Recherche

Najat Vallaud-Belkacem tacle Emmanuel Macron

© Copyright : DR

20 février 2020 - 07h40 - Monde

Le président de la République français, Emmanuel Macron, a annoncé, mardi 18 février 2020, la fin des enseignements de la langue et de la culture d’origine (ELCO), dispensés dans certaines classes françaises, lors de son discours contre le séparatisme islamiste à Mulhouse. Une annonce qui n’est pas du goût de l’ancienne ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

"Écouter sa radio et tomber de sa chaise. Entendre le chef de l’État annoncer une fois de plus le ’lancement inédit d’une démarche’ visant cette fois-là à remplacer les enseignements en langue et culture d’origine (ELCO) par des enseignements internationaux de langues étrangères.", a ironisé Najat Vallaud-Belkacem. Celle-ci fustige la décision de l’exécutif.

Selon elle, le gouvernement aurait pu trouver un nouveau nom au dispositif, comme ce fut le cas il y a quatre ans. "Il aurait au moins pu inventer un nouveau terme pour conforter l’idée de la nouveauté, non ? Et plus grave encore, cette démarche était déjà lancée par nous depuis la rentrée 2016, avec le Portugal et le Maroc comme premiers pays signataires des nouvelles", critique l’ancienne ministre de l’Éducation nationale. "Qu’a fait ce gouvernement pour finir le travail préparé, ainsi de longue haleine, avec les 7 autres pays depuis 3 ans", se demande Najat Vallaud-Belkacem.

Ces enseignements concernent neuf pays (Algérie, Croatie, Espagne, Italie, Maroc, Portugal, Serbie, Tunisie et Turquie) qui envoient des enseignants dispenser les cours à 80 000 élèves (statistiques de 2016). La France avait signé des conventions avec ces pays, entre 1973 et 1986. Le dispositif ELCO vise à favoriser la scolarisation de travailleurs migrants. De façon spécifique, il est question d’aider à structurer la langue parlée dans le milieu familial et d’aider les élèves à appréhender leur culture d’origine.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact