Recherche

Omar Raddad pourrait être innocenté grâce à des tests ADN

© Copyright : DR

6 novembre 2015 - 11h00 - Société

Des nouveaux prélèvements dans l’affaire du Marocain Omar Raddad ont permis de trouver des traces ADN exploitables, vient de déclarer le parquet de Nice dans un communiqué.

L’ancien jardinier marocain condamné en 1991 à 18 ans de prison pour le meurtre de sa patronne, Ghislaine Marchal, avait demandé avec son avocat que soient ordonnés de nouveaux prélèvements sur deux portes et un chevron, pièces maitresses dans cette affaire. Le Marocain s’appuyait sur une loi du 20 juin 2014 qui a assoupli les critères pour la révision d’un procès.

Dans un communiqué, la parquet explique que des traces n’ont pas encore été exploitées et qu’elles le seront dans les mois qui viennent, et prévient de « rester extrêmement prudent quant aux identités génétiques recueillies sur ces traces » qui « peuvent provenir des protagonistes de l’affaire tout autant que de manipulations ultérieures aux faits ».

Le jardinier marocain avait été condamné le 2 février 1994 à 18 ans de prison pour le meurtre de sa patronne, retrouvée assassiné le 23 juin 1991. Ayant bénéficié d’une libération conditionnelle le 4 septembre 1998 après une grâce présidentielle de Jacques Chirac, il crie depuis son innocence et demande la révision de son procès.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact