Paris : suspendu quatre mois pour radicalisation, un policier porte plainte

19 octobre 2021 - 09h00 - Monde - Ecrit par : S.A

L’officier de confession musulmane suspendu après l’attentat de la préfecture de police de Paris a décidé de porter plainte pour dénonciation calomnieuse et discrimination. En cas de non-satisfaction, ses avocats annoncent qu’ils porteraient l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’Homme.

L’attentat à la préfecture de police de Paris en octobre 2019 a fait quatre morts et deux blessés - des fonctionnaires de police. Les forces de l’ordre avaient tué son auteur, un employé administratif de 45 ans. Par la suite, sept fonctionnaires dont Hervé C., capitaine de confession musulmane ont été suspendus et désarmés devant leurs collègues. Le préfet de police, Didier Lallement venait de recevoir plusieurs dizaines de signalements en interne pour des soupçons de radicalisation de policiers et policières. Après quatre mois de suspension, l’officier de confession musulmane a réintégré un autre service, celui des fraudes à la TVA.

À lire : Attentats de Bruxelles : les victimes portent plainte contre l’Etat

Il avait finalement été blanchi de tout soupçon de radicalisation par un rapport de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) datant du 8 juin 2020, rapporte France Inter. Un rapport dont Hervé C. a pris connaissance cet été. Il ressort de 17 témoignages de collègues l’absence totale de signaux d’une possible radicalisation islamiste. « Les ressentis et les inquiétudes des agents paraissent liés à l’enquête administrative diligentée en 2011, à l’absence de communication de ses conclusions et au contexte lié à l’attentat perpétré le 3 octobre 2019 à la préfecture de police, et non à des éléments factuels et concrets quant à une éventuelle radicalisation de cet agent », indique le rapport.

À lire : Attentats de Paris : les craintes de l’avocat de Mohamed Abrini

« Les signalements du départ ont été passés au tamis de l’IGPN », raconte Anass Khafif, l’un des avocats de l’officier. « L’inspection a rendu ses conclusions, a blanchi et inscrit noir sur blanc qu’il n’y a aucun fait matériel à reprocher à notre client. » « Deux années plus tard, on le traite de terroriste ! Sans procès, sans éléments, sans faits matériels, on vous assigne à un soupçon de terrorisme, un soupçon de radicalisation ; mais où va-t-on ?  », fulmine-t-il de colère.

Sujets associés : Paris - Religion - Islam - Plainte

Aller plus loin

Attentats de Paris : les craintes de l’avocat de Mohamed Abrini

Stanislas Eskenazi, l’avocat du belgo-marocain Mohamed Abrini craint que « les vivants » paient « pour les morts » dans le cadre du procès historique des attentats de Paris.

Belgique : des révélations sur le parcours de Brahim Abdeslam

Le parcours de Brahim Abdeslam avant les attentats de Paris et Saint-Denis en août 2015, a été révélé vendredi par un enquêteur belge.

Attentats de Bruxelles : les victimes portent plainte contre l’Etat

L’audience de plaidoiries a eu lieu lundi dernier devant le tribunal néerlandophone de première instance de Bruxelles. Les victimes des attentats du 22 mars 2016 qui ont intenté...

Attentats de Bruxelles et Paris : Mohamed Abrini reste en prison

Mohamed Abrini et d’Ossama Krayemn, poursuis dans le cadre des attentats de Paris et de Bruxelles sont maintenus en détention pour une durée de deux mois, vient de confirmer la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Aïd El Fitr en France : annonce importante de la Mosquée de Paris

Les fédérations musulmanes de France se réuniront ce jeudi 20 avril 2023 à 18 heures à la Grande Mosquée de Paris en présence de leur commission religieuse ainsi que des imams du Conseil National des Imams (CNI). Cette réunion a pour objectif de fixer...

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Vaucluse : les raisons de l’annulation d’une conférence musulmane

Programmée le 27 novembre à Montfavet, une conférence musulmane organisée par l’association D’Clic Valence, a été reportée au 8 janvier avant d’être annulée. Qui des raisons derrière cette annulation ?

Guingamp : tags racistes découverts sur la mosquée, enquête en cours

La mosquée de Guingamp, dans les Côtes-d’Armor, a été ciblée dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 décembre 2023 par des tags islamophobes. Une première en 40 ans.

Aid Al Fitr au Maroc : vendredi ou samedi ?

Même si les calculs astronomiques tendent à définir la date de l’ Aïd Al fitr samedi 22 avril 2023 au Maroc, l’observation de la lune reste pour l’instant l’option privilégiée par les autorités religieuses marocaines.

Ramadan 2023 : le Maroc envoie des imams en Europe

Afin d’assurer l’accompagnement et l’encadrement religieux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), la Fondation Hassan II a annoncé l’envoi en Europe de 144 universitaires, prédicateurs et récitateurs du Coran durant tout le mois de Ramadan 2023.

Officiel : voici la date de l’Aïd al Adha au Maroc

La date de l’Aid al Adha au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être annoncée par le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

Le Conseil d’État annule un arrêté anti-burkini

La ville de Mandelieu-la-Napoule, dans le sud-est de la France, a vu son arrêté interdisant le port du burkini sur ses plages suspendu par le Conseil d’État. Cet arrêté, réitéré chaque année depuis 2012, avait été contesté en justice par la Ligue des...