Le député Mustapha Laabid condamné en appel à 3 ans d’inéligibilité

6 novembre 2020 - 07h40 - France - Ecrit par : I.L

La Cour d’appel de Rennes vient de confirmer la peine de six mois de prison avec sursis, 10 000 euros d’amende de 3 ans d’inéligibilité du député LRM Mustapha Laabid. Il avait été condamné, en août 2019, pour la même peine en première instance.

A 51 ans, le député de la 1ʳᵉ circonscription d’Ille-et-Vilaine aurait dépensé à des fins personnelles 21 545 euros issus des fonds de son association active dans l’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi.

Selon l’AFP, cet ancien chef d’entreprise, père de cinq enfants, avait utilisé la carte bancaire de l’association pour assurer le paiement des fast-foods, des frais de téléphone, des achats en grandes surfaces, des hôtels à Paris. Cette situation a entraîné la dissolution de l’association, financée uniquement par des subventions publiques.

Le député avait été mis en cause après son élection en juin 2017 à la suite d’une dénonciation du service de signalement Tracfin. À l’époque, il avait reconnu ses erreurs et quelques faits à l’exception de la longue liste des griefs qui lui étaient reprochés.
Lors du procès en appel, l’ex-président d’association a dénoncé un acharnement contre sa personne. À l’en croire, il a été humilié pour la simple raison qu’il est issu d’un milieu différent.

Il dénonce une « injure à la justice » et un acharnement. « Parce que je ne suis pas issu du même milieu, de la même caste. Parce que je ne fréquente pas ces petits cercles, ces petites loges. Parce qu’ils m’ont considéré dès la première heure comme illégitime à ma fonction de représentant de la nation. Ils se sont tous mis d’accord pour tenter de m’arracher mon écharpe de député », avait–il martelé. Son avocat, Julien Delarue, qui estime que la peine d’éligibilité est excessive a promis former un pourvoi en cassation. Pour l’avocat, l’inéligibilité ne doit « pas être une peine automatique ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Mustapha Laabid

Aller plus loin

Une ex-élue LREM condamnée pour provocation à la discrimination envers Rachida Dati

L’ex-adjointe à la mairie de Saint-Germain-en-Laye, également ex-adhérente LREM, Agnès Cerighelli, a écopé, lundi, de deux mois de prison avec sursis et de cinq ans...

Mustapha Laabid renonce à son mandat de député

Dans un courrier adressé à Christophe Castaner, président du groupe LRM à l’Assemblée nationale, le député franco-marocain de la 1ʳᵉ circonscription d’Ille-et-Vilaine, Mustapha...

France : des députés boycottent l’audition d’une étudiante voilée à l’Assemblée

L’audition de Maryam Pougetoux, vice-présidente de l’UNEF arrivée à l’Assemblée nationale voilée, jeudi, n’a pas été du goût des députés LR et d’une élue LREM. Ceux-ci ont...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.