Le Maroc prend une décision concernant ses mineurs non accompagnés aux Pays-Bas

23 février 2023 - 13h30 - Monde - Ecrit par : G.A

En visite de travail aux Pays-Bas, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a rencontré Eric Van Der Burg, ministre de l’immigration. Au cœur de leurs échanges, le retour au Maroc des mineurs non accompagnés.

Le ministre de l’Intérieur a réitéré la promesse faite par le Maroc de reprendre les mineurs marocains non accompagnés mais à condition que ceux-ci ne soient pas rapatriés. Abdelouafi Laftit a demandé à son homologue néerlandais Eric Van Der Burg « qu’il soit attesté qu’ils sont bel et bien Marocains avec les vérifications de rigueur par les autorités consulaires et sécuritaires ».

À lire : France-Maroc : le très difficile dossier des mineurs non-accompagnés

La question de la reprise des mineurs non accompagnés par le Maroc a suscité des tensions diplomatiques avec plusieurs pays européens. Plusieurs organisations ont dénoncé les conditions de vie précaires des mineurs non accompagnés, en particulier en France, où certains d’entre
eux peuvent être exposés à la consommation de stupéfiants.

À lire : Mineurs non accompagnés : l’UE félicite le Maroc pour la prise en main du dossier

Cependant, avec les Pays-Bas, un accord a été conclu, qui a conduit à la mise en place de commissions mixtes chargées de trouver rapidement des solutions pour résoudre ce problème. Il est à noter qu’en juin 2021, le roi Mohammed VI a donné des instructions aux ministres en charge de l’Intérieur et des Affaires étrangères afin de résoudre de manière définitive la question des mineurs marocains non accompagnés en situation irrégulière dans certains pays européens. Cette décision a été saluée par l’ONU, l’Union européenne et de nombreux élus européens.

Sujets associés : Pays-Bas - Abdelouafi Laftit - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Procès à Paris : des mineurs marocains drogués et exploités par des Algériens

Le procès visant six hommes, tous d’origine algérienne, accusés d’exploiter de jeunes mineurs isolés d’origine marocaine, s’est ouvert ce jeudi 14 décembre à Paris.

L’Unicef s’inquiète pour les mineurs marocains à Sebta

Face à la situation critique que vivent les mineurs marocains non accompagnés entrés à Sebta en mai dernier, l’Unicef a insisté auprès de l’Espagne pour l’adoption de mécanismes...

Suisse : un foyer tend la main aux mineurs non accompagnés

Ils sont environ une vingtaine d’adolescents originaires d’Algérie en majorité, du Maroc et de Tunisie à trouver refuge dans le foyer d’accueil SeyMNAz à Thônex, depuis le 1er...

Mineurs non accompagnés : l’Union européenne salue l’engagement du Maroc

La décision du Maroc de régler définitivement la question des mineurs marocains non accompagnés se trouvant en situation irrégulière dans certains pays européens a été saluée...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Laftit veut mettre fin à « l’héritage » des agréments de taxis

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a décidé d’encadrer le transfert des agréments des taxis. De nouvelles conditions ont été ainsi définies.

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Un vaste mouvement de mutation parmi les agents d’autorité au Maroc

Fidèle à sa tradition, le ministère de l’Intérieur a procédé au mouvement de mutation dans les rangs des agents d’autorité, touchant 43 % de l’effectif total de ce corps exerçant à l’administration territoriale.

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...