Maroc : les médecins du secteur public en grève à compter du 25 mai prochain

19 mai 2021 - 08h40 - Ecrit par : A.S

Les médecins, pharmaciens et chirurgiens dentistes du secteur public marocain déclencheront un vaste mouvement de protestation dans tous les établissements sanitaires du Royaume. Ils annoncent une grève de 48h, un sit-in et une marche ainsi que d’autres actions revendicatives. Les hostilités seront lancées le mardi 25 mai, jour du 10ᵉ anniversaire de la marche historique de la dignité qui a eu lieu en 2011.

Coordonné par le syndicat indépendant des médecins du secteur public au Maroc, ce mouvement de débrayage va débuter par une grève nationale de 48h, les mardi 25 et mercredi 26 mai, à l’exception des services de réanimation et des soins intensifs. Le même mardi, il est prévu un sit-in à Rabat devant les ministères de la Santé et des Finances accompagné d’une marche nationale dont la date sera annoncée ultérieurement par le syndicat, indiquent les initiateurs.

« Le gouvernement a opté pour le silence et a choisi de renier ses responsabilités, plutôt que de traiter positivement le dossier des médecins, pharmaciens et chirurgiens dentistes, ignorant ainsi la situation catastrophique et l’effondrement du secteur de la santé dans notre cher pays », a pesté le syndicat dans un communiqué, invitant tous les frondeurs à porter une blouse noire et un brassard 509, pour rappeler l’une de leurs revendications principales qui est, la révision de l’indice salarial 509.

Outre la grève nationale, le sit-in et la marche, le corps des médecins du secteur public annonce le « boycott des campagnes chirurgicales » que le syndicat qualifie d’ailleurs, « d’aléatoires et ne respectant pas les normes médicales généralement acceptées, et les conditions de sécurité des patients ». Le mot d’ordre du syndicat recommande par ailleurs, la poursuite des démissions collectives et individuelles dans le rang des médecins ou encore le boycott de la campagne de santé scolaire en raison de l’absence de normes médicales et administratives minimales.

Le même syndicat a appelé ses militants au boycott des cachets médicaux, de l’autopsie, des caravanes médicales et de tout travail administratif non médical (rapports, statistiques…). En plus de l’amélioration salariale, les médecins revendiquent l’application des conditions scientifiques nécessaires pour la pratique médicale et les conditions de stérilisation au sein des établissements de santé et des blocs opératoires à l’exception des cas urgents uniquement. En octobre 2020, le corps médical sous les auspices du syndicat indépendant des médecins du secteur public avait organisé un mouvement d’une grande ampleur.

En ce qui concerne la campagne nationale de vaccination anti-Covid-19, le syndicat indépendant des médecins du secteur public du Maroc annonce son engagement à faire de cette campagne un succès en travaillant uniquement pendant les cinq jours ouvrables et légaux de la semaine, du lundi au vendredi, appelant ainsi le ministère de la Santé à mettre fin au travail le samedi afin de préserver l’efficacité des ressources humaines. Le syndicat se dit soucieux de l’importance de la campagne nationale de vaccination pour lutter contre la pandémie, ceci, malgré la charge de travail qui pèse sur les médecins depuis le début de la crise sanitaire.

Tags : Rabat - Grève - Santé - Syndicat - Ministère de l’Economie et des Finances - Ministère de la Santé

Aller plus loin

Près de 6 150 médecins marocains travaillent en France

Près de 6150 médecins interviennent dans les centres hospitaliers français alors que le Maroc souffre d’un manque criant de personnel de santé.

Salaires impayés : les médecins résidents en colère et menacent

Les médecins résidents et internes Marocains ont écrit au gouvernement pour demander le respect des engagements, concernant le payement de leurs salaires et indemnités de garde....

Médecins étrangers : les praticiens marocains réclament l’intervention de El Othmani

Le médecin étranger pourra désormais pratiquer sa profession au Maroc selon les mêmes conditions appliquées à ses confrères marocains. Mais cette réforme du système sanitaire validée...

Le Maroc ouvre sa médecine aux étrangers

Le Maroc entend recruter des médecins étrangers. Le projet de loi devant autoriser l’ouverture du secteur de la santé aux compétences étrangères a été adopté jeudi, par le conseil de...

Nous vous recommandons

Maroc : des réserves de cobalt pour fabriquer des batteries rechargeables

Le Maroc pense sérieusement à exploiter ses réserves de cobalt dans le but de se lancer dans la fabrication des batteries rechargeables. L’information a été donnée à l’agence de presse Reuters par un haut responsable de l’Office national des hydrocarbures et...

Le dirham avance face à l’euro

Le dirham s’est apprécié de 0,20 % face à l’euro et s’est déprécié de 0,34 % vis-à-vis du dollar américain au cours de la période allant du 1ᵉʳ au 07 juillet 2021. C’est ce qu’indiquent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Un Espagnol sauvé in extremis par un Marocain

Le Marocain Mohamed Amezian El Harrak, agent de sécurité en charge de l’accueil au Centre de santé San Pedro d’Alcantara (Sud de l’Espagne), a été contraint de pratiquer la manœuvre de Heimlich sur un homme arrivé en état d’étouffement au...

Chat tué par un chien à Fès : la maîtresse risque gros

Cette semaine, la vidéo montrant un chaton tué par un chien, sur ordre de sa maîtresse, est devenu virale sur les réseaux sociaux au Maroc. Une enquête est en cours pour élucider cette affaire.

« Prince of Morocco » au lieu de « Prince of Monaco » : le lapsus de la mère de la Princesse Grace

Lors d’une visite du Prince Rainier III à New York à la fin de l’année 1955, la mère de la star américaine Grace Kelly devenue Princesse Grace de Monaco a commis un lapsus en évoquant « Prince of Morocco » à la place de « Prince of Monaco...

Voici les hôtels dédiés à la quarantaine des Marocains rapatriés

Suite à la prolongation de la suspension des liaisons aériennes et maritimes jusqu’au 31 décembre, les autorités marocaines ont accordé une semaine (jusqu’au 23 décembre) aux Marocains bloqués à l’étranger pour rentrer au pays. Une fois de retour, ils doivent...

Melilla : difficile de vendre les voitures immatriculées au Maroc

Plusieurs habitants de Melilla attendent avec impatience la réouverture de la frontière avec le Maroc pour vendre leurs véhicules immatriculés au Maroc et détenant la carte verte.

Le Maroc n’a pas découvert de pétrole à Tarfaya, selon les experts espagnols

L’Association des géologues et géophysiciens pétroliers espagnols (AGGEP) assure que le Maroc n’a pas découvert de gisements de pétrole à Tarfaya, au large des îles Canaries. Selon elle, il s’agit d’une « publicité » pour attirer les investisseurs dans le...

Un go-fast avec 375 kilos de cannabis marocain intercepté à Montauban

Les agents des douanes au péage de Montauban (Tarn-et-Garonne) ont intercepté le week-end dernier un go-fast transportant près de 400 kilos de résine de cannabis en provenance du Maroc. Un homme âgé de 23 ans, connu de la justice, a été aussi arrêté et...

Essaouira : une école française vivement critiquée

À Essaouira, les syndicats de l’enseignement ont, à travers un sit-in organisé vendredi 17 septembre, manifesté leur colère suite à la cession d’un institut public d’art à une école française.