L’Observatoire national de la criminalité attend le décret pour être opérationnel

28 novembre 2020 - 06h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le Maroc dispose déjà d’un organisme à même de combattre le crime sous toutes ses formes. Il s’agit de l’observatoire national de la criminalité, qui, selon le ministre de la Justice, attend d’être régi par un décret de création.

Mohamed Ben Abdelkader a indiqué cette semaine à Rabat que l’annonce officielle de la mise en place de cet Observatoire ne peut se faire sans l’approbation finale du décret de création. Il a précisé que « le décret a été finalisé et est en attente de sa présentation au gouvernement ».

«  L’Observatoire a été pensé et créé pour servir de cadre à la lutte contre le crime, mais aussi pour poser les jalons de la politique pénale au Maroc  », a poursuivi le ministre, avant d’ajouter que cet Observatoire fait suite à la recommandation 92 du dialogue national pour la réforme du système judiciaire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Criminalité - Ministère de la Justice et des Libertés - Code pénal marocain - Mohamed Benabdelkader

Aller plus loin

Le Maroc durcit son arsenal juridique contre les crimes électroniques

Après l’arrestation du Youtubeur Moul Kasketa pour diffusion d’une vidéo jugée "injurieuse", le parquet général entend rigoureusement mettre en application certaines...

Le Maroc et l’Espagne s’unissent contre la criminalité

La convention sur la coopération en matière de sécurité et de lutte contre la criminalité entre le Maroc et l’Espagne est une réalité. Elle a été adoptée lundi, par la...

Le Maroc et les Etats-Unis parlent criminalité

Mohamed Abdennabaoui, procureur général du roi près la Cour de cassation, également président du ministère public, et une délégation de procureurs généraux de l’ouest des...

Lutte contre la criminalité : l’Espagne et le Maroc renforcent leur coopération

Le gouvernement espagnol a autorisé mardi, la Convention entre le Royaume d’Espagne et le Maroc. Désormais, les deux pays vont travailler ensemble en matière de sécurité et de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Le roi Mohammed VI nomme de nouveaux magistrats dans les juridictions financières

Le Roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a approuvé la nomination de 30 nouveaux magistrats dans des postes de responsabilité au sein des juridictions financières.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

Après ses propos «  provocateurs  », Abdellatif Ouahbi présente ses excuses aux Marocains

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a présenté ses excuses aux Marocains pour sa déclaration au sujet de la révision des résultats d’un concours d’accès à la profession d’avocat, indiquant qu’une telle action créerait une mauvaise jurisprudence.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : le registre national des mariés bientôt disponible

Dans quelques jours, le ministère de la Justice marocain va procéder au lancement du registre national des mariés dans le but de mettre fin aux infractions constatées dans le domaine.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.