Maroc : les médecins du secteur public en grève à compter du 25 mai prochain

19 mai 2021 - 08h40 - Maroc - Ecrit par : J.D

Les médecins, pharmaciens et chirurgiens dentistes du secteur public marocain déclencheront un vaste mouvement de protestation dans tous les établissements sanitaires du Royaume. Ils annoncent une grève de 48h, un sit-in et une marche ainsi que d’autres actions revendicatives. Les hostilités seront lancées le mardi 25 mai, jour du 10ᵉ anniversaire de la marche historique de la dignité qui a eu lieu en 2011.

Coordonné par le syndicat indépendant des médecins du secteur public au Maroc, ce mouvement de débrayage va débuter par une grève nationale de 48h, les mardi 25 et mercredi 26 mai, à l’exception des services de réanimation et des soins intensifs. Le même mardi, il est prévu un sit-in à Rabat devant les ministères de la Santé et des Finances accompagné d’une marche nationale dont la date sera annoncée ultérieurement par le syndicat, indiquent les initiateurs.

« Le gouvernement a opté pour le silence et a choisi de renier ses responsabilités, plutôt que de traiter positivement le dossier des médecins, pharmaciens et chirurgiens dentistes, ignorant ainsi la situation catastrophique et l’effondrement du secteur de la santé dans notre cher pays », a pesté le syndicat dans un communiqué, invitant tous les frondeurs à porter une blouse noire et un brassard 509, pour rappeler l’une de leurs revendications principales qui est, la révision de l’indice salarial 509.

Outre la grève nationale, le sit-in et la marche, le corps des médecins du secteur public annonce le « boycott des campagnes chirurgicales » que le syndicat qualifie d’ailleurs, « d’aléatoires et ne respectant pas les normes médicales généralement acceptées, et les conditions de sécurité des patients ». Le mot d’ordre du syndicat recommande par ailleurs, la poursuite des démissions collectives et individuelles dans le rang des médecins ou encore le boycott de la campagne de santé scolaire en raison de l’absence de normes médicales et administratives minimales.

Le même syndicat a appelé ses militants au boycott des cachets médicaux, de l’autopsie, des caravanes médicales et de tout travail administratif non médical (rapports, statistiques…). En plus de l’amélioration salariale, les médecins revendiquent l’application des conditions scientifiques nécessaires pour la pratique médicale et les conditions de stérilisation au sein des établissements de santé et des blocs opératoires à l’exception des cas urgents uniquement. En octobre 2020, le corps médical sous les auspices du syndicat indépendant des médecins du secteur public avait organisé un mouvement d’une grande ampleur.

En ce qui concerne la campagne nationale de vaccination anti-Covid-19, le syndicat indépendant des médecins du secteur public du Maroc annonce son engagement à faire de cette campagne un succès en travaillant uniquement pendant les cinq jours ouvrables et légaux de la semaine, du lundi au vendredi, appelant ainsi le ministère de la Santé à mettre fin au travail le samedi afin de préserver l’efficacité des ressources humaines. Le syndicat se dit soucieux de l’importance de la campagne nationale de vaccination pour lutter contre la pandémie, ceci, malgré la charge de travail qui pèse sur les médecins depuis le début de la crise sanitaire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rabat - Grève - Santé - Syndicat - Ministère de l’Economie et des Finances - Ministère de la Santé

Aller plus loin

Maroc : voici les grandes lignes du plan de réforme du système de santé

Le Maroc s’engage dans la voie de la réforme de son système de santé visant à affermir la gestion hospitalière et la planification territoriale de l’offre de santé. Le ministre...

Près de 6 150 médecins marocains travaillent en France

Près de 6150 médecins interviennent dans les centres hospitaliers français alors que le Maroc souffre d’un manque criant de personnel de santé.

Le Maroc va recruter des médecins étrangers

Désormais, le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers et à l’investissement étranger dans le secteur de la santé. Une bonne nouvelle qui intervient au moment où le pays...

Salaires impayés : les médecins résidents en colère et menacent

Les médecins résidents et internes Marocains ont écrit au gouvernement pour demander le respect des engagements, concernant le payement de leurs salaires et indemnités de garde....

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Maroc : le gouvernement prévoit une aide au logement

Le gouvernement prévoit dans le budget 2023 la mise en place d’une aide pour le soutien au logement au profit des acquéreurs éligibles.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Maroc : vastes opérations de libération du domaine public

Le Maroc intensifie les opérations de libération du domaine public. De nouvelles campagnes ont été lancées dans certaines régions du royaume.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.