Affaire Badr Bouljoihel : peine de mort requise

20 mars 2024 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La peine capitale a été requise contre l’Ould Lefchouch (gosse de riche) jugé devant la Cour d’appel de Casablanca pour le meurtre de Badr Bouljoihel, un jeune homme de 23 ans, doctorant-chercheur à la faculté des sciences et techniques de Mohammedia, tué fin juillet à la sortie d’un restaurant, à Aïn Diab.

Le principal suspect du meurtre de Badr Bouljoihel risque gros. Lors de l’audience tenue mardi, le procureur général du roi près la Cour d’appel de Casablanca a requis la peine capitale à son encontre, rapporte Hespress. Selon le procureur, ce crime était prémédité. Badr Bouljoihel, doctorant-chercheur à la faculté des sciences et techniques de Mohammedia, a été tué dans la nuit du 30 juillet sur un parking du McDonald’s à Aïn Diab. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, on voit des individus asséner des coups violents au jeune homme de 23 ans. L’un des agresseurs, propriétaire d’un gros 4 × 4 Audi Q8, monte dans son véhicule pour écraser le jeune Badr. Ce crime horrible avait secoué Aïn Diab, un quartier huppé de Casablanca.

À lire :Meurtre de Badr à Casablanca : « le gosse de riche » a-t-il soudoyé un témoin ?

« Vous assumerez la responsabilité de vos actes passés et présents envers ceux que vous avez tués », a dit le procureur général s’adressant à l’« Ouled Fchouch », faisant ainsi référence à un accident mortel dans lequel il est impliqué il y a quelques années. En 2018, il avait été condamné à 7 500 dirhams pour homicide involontaire, ainsi que deux autres amendes de 300 dirhams chacune. Insatisfait de ce jugement, le Parquet avait à l’époque interjeté appel. C’est ainsi qu’en 2019, le gosse de riche a vu sa peine s’alourdir. Il avait écopé d’un an de prison ferme, d’une amende de 30 000 dirhams et du retrait de son permis de conduire pour une durée de deux ans. Sauf que ce jugement n’est pas encore définitif, donc il n’a toujours pas été mis à exécution. Le père de la victime est un policier retraité. Après avoir appris que l’Ould Lefchouch est le meurtrier présumé du jeune doctorant Badr, il a appelé à la réouverture de l’enquête judiciaire sur l’accident ayant impliqué son fils.

À lire :Affaire Badr : la famille de la victime réclame la peine de mort

Le procureur a également requis la même peine contre un autre accusé ayant avoué avoir été au volant de la voiture au moment où Badr a été renversé. Selon lui, l’Ould Lefchouch et lui sont tous deux responsables du meurtre de Badr. Au lendemain du drame, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) avait annoncé l’arrestation par la police judiciaire de Casablanca, en coordination avec leurs homologues de Laâyoune, du principal suspect. Quatre autres suspects seront par la suite interpellés. L’interpellation des cinq accusés a eu lieu séparément à Laâyoune alors qu’ils tentaient de fuir à l’étranger. Tous sont accusés d’homicide volontaire et de constitution d’une bande criminelle.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Procès - Mohammedia - Homicide

Aller plus loin

Affaire Badr : la famille de la victime réclame la peine de mort

Alors que le procès du meurtrier de Badr Bouljoihel, un jeune homme de 23 ans, doctorant-chercheur à la faculté des sciences et techniques de Mohammedia, tué fin juillet à la...

Meurtre de Badr à Casablanca : « l’enfant de riche » devant la justice

L’affaire du jeune Badr, qui avait été tué après avoir été écrasé par la voiture d’un « gosse de riche » à Casablanca, devrait bientôt passer devant la justice.

Maroc : un « gosse de riche » condamné à mort pour meurtre

Fin du procès des accusés du meurtre du jeune Badr Bouljoihel. La cour d’appel de Casablanca vient de condamner le principal accusé à la peine de mort et les autres prévenus à...

Du nouveau dans l’affaire Badr, froidement assassiné à Casablanca

La Cour d’appel de Casablanca vient de reporter au 20 février l’examen du dossier des accusés du meurtre du jeune Badr, froidement assassiné dans la ville. Un énième report...

Ces articles devraient vous intéresser :

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.