Les Marocains se rebellent contre le couvre-feu

22 avril 2021 - 08h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Depuis le début du ramadan, les forces de l’ordre assistent régulièrement à la violation du couvre-feu instauré dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. Des centaines de contrevenants ont été dispersés à Tanger, Salé, Sidi Bennour mais aussi à Marrakech et à Casablanca.

Ce sont principalement des propriétaires et clients de cafés, ou des manifestants appelant à rouvrir les mosquées. Selon le quotidien Assabah, lors des interventions des forces de l’ordre, des affrontements ont été enregistrés à Tanger, Inezgane, Salé et Sidi Bennour, où des casseurs ont été arrêtés et déférés devant la justice.

C’est le cas à Nador où plusieurs individus ont été déférés lundi 19 avril, devant le procureur du roi près le tribunal de première instance. La police a opéré une descente dans un café à chicha où 38 clients, le propriétaire, le gérant et le serveur ont été interpellés.

A Marrakech, 14 personnes ont été arrêtées et plus de 30 autres verbalisées par les forces de l’ordre dans les quartiers El Fadl et Tasseltant. Tanger a aussi mené une rébellion contre l’état d’urgence sanitaire et le couvre-feu avec l’ouverture de deux cafés et une marche de protestation dans l’arrondissement de Beni Mekada. Les manifestants opposés à la fermeture des mosquées ont initié des mouvements radicaux. Des pierres ont été jetées contre les forces de l’ordre qui ont opéré plusieurs arrestations.

A Inezgane, certains extrémistes ont incité des mineurs à descendre dans la rue pour affronter les forces de l’ordre avec des jets de pierres. Ils ont brûlé des pneus de voiture et dégradé des biens publics et privés. Quarante personnes ont été interpellées parmi les casseurs.

A Sidi Bennour et à Salé et dans certains quartiers de Casablanca, l’ambiance est la même. Toutefois, les violations du couvre-feu sont plus pacifiques, même s’il y a un laisser aller total en matière de respect des gestes-barrières dans les lieux de forte affluence tels que les souks et les transports en commun.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Casablanca - Tanger - Sidi Bennour - Amende - Arrestation - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Maroc : policiers et gendarmes sur le terrain pour faire respecter le couvre-feu

Le gouvernement marocain attache du prix au respect du couvre-feu instauré durant le mois de ramadan et des autres mesures sanitaires édictées afin de freiner la propagation du...

Descente de police à Temara, 35 personnes arrêtées

Des médecins, des fonctionnaires et des entrepreneurs ont été arrêtés mercredi 28 avril par des agents de la gendarmerie de la commune Mers El Khair à Temara, alors qu’ils...

De nombreuses interpellations pour non-respect du couvre-feu à Marrakech

Bon nombre de Marocains ont manifesté lundi dernier à Marrakech pour protester contre le couvre-feu et l’interdiction des prières de Tarawih. La police a interpellé une dizaine...

Tanger : des cafés clandestins passent outre le couvre-feu

Plusieurs dizaines de personnes ont été interpelées cette semaine à Tanger, dans deux cafés ouverts au-delà de 20 heures, heure légale du couvre-feu en vigueur durant le mois...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.