Un «   mort-vivant   » arrêté au Maroc pour meurtre en France

25 juin 2023 - 21h00 - France - Ecrit par : P. A

Accusé d’avoir poignardé à mort son ami Medhi Ettir à Belleville en 2011, Hassan Benhamza, qui s’était fait passer pour mort quelques mois après ce meurtre, vient d’être arrêté au Maroc où il s’était réfugié.

La petite amie d’Hassan Benhamza a confié aux enquêteurs que, rongé par le remords après son crime, ce dernier s’est laissé mourir dans une grange, sans électricité et eau, avant de se suicider le 11 juin 2011 dans un petit village du Maroc, son pays d’origine. Après ses funérailles, son frère a déposé un certificat de décès en juillet 2011 aux policiers français. Doutant de la véracité de cette mort étrange, les enquêteurs ont placé sur écoute les proches d’Hassan, ce qui leur a permis de découvrir le pot-aux-roses, fait savoir Le Parisien.

À lire : Un Français recherché par Interpol arrêté au Maroc

Condamné par défaut à 25 ans de réclusion en août 2016 par la cour d’assises de Paris pour le meurtre de Medhi, Hassan Benhamza, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international depuis mars 2014, a été interpelé il y a un mois par la police judiciaire marocaine, selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) publié par la presse marocaine. Après son interpellation, il aurait été entendu par plusieurs magistrats et placé en détention à la prison d’Al Arjat.

Les proches de la victime n’ont pas caché leur surprise après avoir appris la nouvelle de l’arrestation du meurtrier de leur frère. « Tout le monde s’est écroulé », confie Saïd, le grand frère de Medhi. « Au début, on n’y croyait pas. Douze ans après, il y avait peut-être une erreur », ajoute Houda, une des sœurs de Medhi. « On n’a jamais réussi à faire notre deuil. Notre père est décédé, notre mère est malade. Il a détruit toute une famille », déplore Inès, une autre sœur de Medhi. Les autorités françaises n’ont pas confirmé l’information, du moins pas officiellement.

À lire : Un individu suspecté d’homicide en France arrêté au Maroc

Les faits remontent au 26 mars 2011, date à laquelle Hassan et Medhi, 23 ans, se disputent au sujet d’un chien, jusqu’à en venir aux mains. Un duel remporté par Medhi. Le lendemain, Hassan, qui tenait à prendre sa revanche, a guetté son ami devant chez lui, rue Louis-Bonnet (XIe), puis l’a agressé en lui portant un coup à la tête. Une fois la victime au sol, il s’est assis sur lui et l’a poignardé au milieu du thorax, provoquant sa mort. Après son crime, Hassan se réfugie au Maroc où son extradition est impossible. La famille de la victime ne compte pas « baisser les bras » et va « se battre jusqu’au bout pour rendre justice » à Medhi.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Homicide - Extradition - Décès - Violences et agressions

Aller plus loin

Ça se complique pour Karim Harrat, baron de la drogue à Marseille arrêté au Maroc

Le présumé trafiquant de drogue, Karim Harrat, 34 ans, arrêté au Maroc en novembre 2021 et extradé en France en février 2022, a été mis en examen dans quatre affaires de...

Un Français recherché par Interpol arrêté au Maroc

Un Français qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par la France a été arrêté par les autorités marocaines.

Un individu suspecté d’homicide en France arrêté au Maroc

Les autorités marocaines ont procédé, lundi, à l’arrestation d’un individu de 34 ans, soupçonné d’être impliqué dans un homicide volontaire commis sur le sol français, selon des...

Poursuivi par le FBI, un étudiant français arrêté au Maroc

Accusé d’être le hacker qui a piraté les données de centaines d’entreprises américaines, un étudiant français recherché par Interpol, a été arrêté, puis incarcéré au Maroc. La...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Amine Adli perd sa maman, la FRMF présente ses condoléances

Amine Adli est frappé par un énorme malheur. L’attaquant des Lions de l’Atlas et du Bayer Leverkusen vient de perdre sa maman.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Le Roi Mohammed VI rend hommage à Mohamed Moatassim

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion aux membres de la famille de feu Mohamed Moatassim, Conseiller du Souverain, décédé lundi à Rabat.

Maroc : l’épineux problème des cimetières

Face à une crise grandissante liée à l’espace des cimetières au Maroc, Ahmed Toufiq, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, a abordé, ce lundi, la problématique devant la Chambre des représentants.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.