Difficile de trouver une offre adéquate sur le marché de l’immobilier marocain

28 novembre 2022 - 08h20 - Economie - Ecrit par : S.A

Le marché de l’immobilier au Maroc fait face à un déséquilibre entre l’offre en logements et la demande émanant des acheteurs. Ces derniers ont du mal à trouver une offre adéquate.

« Depuis la hausse qu’a connue l’offre en T2-2022, la tendance s’inverse en T3-2022 avec une baisse de 4,7 %. En parallèle, et sur la même période, la demande suit une tendance différente de celle de l’offre et enregistre une hausse de 2,1 %. Le dernier indicateur à surveiller est le potentiel de croissance dans les villes principales. Ce troisième trimestre, le potentiel de croissance est toujours existant, c’est-à-dire que la proportion de la demande par rapport à celle de l’offre est avantageuse pour de nouvelles opportunités de croissance. Par exemple, sur la ville de Marrakech, la demande est presque 3,8 fois plus importante que l’offre », explique Kevin Gormand, CEO et co-fondateur du Groupe Mubawab.

À lire : Immobilier au Maroc : baisse de l’offre et hausse de la demande

Le déséquilibre entre l’offre et la demande s’explique notamment par la morosité que vit le secteur immobilier depuis quelques mois, fait savoir La Vie éco. Il a été également constaté que les acheteurs peinent à trouver une offre adéquate, les promoteurs immobiliers n’arrivant pas à satisfaire leur demande. Celle-ci répond à plusieurs critères : la localisation, la superficie, la nature du logement, sa composition, ses équipements, etc. À titre d’exemple : les promoteurs se rabattent sur des localisations éloignées du centre en raison de la rareté du foncier et le renchérissement des prix résultant de la saturation en ville. Une option qui ne convient pas à une large frange de la clientèle qui tient compte de la proximité du centre-ville, des lieux d’attraction et de son lieu du travail.

À lire : Immobilier : des exonérations en faveur des futurs propriétaires ?

Plusieurs experts ont formulé des recommandations dont la prise en considération pourrait résoudre ce problème. Ils recommandent de revoir la conception des projets pour qu’ils soient adaptés aux besoins des acquéreurs, de fournir des données précises sur le secteur notamment la valeur des biens, leur nature et leur évolution. Aussi, recommandent-ils d’augmenter la taxe sur les terrains non bâtis, ce qui permettra d’avoir une assiette foncière plus large et de booster l’offre immobilière.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier

Aller plus loin

Immobilier : des exonérations en faveur des futurs propriétaires ?

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch étudie sérieusement la possibilité d’encourager les futurs propriétaires, en remplaçant les exonérations fiscales en faveur des promoteurs...

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas...

Au Maroc, le marché de l’immobilier connaît un net ralentissement

Le marché de l’immobilier au Maroc marque des signes d’essoufflement cette année. C’est ce que révèlent les données publiées par la Direction des études et des prévisions...

Immobilier : voici les tendances des prix à Casablanca

Au deuxième trimestre de cette année, l’indice global des prix des actifs immobiliers au Maroc a augmenté de 0,2 %. A Casablanca, les prix ont suivi la même tendance, affichant...

Ces articles devraient vous intéresser :

Location au Maroc : une hausse générale des prix

Une montée générale des prix des loyers a été observée au Maroc, que ce soit pour les appartements ou les villas et ce dans la plupart des villes. Voyons ça en détail.

Maroc : l’aide au logement booste le marché de l’immobilier

Au Maroc, le nouveau programme d’aide à l’acquisition de logements est susceptible d’apporter une bouffée d’oxygène au marché immobilier.

Le roi Mohammed VI lance l’aide au logement

Les choses se précisent pour la mise en œuvre du nouveau programme d’aide au logement visant à renouveler l’approche d’accès à la propriété, en suppléant au pouvoir d’achat des ménages, via une aide financière directe aux acquéreurs.

Aide au logement : gros succès auprès des MRE

Le programme d’aide directe au logement connait un franc succès depuis son lancement. Au 23 mai 2024, 11 749 personnes ont déjà pu bénéficier de cette aide, sur un total de 73 711 demandes déposées. De nombreux Marocains résidant à l’étranger ont...

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Maroc : les prix de l’immobilier en hausse au premier trimestre 2023

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a enregistré au premier trimestre 2023 une hausse de 0,8 %, en glissement annuel, selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

Marocains, n’oubliez pas de déclarer les revenus fonciers

Le dépôt de la déclaration de revenus fonciers soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et le paiement dudit impôt, doivent être effectués au plus tard le 29 février, a prévenu la Direction générale des impôts (DGI).

Aide au logement au Maroc : le flop ?

Applaudi à son lancement, l’aide au logement ne suscite plus le même engouement. À ce jour, 8 500 personnes ont bénéficié de cette subvention.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.