Moulay Hafid Elalamy ministre marocain de l’Industrie et du Commerce

10 octobre 2013 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : J.L

Moulay Hafid Elalamy, ancien président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), serait pressenti pour succéder dans la version II du gouvernement Benkirane, à Abdelkader Amara, actuel ministre marocain de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologie.

Il aurait fallu plusieurs semaines aux dirigeants du Parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI), pour convaincre le président du groupe Saham d’accepter de devenir ministre sous les couleurs du RNI, dans la version II du gouvernement Benkirane.

La nomination de Moulay Hafid Elalamy à la tête de ce département boosterait l’économie numérique du pays et améliorerait aussi le climat des affaires au Royaume, d’après des sources du RNI.

Le milliardaire connaissant les tenants et les aboutissants du milieu économique marocain, agirait aussi efficacement sur la compétitivité des entreprises marocaines, et attirerait plus d’investissements vers le Maroc, estime la même source.

A 53 ans, Moulay Hafid Elalamy, est le 31e homme le plus riche d’Afrique, avec une fortune estimée à 500 millions de dollars.

Mise à jour : Moulay Hafid Elalamy est bien ministre du Commerce et de l’Industrie dans le gouvernement Benkirane 2.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Moulay Hafid Elalamy - Saham - Abdelkader Amara

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : bonne nouvelle pour les salariés

Le projet de décret concernant une révision du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du salaire minimum agricole garantie (SMAG) a été validé par le conseil de gouvernement.

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Au Maroc, les cafetiers accusés d’empoisonner leurs clients

Alors que les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI) persistent, les propriétaires des cafés et restaurants pointent du doigt l’Office national de sécurité sanitaire des produits...

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de...