Le voile est une « prison mobile », selon Najat el Hachmi

21 août 2021 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’écrivaine espagnole d’origine marocaine, Najat el Hachmi, a, dit-elle, grandi dans un environnement où les règles strictes de l’Islam n’accordaient pas de liberté aux femmes. Pour elle, le voile est une « prison mobile ».

Hachmi est arrivée en Espagne en provenance de Nador à l’âge de huit ans. Aujourd’hui, âgée 42 ans, elle continue de lutter contre la discrimination et pour l’épanouissement des femmes musulmanes. Dans une interview accordée à El Pais, elle raconte qu’elle est une rebelle née. « Enfant, j’étais déjà une rebelle, mais avec une cause. Je me suis rebellée contre l’inégalité et l’injustice. Cela me paraissait absurde d’être pointée du doigt parce que je viens d’un autre pays. L’écriture m’a aidée à guérir des blessures et à survivre », déclare-t-elle.

« Quand j’ai commencé à écrire, je ne savais pas qu’il y avait des choses qu’il valait mieux ne pas dire. La première histoire que j’ai écrite a remporté un prix au lycée. Il s’agissait d’une fille qui tombe amoureuse d’un jeune migrant qui la largue après lui avoir pris sa virginité. Elle parlait de la punition qu’elle subit pour quelque chose d’aussi simple que d’être emportée par le désir ; je ne sais même pas si c’était de l’amour. C’était le désir », explique Hachmi. L’histoire a été publiée dans un journal local et a embarrassé les familles musulmanes voisines. « Mon père était très contrarié parce que les voisins ont commencé à le féliciter dans un café », ajoute-t-elle.

À lire : Najat El Hachmi remporte la plus prestigieuse distinction littéraire de Catalogne

Hachmi explique aussi que selon elle, le voile est « une prison mobile ». « Les islamistes ont inventé le voile parce qu’ils ne pouvaient pas nous enfermer dans les maisons. C’est une prison et un drapeau aux significations diverses. Un symbole avec lequel vous consentez à la soumission », soutient-elle, rappelant qu’elle au sein d’une famille très pieuse. « Je voulais être la parfaite femme musulmane et le directeur de mon école m’a interdit de le porter : « Tu ne peux pas aller à l’école comme ça », m’a-t-il dit. Et puis, il m’a fait une faveur », précise-t-elle.

La divorcée et mère de deux enfants tient aussi à leur inculquer les bonnes valeurs. « J’éduque ma fille à avoir confiance en elle. Cette base lui permettra de voyager à travers le monde. Mon fils, qui a 20 ans, je ne l’éduque plus, il ne se laisse pas faire… Le plus important, ce n’est plus ce que tu dis, mais comment tu te comportes devant eux », affirme Hachmi.

Sujets associés : Intégration - Liberté d’expression - Femme marocaine - Najat El Hachmi - Islam

Aller plus loin

Najat El Hachmi remporte la plus prestigieuse distinction littéraire de Catalogne

Une jeune auteur Marocaine, Najat El Hachmi a crée la surprise générale en remportant, jeudi soir à Andorre, pour la première fois dans l’histoire de la Catalogne, le prix Ramon...

Najat El Hachmi

Najat El Hachmi, auteur marocaine est arrivée en Catalogne à l’âge de 8 ans où elle a suivi sa scolarisation dans des écoles catalanes avant d’intégrer l’université dans le...

Najat El Hachimi : une voix qui divise en Catalogne

Trois des plus importantes associations musulmanes de Catalogne dénoncent les propos « diffamatoires » exprimés par l’écrivaine d’origine marocaine Najat El Hachimi lors du...

Najat El Hachmi : « d’arabe de merde à un prix littéraire »

L’écrivaine marocaine et lauréate du Prix Nadal 2021, Najat El Hachmi, est une femme émancipée qui a su surmonter le racisme dont elle a été victime en Espagne.

Ces articles devraient vous intéresser :

Quand débute le ramadan au Maroc ?

La date de début du ramadan au Maroc est désormais connue. Le Centre international d’astronomie vient de faire ses prédictions.

Officiel : l’Aid Al Fitr en Belgique ce vendredi

L’aïd al fitr sera célébré ce vendredi 21 avril 2023 en Belgique, vient d’annoncer l’Exécutif des Musulmans de Belgique. Voici le communiqué complet :

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Le stade de Chelsea accueille un « Open Iftar »

Après l’équipe de Blackburn, un club de D2 anglaise, qui avait ouvert ses portes en 2022, pour accueillir la prière de l’Aid Al Fitr pendant le ramadan, c’est au tour de Chelsea, le club de l’international marocain Hakim Ziyech, d’offrir une...

Le ramadan débutera jeudi en France

Le ramadan débutera officiellement le jeudi 23 mars en France, annonce le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.

Chaâbane débute mercredi, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1444 de l’hégire correspond au mercredi 22 février 2023, a annoncé hier le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

Officiel : l’Aid Al Fitr en France ce vendredi

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient de confirmer la date de l’Aid al Fitr pour ce vendredi 21 avril 2023.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.