Mohammed Ziane dans l’œil du cyclone

5 décembre 2020 - 08h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

Le ministère de l’Intérieur compte poursuivre en justice l’ex-bâtonnier Mohammed Ziane. Il lui est reproché d’avoir fait des « déclarations irresponsables » au sujet des institutions sécuritaires nationales.

Selon le ministère de l’Intérieur, certaines personnes, dont Mohammed Ziane ont récemment utilisé les réseaux sociaux et sites électroniques pour discréditer des institutions sécuritaires nationales. Ces individus ont publié des contre-vérités qui viennent induire en erreur l’opinion publique nationale et porter atteinte à l’image de ces institutions, sous-évaluer leur action et semer le doute sur leur rendement, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Dimanche 29 novembre dernier, Mohammed Ziane a appelé à la dissolution de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) dans un long discours à l’intention des militants de sa formation.

Pour le ministère, ces déclarations mensongères représentent « une diffamation explicite et une atteinte claire aux fonctionnaires de ces institutions ». Il s’agit également d’ « un affront à l’encontre d’une instance réglementée, émanent d’individus supposés faire preuve d’un minimum de responsabilité et d’honnêteté et affirme se réserver le droit de recourir à la justice à ce sujet. », précise le ministère de l’Intérieur.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mohamed Ziane - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Direction générale de la surveillance du territoire (DGST)

Aller plus loin

L’avocat Mohamed Ziane bientôt poursuivi

Le ministère de l’Intérieur veut poursuivre l’avocat Mohamed Ziane pour ses propos diffamatoires contre la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).

Un autre avocat accuse El Omari d’avoir incité les manifestants à réclamer un référendum dans le Rif (vidéo)

Nouvelle accusation à l’encontre du secrétaire général du PAM et actuel président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas El Omari. Un autre avocat du mouvement du Hirak...

Mise au point de l’armée marocaine

Les Forces armées royales (FAR) ont apporté un démenti formel à l’information publiée par certains médias en ligne, au sujet de la supposée construction d’une nouvelle base...

Pas de remise en liberté pour l’ex-bâtonnier de Rabat Mohamed Ziane

Le tribunal de Rabat a rejeté la demande de remise en liberté de l’ancien ministre des Droits de l’Homme Mohamed Ziane (79 ans) condamné en appel à trois ans de prison ferme...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Le Maroc en croisade contre la mendicité

Malgré les efforts fournis pour l’éradiquer, la mendicité a la peau dure. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit sonne la mobilisation contre ce phénomène qui génère plusieurs milliards chaque année.

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.