Marrakech : un homme risque gros pour avoir vendu un domaine de l’État

31 mars 2021 - 21h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Un individu qui aurait arnaqué un cadre du ministère de l’Intérieur au niveau de la région Souss Massa a été arrêté dimanche dernier à la gare routière par les éléments de la police de Marrakech. Il aurait selon la plainte déposée, vendu une maison appartenant aux domaines de l’État.

Le suspect tentait de s’enfuir, lorsqu’il a été arrêté par les policiers en faction à la gare routière. Ils ont été intrigués par le comportement étrange du quinquagénaire qui venait de descendre d’un autocar. Après contrôle, les policiers ont découvert que l’homme, originaire de Tata faisait l’objet d’un avis de recherche pour avoir extorqué 250 000 dirhams à un chef de service de la wilaya de la région Souss Massa, rapporte le quotidien Al Massae.

Le mis en cause lui aurait vendu une maison en lui faisant croire qu’il en était le propriétaire. Or, ce bien appartenait aux domaines de l’État. Le présumé escroc a été conduit à l’arrondissement de police où on lui a notifié son mandat d’arrêt, avant de le remettre aux éléments de la police judiciaire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Tata - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Arrestation - Escroquerie

Aller plus loin

Fès : interpellation d’un individu pour escroquerie et usurpation d’identité

Un individu activement recherché au niveau national, a été interpellé par les éléments de la brigade régionale de la police judiciaire de Fès. Il serait impliqué dans une...

Casablanca : vaste escroquerie touchant l’immobilier

À Casablanca, un vaste réseau d’arnaqueurs ont sous-évalué les biens immobiliers mis aux enchères suite à la crise sanitaire liée au coronavirus.

Maroc : un élu accusé d’escroquerie arrêté

Les services judiciaires de la gendarmerie royale de Youssoufia ont procédé au déferrement d’un conseiller communal à El Kantour, également acteur associatif, devant le...

Un Marocain poursuivi pour escroquerie aggravée à Rennes

Gérant d’une société de transport de Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), un Marocain de 39 ans est soupçonné d’avoir employé 42 personnes en situation irrégulière et de fraudes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Alerte sur l’impact de la fermeture des hammams et lavages auto

Au Maroc, la mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par le ministère de l’Intérieur, afin de rationaliser la consommation d’eau pourrait engendrer un problème majeur. C’est du moins ce que redoute un...

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Maroc : vers la généralisation de la vidéosurveillance dans les villes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la généralisation de l’installation de systèmes de vidéosurveillance afin de renforcer la sécurité dans les villes et provinces du Maroc.

Le Maroc en croisade contre la mendicité

Malgré les efforts fournis pour l’éradiquer, la mendicité a la peau dure. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit sonne la mobilisation contre ce phénomène qui génère plusieurs milliards chaque année.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Maroc : bonne nouvelle pour les amateurs de hammams

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a instruit les gouverneurs des régions et les préfets des préfectures et provinces du royaume pour que soit revue la décision de fermeture des hammams et des stations de lavage de voitures en fonction de...

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.