Le ministre de la santé forcé de s’expliquer sur un loyer de 300 000 dirhams

12 novembre 2020 - 19h30 - Maroc - Ecrit par : K.B

Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a été invité, mardi à s’expliquer sur les dépenses exorbitantes engagées par son département pour la location du nouveau bâtiment dédié à la direction des ressources humaines.

Lors de la discussion du budget sectoriel du Ministère de la Santé au parlement, la députée du Parti socialiste, Ibtissam Merrass, a remis en question l’intérêt du nouveau siège, dont le loyer mensuel a été estimé, selon ses déclarations, à 300 000 dirhams.

Indignée, la députée s’est demandée si la conjoncture financière actuelle est favorable pour engager l’État dans une dépense annuelle de 3,6 millions de dirhams.

Ibtissam Merras a d’autre part appelé le ministre de la Santé à révéler le nom de la société adjudicataire du marché de réaménagement de l’ancien siège de la direction des ressources humaines.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti Socialiste - Budget - Parlement marocain - Khalid Aït Taleb

Aller plus loin

Maroc : les clarifications du ministère de la Santé sur les marchés d’acquisition de tests covid-19

Le ministère marocain de la Santé dément les rumeurs faisant état de ce que deux marchés d’acquisition de tests de diagnostic rapide du coronavirus, pour un montant de 400 MDH,...

Maroc : le ministère de la Santé veut faire taire une blogueuse

Le ministère de la Santé demande l’ouverture d’une enquête sur des « accusations diffamatoires formulées par une blogueuse ». La plainte a été déposée le mercredi 9 septembre.

Que reproche-t-on au ministre Khalid Aït Taleb ?

Le ministère de la Santé se vide progressivement de ses cadres. Après le renvoi de 40 hauts responsables par le ministre Aït Taleb, son chef de cabinet vient de déposer le tablier.

Maroc-coronavirus : que fait le ministère de la Santé ?

Les députés du PAM, de l’Istiqlal et du PPS, tous membres de l’opposition, ont invité le ministre de la Santé à s’expliquer sur le dispositif prévu par le Maroc, après la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une centaine de nouveaux trains à acquérir

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé l’acquisition progressive de 100 nouveaux trains fabriqués localement, et ceci dans les 10 prochaines années.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : les discours radicaux dans les mosquées inquiètent

La députée du parti Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Tamni, a interpelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, au sujet de l’exploitation des tribunes des mosquées pour diffuser des discours radicaux contre les...

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.