Recherche

Les mosquées dans le paysage français, l’aboutissement d’un long cheminement

© Copyright : DR

5 décembre 2021 - 11h20 - Monde - Par: S.A

Au fil des ans, les mosquées ont réussi à s’installer dans le paysage français. Une nouvelle, la mosquée Eyyup Sultan démolie en 2017, sortira bientôt de terre.

C’est l’aboutissement d’un long cheminement. En France, l’installation de la première mosquée remonte à 1916. « Une mosquée y est installée en 1916 et opèrera durant les trois années suivantes, sous l’autorité d’aumôniers musulmans de l’armée. Elle se trouve à l’hôpital, dédiée aux blessés de la Guerre, ouverte dès 1914 dans l’enceinte du jardin colonial » de Nogent-sur-Marne, en bordure orientale du bois de Vincennes », raconteà Anadolu l’historien et arabisant, Jean-Pierre Filiu.

« Le projet de la Grande mosquée de Paris a été lancé par le gouvernement français, en dérogation de la loi sur la séparation des Églises et de l’État, pour rendre hommage aux dizaines de milliers de soldats musulmans tombés durant le premier conflit mondial. C’est le maréchal Lyautey, ministre de la Guerre en 1916-17, qui en pose la première pierre en 1922. La Grande mosquée de Paris est inaugurée, quatre années plus tard, en présence du président de la République, Gaston Doumergue, et du sultan du Maroc, Moulay Youssef », poursuit-il.

À lire : Les musulmans de France en manque cruel de mosquées

D’autres mosquées ont vu le jour, et font désormais partie du paysage français. La communauté turque de France s’est investie pour la construction de “vraies” mosquées, des associations cultuelles. Selon des chiffres de la Grande Mosquée de Paris et du ministère de l’Intérieur, on dénombre environ 2400 à 2500 lieux de culte (grandes mosquées, salles de prière) en France métropolitaine dont moins d’une centaine d’elles mesure plus de 1 000 m² et une trentaine seulement sont coiffées d’un minaret. En raison du nombre sans cesse croissant des fidèles, d’autres lieux de culte ont été construits. « Les fidèles ont prié à la mosquée Fatih mise à disposition à l’époque par le maire Pierre Pflimlin », mais « le lieu ne suffisait plus et des prières de rue étaient inévitables », explique à l’Agence Anadolu, Eyup Sahin, président de la Confédération Islamique du Milli Görüş Région Grand Est (CIMG). Cette situation avait poussé les fidèles à organiser en 1992 une prière de rue devant l’Hôtel de ville.

À lire : Des dizaines de mosquées dans le viseur des autorités françaises

Cette action a payé. « C’est alors la maire de l’époque, Madame Catherine Trautmann qui a autorisé en 1996 l’acquisition d’un hangar dans le quartier de la Meinau », explique-t-il encore. Le hangar sera démoli après avoir servi de lieu de culte pendant 20 ans. Un nouveau projet de mosquée verra le jour. Il s’agit de la construction de la plus grande d’Europe après celle de Cologne. « Comme le nouveau bâtiment ne suffisait plus, nous avons eu besoin de construire cette nouvelle mosquée », note le président de la mosquée Eyyub Sultan, Eyup Sahin. D’un coût global d’environ » 32 millions d’euros, ce nouvel édifice devrait pouvoir accueillir environ 2000 personnes et peut aller jusqu’à 5000 en cas d’utilisation de la cour extérieure », précise-t-il.

Mots clés: France , Islam , Religion

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact