Les pédiatres s’inquiètent des conséquences de l’enseignement hybride sur les enfants

5 mars 2021 - 00h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

La pandémie du coronavirus a engendré de nouvelles méthodes de travail au Maroc, dans tous les secteurs avec le télétravail, devenu un moyen de lutte contre la propagation du virus. Les élèves et étudiants ont été soumis à l’enseignement à distance et présentiel, qui, selon les pédiatres, est porteur de nombreux troubles.

Quatre pédiatres et pédopsychiatres approchés par Medias24, ont souligné avoir constaté l’émergence de troubles anxieux chez les enfants et adolescents. « On observe des troubles psychologiques chez certains enfants liés à l’instabilité de cet enseignement », indique Rachida Chami, pédiatre. Elle cite des maux de tête, des oreilles qui bourdonnent à cause du port du casque ou des oreillettes lorsque les enfants suivent les cours, des yeux larmoyants en raison du temps passé devant les écrans sans protection, des enfants très agités à l’issue de la journée faute de pouvoir dépenser leur énergie comme ils le feraient habituellement en jouant, en se promenant.

La pédiatre cite également le mauvais rendement et la mauvaise interaction entre enseignants et élèves. « Les enfants somatisent beaucoup. Certains présentent des troubles physiques, comme des toux ou des gênes respiratoires, sans cause organique pour autant. On fait tous les bilans, mais on ne trouve rien ; on donne tous les traitements possibles mais aucun ne fonctionne, parce qu’en réalité, la cause de ces maux est psychologique ». Le stress accumulé devant les écrans, la mauvaise gestion d’une situation à laquelle ils n’étaient pas préparés, expliquent ces troubles constatés chez les enfants âgés entre 8 et 12 ans.

Le même constat a été fait chez les lycéens, qui, selon la pédopsychiatre Soraya Dorhmi, ont tellement redouté le baccalauréat qu’ils en avaient une angoisse terrible. La majorité des adolescents reçus ont expliqué ne pas être prêts à affronter les épreuves. « On constate une émergence de troubles anxieux chez des adolescents particulièrement sensibles ou prédisposés aux troubles anxieux ». Elle souligne avoir constaté des fatigues visuelles, des maux de tête et une sédentarité qui a occasionné une prise de poids, indique Medias24

Quant à la pédiatre Badia Benhamou, elle indique que l’enseignement à distance favorise les tensions intrafamiliales. « Les parents, souvent dépassés, deviennent brutaux avec leurs enfants lorsqu’ils ne suivent pas les cours correctement ou ne font pas les devoirs. De plus, la rupture, ou du moins la diminution drastique de leur vie sociale, a conduit les enfants et adolescents « à créer des liens virtuels ou à chercheur leur place dans la famille sans toutefois la trouver », souligne Amina Oumlil.

Pour limiter les dégâts et sauver les enfants des conséquences à long terme, Amina Oumlil recommande aux parents de s’impliquer davantage et de prendre connaissance des heures de cours, « afin de limiter le temps passé sur les écrans : une fois que les cours sont terminés, il faut retirer aux enfants l’accès aux écrans et ne pas les laisser passer la fin de journée ou la soirée, rivés sur ces écrans ». Mais la véritable solution, selon elle, est le retour vers le présentiel pour que « certaines addictions naissantes ne se renforcent pas et que les enfants puissent, à terme, renouer avec les espaces de socialisation et d’interaction sociale que sont les établissements scolaires ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Education - Menaces - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : fatigués des cours à distance, les étudiants dépriment

Difficile pour les étudiants marocains de suivre les cours en cette période de crise sanitaire qui perdure. La seule alternative qui s’offre à eux pour l’heure, c’est les cours...

Les enfants marocains ont passé beaucoup de temps devant les écrans

Lors du confinement, 47 % des parents ont éprouvé d’énormes difficultés à circonscrire le temps passé par leurs enfants sur les écrans. C’est ce qui ressort du nouveau sondage...

Rabat : 4 hackers interpellés pour diffusion d’une vidéo pornographique lors d’un cours à distance

Quatre jeunes hackers ont été récemment interpellés pour avoir diffusé une vidéo pornographique sur la plateforme de cours à distance d’un établissement d’enseignement privé.

Maroc : deux jeunes publient la vidéo de leur viol sur internet

Deux mineurs, aux antécédents judiciaires, ont été interpellés, jeudi, pour atteinte à la pudeur. Ils sont poursuivis pour avoir enregistré et diffusé sur les réseaux sociaux,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Ramadan : conseils pour un jeûne en période de chaleur

Le jeûne du ramadan est encore dur cette année, surtout dans certaines régions où les températures dépassent parfois les 40 degrés. Pour que la journée se passe au mieux, il est essentiel de bien s’hydrater et de manger équilibré le soir. Pour rompre...