Le voile est une « prison mobile », selon Najat el Hachmi

21 août 2021 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : P. A

L’écrivaine espagnole d’origine marocaine, Najat el Hachmi, a, dit-elle, grandi dans un environnement où les règles strictes de l’Islam n’accordaient pas de liberté aux femmes. Pour elle, le voile est une « prison mobile ».

Hachmi est arrivée en Espagne en provenance de Nador à l’âge de huit ans. Aujourd’hui, âgée 42 ans, elle continue de lutter contre la discrimination et pour l’épanouissement des femmes musulmanes. Dans une interview accordée à El Pais, elle raconte qu’elle est une rebelle née. « Enfant, j’étais déjà une rebelle, mais avec une cause. Je me suis rebellée contre l’inégalité et l’injustice. Cela me paraissait absurde d’être pointée du doigt parce que je viens d’un autre pays. L’écriture m’a aidée à guérir des blessures et à survivre », déclare-t-elle.

« Quand j’ai commencé à écrire, je ne savais pas qu’il y avait des choses qu’il valait mieux ne pas dire. La première histoire que j’ai écrite a remporté un prix au lycée. Il s’agissait d’une fille qui tombe amoureuse d’un jeune migrant qui la largue après lui avoir pris sa virginité. Elle parlait de la punition qu’elle subit pour quelque chose d’aussi simple que d’être emportée par le désir ; je ne sais même pas si c’était de l’amour. C’était le désir », explique Hachmi. L’histoire a été publiée dans un journal local et a embarrassé les familles musulmanes voisines. « Mon père était très contrarié parce que les voisins ont commencé à le féliciter dans un café », ajoute-t-elle.

À lire : Najat El Hachmi remporte la plus prestigieuse distinction littéraire de Catalogne

Hachmi explique aussi que selon elle, le voile est « une prison mobile ». « Les islamistes ont inventé le voile parce qu’ils ne pouvaient pas nous enfermer dans les maisons. C’est une prison et un drapeau aux significations diverses. Un symbole avec lequel vous consentez à la soumission », soutient-elle, rappelant qu’elle au sein d’une famille très pieuse. « Je voulais être la parfaite femme musulmane et le directeur de mon école m’a interdit de le porter : « Tu ne peux pas aller à l’école comme ça », m’a-t-il dit. Et puis, il m’a fait une faveur », précise-t-elle.

La divorcée et mère de deux enfants tient aussi à leur inculquer les bonnes valeurs. « J’éduque ma fille à avoir confiance en elle. Cette base lui permettra de voyager à travers le monde. Mon fils, qui a 20 ans, je ne l’éduque plus, il ne se laisse pas faire… Le plus important, ce n’est plus ce que tu dis, mais comment tu te comportes devant eux », affirme Hachmi.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Intégration - Liberté d’expression - Femme marocaine - Najat El Hachmi - Islam

Aller plus loin

Bruxelles : une offre d’emploi excluant les femmes voilées

Encore une offre d’emploi à caractère discriminatoire dénoncée par Patrick Charlier, le directeur d’Unia, le centre inter-fédéral contre les discriminations. Un avis de...

Najat El Hachmi : « d’arabe de merde à un prix littéraire »

L’écrivaine marocaine et lauréate du Prix Nadal 2021, Najat El Hachmi, est une femme émancipée qui a su surmonter le racisme dont elle a été victime en Espagne.

Najat El Hachmi

Najat El Hachmi, auteur marocaine est arrivée en Catalogne à l’âge de 8 ans où elle a suivi sa scolarisation dans des écoles catalanes avant d’intégrer l’université dans le...

Najat El Hachimi : une voix qui divise en Catalogne

Trois des plus importantes associations musulmanes de Catalogne dénoncent les propos « diffamatoires » exprimés par l’écrivaine d’origine marocaine Najat El Hachimi lors du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Michel Houellebecq s’excuse auprès des musulmans

L’écrivain Michel Houellebecq revient sur les propos dangereux qu’il avait tenus envers les musulmans lors d’une discussion entre l’essayiste Michel Onfray et lui, et présente ses « excuses à tous ceux » qui se sont sentis offensés.

Le Maroc fête l’Aïd al fitr le samedi 22 avril

Le Maroc célèbre l’Aïd Al Fitr ce samedi 22 avril, selon une annonce faite par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le ministère a confirmé la date après avoir procédé à une observation minutieuse du croissant lunaire, comme l’exige la...

Aïd Al-Adha au Maroc : alerte sur les viandes vertes

Redoutant le verdissement des viandes à cause des fortes températures au Maroc et les maladies qui pourraient en découler, des experts appellent les consommateurs à la vigilance lors de la célébration de l’Aïd al-Adha.

Maroc : voici la date de l’Aid Al Mawlid Annabaoui

Le mois de Rabie-I 1445 de l’hégire débutera le dimanche 17 septembre 2023 et Aïd Al Mawlid Annabaoui célébré le jeudi 28 septembre, a annoncé le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

Ramadan et diabète : un mois sacré sous haute surveillance médicale

Le jeûne du Ramadan, pilier de l’islam, implique une abstinence de boire et de manger du lever au coucher du soleil. Si ce rite revêt une importance spirituelle majeure pour les fidèles, il n’en demeure pas moins une période à risque pour les personnes...

Officiel : l’Aïd Al-Adha aura lieu le lundi 17 juin au Maroc

Le 1ᵉʳ Dou Al Hijja de l’an 1445 de l’hégire correspondra au samedi 8 juin 2024 et l’Aïd Al-Adha sera célébré au Maroc le lundi 17 juin, a annoncé vendredi soir le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Ramadan et sport : oui, mais sous conditions

Le sport et le jeûne du Ramadan ne sont pas incompatibles. Bien au contraire, une activité physique modérée durant cette période peut s’avérer bénéfique pour la santé. Mais pour profiter pleinement de ses bienfaits et éviter les risques, il est...

La date de l’Aïd al Fitr au Maroc connue

L’observation de la nouvelle lune du mois de Chaoual 2023/1444 commencera ce jeudi 20 avril 2023, mais il semble que la plupart des pays arabes ne pourront pas observer le croissant à l’œil nu. C’est du moins ce que prévoit Hassan Talibi, astronome et...

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.