitures en Afrique

Le groupe allemand FEV vient d’inaugurer au Maroc le premier centre d’essais des prototypes de voitures neuves en Afrique. Un centre à la pointe de la technologie et à l’abri des regards indiscrets.

La Ferrari 250 GT Coupé du roi Mohammed V est à vendre

Dans quelques semaines, une Ferrari 250 GT Coupé Spéciale de 1956, ancienne possession du Roi Mohammed V, trouvera un nouveau propriétaire lors d’une vente aux enchères organisée par RM Sotheby’s.

Maroc : record des exportations automobiles

L’industrie automobile marocaine atteint un record jamais réalisé à l’export. À fin septembre dernier, les exportations se sont établies à 77,68 milliards de dirhams, soit leur plus haut niveau durant la même période des cinq dernières années.

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Maroc : voici les voitures les plus vendues

Le marché automobile marocain connait un léger tassement en ce début d’année 2024. D’après les chiffres de l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM), 48 948 unités neuves ont été immatriculées durant les quatre premiers...

Fiat dévoile sa Topolino, fabriquée au Maroc

Fiat a présenté mardi à Turin sa Topolino, un quadricycle 100 % électrique, fabriqué au Maroc comme la Citroën Ami.

Voici les marques de voiture les plus vendues au Maroc

Le marché automobile marocain se reprend après quelques mois d’accalmie avec une augmentation de 22,01 % par rapport à l’année précédente, selon les données de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM).

C’est la fin des auto-écoles sauvages au Maroc

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil, a annoncé une série de réformes concernant les auto-écoles, tant au niveau des conditions d’octroi, de suspension et de retrait des licences que de la formation des instructeurs.

Au Maroc, Porsche ne connaît pas la crise

Selon les récentes statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), les ventes de voitures neuves au Maroc ont connu un recul de 2,83 %, s’établissant à 130 214 unités durant les dix premiers mois de 2023. Toutefois, les...

Maroc : 100 milliards de dirhams d’exportations automobiles cette année

Le secteur automobile marocain devrait réaliser cette année un chiffre d’affaires record de 100 milliards de dirhams en termes d’exportation de véhicules, a annoncé mardi Ryad Mezzour, le ministre de l’Industrie et du commerce.