Très cher congrès du PAM

1er février 2020 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : I.L

Le Congrès du Parti marocain pour la liberté (PAM), prévu le 7 février prochain à El Jadida, devrait coûter 12 millions de dirhams, dont la moitié sera subventionnée par le ministère de l’Intérieur.

Selon le dirigeant du PAM, Samir Koudar, le reliquat du budget sera complété par les membres du parti à travers la participation de chaque région, à raison de 500 000 dirhams.

Plusieurs activités sont inscrites au programme pour l’organisation du 4ᵉ Congrès ordinaire du PAM, dont les élections annoncées pour assurer le renouvellement des instances du parti. À cet effet, cinq candidats ont postulé à la succession du Secrétaire général sortant, Hakim Benchamach. Cependant, un démenti formel a été apporté par le président de la commission préparatoire du congrès du PAM au sujet de l’interdiction de la candidature du président du WAC et de la LNFP au poste de SG du parti.

À la lumière du statut du parti, dont le texte sera approuvé au cours du congrès, le responsable du PAM a tenu à clarifier la situation en rappelant que tout membre du parti a le droit d’être candidat au poste de secrétaire général à condition d’être un ancien membre du bureau politique.

Les cinq membres en lice pour succéder au secrétaire général sortant, Hakim Benchamach, sont Abdellatif Ouahbi, Mohamed Cheikh Biadillah, Samir Belfkih, Abdeslam Boutayeb et Mekki Zizi. Le responsable Pamiste, Koudar a, par ailleurs, récusé tout changement dans l’orientation moderniste du parti comme le prétendent certains en évoquant l’absence de la candidature d’une femme à la tête du parti.

À ce congrès, sont attendus 3538 participants, représentant 12 régions, ainsi que les Marocains du monde. Une invitation a été envoyée à tous les anciens dirigeants du parti, dont Ilyas El Omari, Aziz Benazouz, ainsi qu’aux dissidents.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Hakim Benchemach

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc renforce le contrôle des locations Airbnb

En collaboration avec les ministères du Tourisme et de l’Intérieur, les services de contrôle de l’Office des changes mènent un vaste audit des transferts internationaux pour la location de résidences touristiques via la plateforme Airbnb.

Le Maroc en croisade contre la mendicité

Malgré les efforts fournis pour l’éradiquer, la mendicité a la peau dure. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit sonne la mobilisation contre ce phénomène qui génère plusieurs milliards chaque année.

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Maroc : ménage au ministère de l’Intérieur ?

Un nouveau redéploiement s’annonce imminent au ministère de l’Intérieur avec, à la clé, la mise à la retraite de bon nombre de walis et gouverneurs et des nominations.

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Maroc : bonne nouvelle pour ceux qui aiment les Hammams

Les Marocains pourront fréquenter les hammams, restés en partie fermés depuis plusieurs semaines suite à une note du ministère de l’Intérieur, pendant le ramadan. Dimanche, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé que le mois sacré...