Obligation de soins et prison pour Yassine Belattar

19 septembre 2023 - 14h00 - France - Ecrit par : A.P

Mis en examen en mars 2019 pour menaces de mort et de crimes, l’humoriste et polémiste d’origine marocaine Yassine Belattar a été condamné lundi à quatre mois d’emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris.

Yassine Belattar était poursuivi pour menaces de mort, menaces de crimes réitérés, envois réitérés de messages malveillants et harcèlement moral visant plusieurs personnalités liées au monde du spectacle. Mis en examen en mars 2019, l’animateur avait été suspendu de l’émission Les 30 glorieuses qu’il animait sur Radio Nova depuis 2016. Lundi, le tribunal correctionnel de Paris l’a condamné à quatre mois de prison avec sursis et à 500 euros de dommages-intérêts au comédien Kévin Razy.

À lire : Yassine Belattar porte plainte contre Jean Messiha

L’humoriste a été aussi condamné à verser un euro symbolique au scénariste et metteur en scène Kader Aoun à qui il a proféré de menaces de mort et de crimes « établis et objectivés ». Yassine Belattar a été en revanche relaxé pour les menaces de mort visant David Weisbrod, le directeur de production de Kader Aoun. Le tribunal a également pris contre l’accusé une ordonnance d’interdiction de parler aux victimes et l’obligation de suivre des soins.

À lire : Passe d’armes entre Yassine Belattar et Zineb El Rhazoui sur Twitter

Le polémiste avait été nommé en 2018 par le président français Emmanuel Macron au Conseil présidentiel des Villes, chargée de mener des réflexions sur les quartiers prioritaires. Il fut par ailleurs le premier humoriste à remonter sur scène au Bataclan après les attentats du 13 novembre 2015.

Sujets associés : France - Paris - Droits et Justice - Yassine Belattar

Aller plus loin

Passe d’armes entre Yassine Belattar et Zineb El Rhazoui sur Twitter

Zineb El Rhazoui n’a pas fini de collectionner les ennemis. Alors qu’elle "présentait" ses vœux sur Twitter, la journaliste a reçu une pique de l’un de ses principaux opposants,...

Yassine Belattar charge la porte-parole de Génération identitaire

L’humoriste Yassine Belattar a fait à nouveau face à Thaïs d’Escufon, porte-parole de Génération identitaire, mouvement d’extrême-droite dont la procédure de dissolution a été...

Yassine Belattar sur scène pour la première fois au Maroc

L’humoriste franco-marocain Yassine Belattar donne rendez-vous au public marocain les 27 et 29 septembre prochain à Casablanca et à Rabat. C’est la première fois que l’artiste...

Yassine Belattar porte plainte contre Jean Messiha

L’humoriste Yassine Belattar a décidé de porter plainte contre l’ancien membre du Rassemblement national (RN), Jean Messiha qu’il l’a accusé d’avoir inspiré le terroriste de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Maroc : le parquet exige une tenue correcte dans les tribunaux

Les magistrats marocains doivent soigner leur apparence, en portant une tenue officielle correcte. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le président du ministère public, El Hassan Daki.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.