Un pas vers la nationalité marocaine pour les enfants de Juifs marocains

8 juin 2023 - 09h40 - Maroc - Ecrit par : P. A

Des activistes viennent de lancer, via le portail national de la Participation citoyenne et conformément à la loi n° 64.14, une initiative législative visant à accorder la nationalité marocaine aux enfants et descendants des juifs marocains.

Une copie de l’initiative a été remise mercredi à Rachid Talbi Alami, président de la Chambre des représentants, en marge de la visite au Maroc du président de la Knesset israélienne, Amir Ohana, d’origine marocaine. Mais une pétition de 20 000 signatures devrait être déposée avant l’examen et le vote de cette demande par le parlement. L’initiative vise à « maintenir le lien entre les Juifs d’origine marocaine, Amir al-Mouminin (Commandeur des croyants), et leur pays d’origine en rétablissant la nationalité marocaine pour les générations qui l’ont perdue », explique à Hespress Houcine Benmessaoud, le porte-parole du groupe d’activistes.

À lire : La Knesset célèbre la Mimouna, fête traditionnelle des juifs marocains

« La proposition législative trouve son fondement constitutionnel dans le deuxième paragraphe du préambule de la Constitution, ainsi que dans les articles 14 et 71. Elle s’appuie également sur les discours du Roi Mohammed VI et de ses prédécesseurs bienveillants, d’un point de vue politique, religieux et culturel », ajoute-t-il, rappelant que « juifs et musulmans ont vécu ensemble au Maroc dans une harmonie sous l’égide de Amir al-Mouminin, partageant les mêmes difficultés et réalisations, de l’expulsion espagnole à la révolution du Roi et du peuple, en passant par l’indépendance, la marche verte, la cérémonie du serment d’allégeance, et le succès du Maroc lors de la Coupe du monde de l’année dernière ».

À lire : Protection des Juifs : Israël dit merci au Maroc

La proposition législative prévoit l’octroi de la nationalité marocaine à tous les juifs marocains qui l’ont perdue, ainsi qu’à leurs enfants et descendants. Le traitement des demandes de nationalité sera confié aux services du ministère de l’Intérieur au Maroc et aux services consulaires pour les résidents à l’étranger. Les tribunaux de première instance seront aussi sollicités pour examiner les demandes de naturalisation sur la base du dernier lieu de résidence du père ou du grand-père, indique-t-on. Leurs décisions seront susceptibles d’appel devant les juridictions supérieures et un comité ministériel qui sera mis en place pour le suivi et la gestion de ces demandes de naturalisation.

À lire : Mohammed VI appelle les Juifs marocains à investir au Maroc

L’initiative propose également la mise à disposition par l’État de moyens et ressources pour faciliter l’intégration économique, politique, religieuse, culturelle et sociale des enfants et descendants des juifs marocains. Les activistes suggèrent en outre la création d’un organisme national indépendant, chargé des affaires religieuses des juifs marocains et qui devrait œuvrer pour le rétablissement des droits économiques, financiers et culturels de la communauté juive marocaine.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Judaïsme marocain - Nationalité marocaine - Parlement marocain

Aller plus loin

Protection des Juifs : Israël dit merci au Maroc

Plus d’un demi-siècle après, Israël témoigne sa gratitude au Maroc, pour avoir protégé les Juifs de la Shoah pendant la seconde guerre mondiale. Une première.

Mohammed VI appelle les Juifs marocains à investir au Maroc

Dans son discours à l’occasion du 69ᵉ anniversaire de la Révolution le 20 août, le roi Mohammed VI a appelé « toutes les compétences marocaines à l’étranger, y compris les Juifs...

Nationalité marocaine pour les étrangers mariés à des Marocaines ?

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a annoncé qu’un projet de loi visant la naturalisation des étrangers mariés à des Marocaines a été présenté au gouvernement qui...

Étrangers mariés à des Marocaines et nationalité : vers l’égalité des droits ?

Le groupe du Mouvement populaire (MP, opposition) livre un nouveau plaidoyer en faveur de la naturalisation des étrangers mariés à des Marocaines. Jusqu’à ce jour, l’article 10...

Ces articles devraient vous intéresser :

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Emmanuelle Chriqui : Une voix marocaine contre l’antisémitisme

À l’heure où la guerre fait rage entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, l’actrice canadienne d’origine marocaine Emmanuelle Chriqui dénonce le déferlement d’antisémitisme.

Autoroutes du Maroc : retards et dysfonctionnements inquiètent

Le retard observé dans la réalisation de certains projets d’autoroutes inquiète le parlement marocain qui a interpellé le premier responsable de la Société nationale des autoroutes pour avoir des explications sur cette situation.

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Maroc : les discours radicaux dans les mosquées inquiètent

La députée du parti Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Tamni, a interpelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, au sujet de l’exploitation des tribunes des mosquées pour diffuser des discours radicaux contre les...

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...

Les confidences de Gad Elmaleh sur sa rencontre avec le pape François

L’humoriste marocain Gad Elmaleh s’est confié après sa rencontre avec le pape François, au Vatican le 23 décembre, à qui il a présenté son film « Reste un peu », sorti en France le 16 novembre et dont le scénario repose sur son cheminement spirituel...

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...