Maroc : les opérateurs de fruits et légumes veulent une TVA à 0%

14 novembre 2020 - 23h30 - Economie - Ecrit par : I.L

Au Maroc, la TVA sur les fruits et légumes est comprise entre 7% et 8%. Elle pénalise également la compétitivité du secteur face à la concurrence.

Les producteurs et exportateurs des fruits et légumes, pénalisés par la TVA devraient être soulagés dans les tout prochains jours. Ils plaident pour être plus compétitifs dans le secteur face à la concurrence.

Les chiffres d’affaires des producteurs et exportateurs sont fortement impactés par la TVA. Selon l’Économiste, cette taxe ampute leurs chiffres d’affaires de 7 à 8%. Outre la perte enregistrée, la compétitivité du secteur par rapport aux pays concurrents, notamment l’Espagne, la Turquie et l’Égypte. Contrairement au Maroc, les producteurs et exportateurs de ces pays bénéficient d’une exonération ou du régime de récupération de l’impôt.

Ces acteurs du secteur demandent au gouvernement d’introduire un amendement au projet de loi de finances 2021. Ceci pourrait leur permettre de récupérer la TVA et par la même occasion de bénéficier du statut de l’exportateur indirect.

La même source dénonce également des blocages au port de TangerMed de produits agricoles (périssables) destinés à l’export qui ont causé de lourdes pertes pour les entreprises. En tout, «  le régime fiscal déployé ne tient en aucun cas compte des spécificités du secteur agricole et encore moins de son écosystème où règnent des milliers de prestataires de l’informel  », souligne le même quotidien.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Impôts - TVA

Aller plus loin

Campagne agricole 2019-2020 : bonne nouvelle pour les exportateurs des produits alimentaires

La Campagne agricole 2019-2020 a connu une réussite. Les exportations marocaines se sont établies à 39 milliards de DH, soit une hausse de 8% par rapport à 2018.

Voici pourquoi les prix des fruits et légumes ont fortement augmenté au Maroc

Le renchérissement des prix des fruits et légumes suscite l’inquiétude des Marocains. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette situation sans précédent.

Tanger a son marché de gros de fruits et légumes

Tanger abrite depuis ce samedi 10 octobre un marché de gros des fruits et légumes. Il s’étend sur une superficie totale de 11 hectares.

Les exportations agricoles marocaines en forte hausse

En janvier 2021, les exportations de fruits et légumes se sont établies à 474 900 tonnes, a déclaré le ministre de l’Agriculture Aziz Akhannouch. En 10 ans, les exportations...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Les engrais du Maroc, à teneur élevée en cadmium, interdits dans l’UE

Les engrais phosphatés du Maroc et d’autres pays contenant plus de 60 milligrammes de cadmium par kilo ne sont plus autorisés sur le marché de l’Union européenne, selon une décision communautaire récemment entrée en vigueur.

Maroc : Une baisse record des exportations d’oranges

Les exportations marocaines d’oranges ont considérablement chuté au cours des huit premiers mois de 2023, s’établissant à 30 000 tonnes contre 109 000 tonnes en 2022.

Maroc : les agriculteurs rattrapés par l’impôt

Au Maroc, les petits agriculteurs exploitants agricoles exonérés d’impôts réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de dirhams, doivent désormais remplir une déclaration de revenus, a récemment rappelé la Direction générale des impôts (DGI).

Maroc : du changement pour l’impôt sur le revenu

Au Maroc, des ajustements ont été apportés à l’Impôt sur les sociétés (IS) et l’Impôt sur le revenu (IR) dans le cadre de la Loi de finances 2024.

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Le dilemme des MRE : vendre leurs biens ou se soumettre à l’échange fiscal

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) appellent à la suspension de l’accord multilatéral sur les échanges de renseignement automatiques des comptes financiers.

Impôts : Marocains, ce qui vous attend en 2024 !

Au Maroc, de nombreuses mesures fiscales majeures de la loi de finances 2024 ont été actées pour la nouvelle année, puis publiées au Bulletin officiel n° 7259 bis, daté du 25 décembre 2023. Voici ce qu’il faut retenir.

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Maroc : révision de l’impôt sur le revenu

Le gouvernement marocain, via son porte-parole Mustapha Baitas, a annoncé une révision de l’Impôt sur le revenu (IR) avec pour objectif d’augmenter les revenus des employés et fonctionnaires.