Najat El Hachmi prône la laïcité pour sortir du féminisme islamique

9 octobre 2021 - 23h20 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’écrivaine espagnole d’origine marocaine, Najat El Hachmi, lauréate du prix Nadal 2021, ne croit pas que l’égalité des sexes deviendra une réalité dans le monde musulman sans une volonté clairement affichée des États de promouvoir la laïcité. Elle considère le féminisme islamique comme une autre forme de machisme.

Hachimi a fait cette déclaration lors du débat auquel elle a pris part à l’Institut Cervantès de Rabat consacré à l’islam et aux femmes. L’auteure de « El último patriarca » et « El lunes nos querrán », a indiqué à l’occasion que « la liberté sexuelle est l’une des libertés fondamentales de tout être humain et ce que nous ne pouvons pas avoir, c’est un féminisme limité », ajoutant que le féminisme islamique est « macho » parce que des versets du Coran établissent une supériorité de l’homme sur la femme. « C’est quelque chose qui est là et qui ne peut être nié », a-t-elle souligné.

À lire : Le voile est une « prison mobile », selon Najat el Hachmi

Pour l’auteure espagnole d’origine marocaine, la laïcité est le seul moyen de sortir les femmes musulmanes de leur situation actuelle, d’assurer la liberté de tous les citoyens et de construire une société égale, fait savoir EFE. « Cette séparation entre le religieux et le politique est essentielle pour une raison simple : au sein d’une société, nous avons le droit de choisir si nous sommes croyants ou non, mais si la norme générale qui organise cette société est religieuse, je n’ai pas cette liberté. Ils ont déjà décidé pour moi que je suis musulmane », a-t-elle expliqué.

À lire : France : une députée dénonce l’acharnement sur les femmes musulmanes voilées

El Hachmi ajoute que les femmes musulmanes vivant en Occident sont obligées de cacher leur religion pour éviter d’être davantage victimes de discrimination ou de propos racistes. La professeure marocaine Fatiha Benlabbah ne partage pas son avis. Elle reproche à Hachmi le fait qu’elle donne « une image négative de la Marocaine et du Maroc dans ses interviews et écrits ». « La mission d’une écrivaine n’est pas de donner une bonne image d’un pays, mais d’exprimer la souffrance des gens », a réagi l’écrivaine espagnole.

La sociologue Rajae El Khamsi, qui a également participé au débat, a estimé que l’écrivaine victimisait la femme musulmane. Le sociologue marocain Abdesamad Dialmi, pour sa part, a insisté sur la nécessité de faire la distinction entre l’islam en tant que texte coranique et l’islam en tant que société musulmane diversifiée.

Sujets associés : Femme marocaine - Najat El Hachmi - Islam

Aller plus loin

Najat El Hachmi : « le voile est discriminant »

L’écrivaine d’origine marocaine, Najat El Hachmi, a critiqué sur les réseaux sociaux, sa compatriote, Fatima Hamed, la porte-parole du Mouvement pour la dignité et la...

Canada : deux sœurs musulmanes victimes d’une violente attaque raciste

Un homme d’environ 50 ans a attaqué deux sœurs d’une vingtaine d’années portant le voile islamique à Saint-Albert, dans la province d’Alberta, le 23 juin dernier. La police n’a...

France : une députée dénonce l’acharnement sur les femmes musulmanes voilées

Fatiguée des récriminations quotidiennes sur le port du voile, une députée française a fait part de tout son dégoût et de sa gêne devant le discours sur l’interdiction du port...

Stigmatisées, des musulmanes voilées quittent la France

Elles sont de plus en plus nombreuses, ces femmes musulmanes voilées, à quitter la France pour aller vivre leur foi et mener une vie professionnelle épanouie, loin des regards...

Ces articles devraient vous intéresser :

Chaâbane débute mercredi, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1444 de l’hégire correspond au mercredi 22 février 2023, a annoncé hier le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Maroc : les salaires des imams vont augmenter

Les imams au Maroc verront leur allocation augmenter de façon progressive pendant les quatre prochaines années. Le roi Mohammed VI en a donné l’instruction, selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques

Maroc : vers un congé menstruel pour les femmes ?

Le Maroc s’apprête-t-il à emboîter le pas à d’autres pays en octroyant aux femmes un congé menstruel ? Le sujet intéresse un groupe parlementaire qui a déjà déposé un projet de loi dans ce sens.

Maroc : voici le montant de la zakat al fitr

Le montant de la zakat Al Fitr vient d’être annoncé par les autorités religieuses marocaines, et plus précisément par le Conseil supérieur des oulémas (CSO).

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Vaucluse : les raisons de l’annulation d’une conférence musulmane

Programmée le 27 novembre à Montfavet, une conférence musulmane organisée par l’association D’Clic Valence, a été reportée au 8 janvier avant d’être annulée. Qui des raisons derrière cette annulation ?

Ramadan : point sur la délégation d’accompagnement religieux des MRE

Le nombre de personnes composant la délégation chargée de l’accompagnement religieux des Marocains résidant à l’étranger en ce mois de ramadan est connu.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Michel Houellebecq s’excuse auprès des musulmans

L’écrivain Michel Houellebecq revient sur les propos dangereux qu’il avait tenus envers les musulmans lors d’une discussion entre l’essayiste Michel Onfray et lui, et présente ses « excuses à tous ceux » qui se sont sentis offensés.