Les militaires américains inquiets des tensions entre le Maroc et l’Algérie

23 avril 2024 - 08h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Ni le Maroc, ni l’Algérie ne veulent la guerre, mais une escalade sera inévitable si de nouveaux incidents entraînent des morts dans les deux camps. C’est du moins ce que pense un officier militaire américain.

Aux yeux du lieutenant-colonel Jay Figurski, les États-Unis pourraient travailler à réconcilier le Maroc et l’Algérie. À défaut, éviter que les tensions entre ces deux pays s’intensifient. « Même si la ’guerre froide’ maroco-algérienne ne représente aucune menace militaire directe pour les États-Unis, elle continue de ralentir le développement économique de deux des pays les plus importants d’Afrique, tout en menaçant de faire dérailler les initiatives diplomatiques américaines ailleurs », analyse-t-il dans un article intitulé « Guerre froide en Afrique : le Maroc et l’Algérie », publié par l’Association de l’armée américaine sur le site d’info ausa.org. Toutefois, « maîtriser les tensions maroco-algériennes sans encourir de conséquences sur les intérêts américains nécessitera un équilibre stratégique continu et une diplomatie compétente », estime cet officier de zone étrangère au Moyen-Orient qui prend sa retraite de l’armée.

À lire :Sahara : l’Algérie cherche à mener la vie dure au Maroc

« Depuis qu’il a obtenu son indépendance de la France, le Maroc a développé une relation privilégiée avec les États-Unis. […] Le Maroc s’est lancé dans un programme de modernisation militaire connu sous le nom de ’Vision 2030’ dans le but de devenir interopérable avec les États-Unis et l’OTAN », écrit celui qui a récemment servi comme officier du bureau d’Israël pour la stratégie, les plans et la direction politique de l’état-major interarmées, J5. Il note : « En réponse à la modernisation militaire du Maroc avec les États-Unis, l’Algérie a signé en 2022 un important contrat avec la Russie pour des sous-marins, des avions furtifs Su-57 (Sukhoi), des bombardiers Su-34 et des chasseurs Su-30. […] L’Algérie est également un élément important de la stratégie méditerranéenne de la Chine dans le cadre de son initiative ’la Ceinture et la Route’ [où] les investissements chinois s’étendront des secteurs traditionnels… vers les domaines émergents. »

À lire :Sahara : les États-Unis réaffirment leur soutien au Maroc

Selon Figurski, les tentatives probables de l’Algérie pour recadrer et réformer le paysage du Sahara marocain pourraient pousser le Maroc à bout. « Alors que le Maroc et l’Algérie sont de plus en plus en désaccord sur la scène internationale, les deux parties continueront à soutenir leurs discussions diplomatiques en projetant leur force », se persuade-t-il. Pour lui, le pire pourrait arriver. « Aucun des deux pays ne veut la guerre et n’en profiterait pas non plus. […] Mais une escalade sera inévitable si de nouveaux incidents entraînent des morts dans les deux camps », prévient l’officier.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : États-Unis - Algérie - Diplomatie - Défense - Armement

Aller plus loin

Sahara : l’Algérie cherche à mener la vie dure au Maroc

L’Algérie, protectrice du Polisario, cherche le soutien du Mozambique pour contrer le Maroc sur la question du Sahara à l’ONU. Ces deux pays siègent au Conseil de sécurité de...

Sahara : l’Algérie cherche à jouer les trouble-fêtes à l’ONU

Élue en juin dernier, l’Algérie, protectrice du Polisario, siège au Conseil de sécurité de l’ONU comme membre non permanent pour la période allant du 1ᵉʳ janvier 2024 au 31...

Sahara : les États-Unis réaffirment leur soutien au Maroc

Le porte-parole du département d’État américain, Matthew Miller, a réaffirmé le soutien de Washington au plan marocain d’autonomie du Sahara, considéré comme « réaliste » et «...

La livraison d’armes américaines au Maroc irrite l’Algérie

L’accord sur les armes entre les États-Unis et le Maroc pourrait provoquer des tensions en Afrique du Nord, l’Algérie n’entretenant plus de bonnes relations avec son voisin.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Espagne : Navantia démarre la construction du patrouilleur marocain

Les chantiers navals de Navantia, situés à Puerto Real et San Fernando, ont lancé lundi la construction d’un navire spécialisé pour la Marine espagnole, le “Poséidon”, ainsi que d’un patrouilleur hauturier destiné à la Marine Royale Marocaine.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Le Maroc va réceptionner ses premiers hélicoptères H135

Le Maroc va bientôt doter son armée de l’air de cinq hélicoptères H135 qui remplaceront l’AB206 pour la formation des pilotes dans les missions de transport, de recherche et de sauvetage.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Que retenir de la visite de l’inspecteur de l’Artillerie des FAR en Israël ?

Le général de division Mohamed Benawali, inspecteur de l’Artillerie des Forces armées royales (FAR), s’est récemment rendu en Israël. Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération militaire entre les FAR...

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.