La danseuse Maya Dbaich se moque des femmes violées

23 janvier 2021 - 17h40 - Monde - Ecrit par : G.A

Après avoir fait le buzz sur les réseaux sociaux en s’attaquant aux Marocains, la célèbre danseuse Maya Dbaich revient au-devant de la scène dans des vidéos où elle décrédibilise les femmes victimes de viol. Les internautes ont été choqués d’entendre une femme affirmer que les femmes violées sont responsables de ce qui leur arrivait.

Jamais le viol et la douleur de celles qui l’ont subi n’ont jamais été autant minimisés. D’habitude les célébrités de la trempe de Maya Dbaich prêtent leur voix pour la lutte contre les violences faites aux femmes dont le viol. Mais contre toute attente, la danseuse s’en est prise à ses femmes qui selon ses dires, portent en elles les causes de leur malheur. Dans une parodie empreinte de moqueries, elle lance : « Allo Camélia, tu peux passer me voir ? On m’a violé ! », « Répète ce que t’as dit ? Ah on t’a violé ? Qu’est-ce que tu as mangé hier ? Combien de substances as tu ingurgité ? » ironise Maya Dbaich en se moquant d’une victime et en la prenant de haut.

Comme si cela ne suffisait pas, elle pousse le bouchon encore plus loin en déclarant dans l’une des vidéos qu’une femme qui accepte un rendez-vous avec un homme ne doit pas se plaindre après d’avoir été violée. « Si tu prends les escaliers et que tu vas chez lui, ne t’étonnes pas s’il te viole ». Les internautes choqués n’arrivent toujours pas à comprendre une réaction aussi « violente » d’une femme qui devrait accorder compassions et compréhensions à toutes ces femmes violées.

Maya Dbaich semble avoir le monopole d’étaler sur la place publique des propos qui fâchent. En juin dernier, elle s’est illustrée dans des commentaires assez injurieux en évoquant le manque d’hygiène des Marocains allant à la mosquée. Cette fois-ci, peut-être qu’elle risque gros en minimisant un crime puni par la loi et contre lequel, des associations et autres organisations de part le monde, se battent.

Sujets associés : Vidéos - Violences et agressions - Maya Dbaich

Aller plus loin

Fès : arrestation d’un quadragénaire pour multiples viols sur une fillette de 9 ans

Les Marocains n’ont pas encore fini de se remettre du choc provoqué par le viol et le meurtre d’Adnane à Tanger, qu’ils doivent faire face à celui d’une fillette de neuf ans à...

Une majorité de Marocaines victimes de violence

Plus de la moitié des Marocaines âgées entre 15 et 74 ans ont été victimes de violences. C’est ce qu’a indiqué le président du Conseil économique social et environnemental...

Maroc : #TaAnaMeToo, pour qu’aucune femme violée ne se taise (vidéo)

En plus d’avoir été brisées physiquement et psychologiquement, les victimes de viol au Maroc, sont susceptibles d’être accusées d’avoir eu une relation sexuelle hors mariage et...

Maroc : un imam arrêté pour viol d’un enfant

L’imam d’une mosquée de la banlieue d’Ouazzane a été mis en examen dimanche et placé en détention pour agressions sexuelles sur mineurs. L’individu est accusé d’abus sexuels sur...

Ces articles devraient vous intéresser :

Catalogne : un Algérien suspecté d’agression violente d’un Marocain arrêté

L’homme d’origine algérienne qui a violemment agressé un ressortissant marocain cette semaine dans le nord de l’Espagne a finalement été arrêté par la police. Un avis de recherche avait été émis le qualifiant d’individu « très dangereux ».

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.