Maroc : doit-on appliquer la peine de mort aux pédophiles et violeurs ?

6 octobre 2020 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le viol et le meurtre du jeune Adnane à Tanger a poussé de nombreux Marocains à exiger que la justice applique la peine de mort à la personne qui serait reconnue coupable de ce crime atroce. Bien que choquée par la nature du crime, la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) maintient sa position sur l’abolition de la peine de mort .

Le CNDH rappelle que « le droit à la vie est le droit premier de tout être humain. La loi protège ce droit » et qu’il « ne peut être porté atteinte à l’intégrité physique ou morale de quiconque, en quelque circonstance que ce soit et par quelque personne que ce soit, privée ou publique ».Pour Amina Bouayach, la présidente du CNDH, « la peine de mort n’a jamais eu d’effet dissuasif, et ne fait au contraire, que nourrir le cycle de violence dans lequel la société, qui a érigé la logique de vengeance comme cadre pénal, est piégée  ».

Elle précise que même si dans le cas actuel, la peine de mort venait à être appliquée, la question de la pédophilie, du viol au Maroc reste posée. Le viol est qualifié de délit lorsqu’il est commis sans violence, et est passible d’une peine à la réclusion entre 2 à 5 ans. Il est qualifié de crime lorsqu’il est commis avec violence. Le code pénal est resté confus, sinon silencieux sur certains aspects de la question, le laissant à la discrétion du juge.

C’est d’ailleurs pour cela que le CNDH, selon sa présidente, avait appelé, dans son mémorandum relatif à l’amendement de la loi 10-16 du Code pénal, à la modification de la définition du viol afin qu’elle puisse englober, non seulement toutes les formes d’agression sexuelle, mais aussi alourdir les peines en cas de viol ou d’inceste. Le CNDH est préoccupé par la nécessité de mettre fin à «  l’ambiguïté et à l’impunité qui sont souvent associées à ces deux crimes  », surtout quand cela concerne les enfants et ceux qui ne peuvent pas clairement donner leur consentement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Peine de mort - Pédophilie - Conseil national des droits de l’Homme (cndh) - Code pénal marocain - Violences et agressions - Amina Bouayach

Aller plus loin

Abdelillah Benkirane appelle à exécuter les personnes condamnées à mort

Abdelillah Benkirane, ancien chef du gouvernement marocain se dit favorable à l’exécution des personnes condamnées à la peine de mort. Il affirme devoir une fière chandelle à la...

Peine de mort : les abolitionnistes marocains se font entendre

L’assassinat du petit Adnane à Tanger relance le débat sur la peine de mort. Dans le tumulte de la guerre des positions, l’Alliance marocaine pour l’abolition de la peine de...

Maroc : briser les tabous pour lutter contre la pédophilie et les abus sexuels

Depuis que certains réclament avec insistance la peine de mort comme punition exemplaire au coupable du viol et meurtre de Adnane, un enfant de 11 ans, ceux qui s’opposent...

Casablanca : fin de cavale pour le violeur au triporteur

Recherché pour kidnapping, séquestration et le viol de deux femmes, un individu qualifié de dangereux criminel a été arrêté par les éléments de la police de Mediouna et de Tit...

Ces articles devraient vous intéresser :

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Catalogne : un Algérien suspecté d’agression violente d’un Marocain arrêté

L’homme d’origine algérienne qui a violemment agressé un ressortissant marocain cette semaine dans le nord de l’Espagne a finalement été arrêté par la police. Un avis de recherche avait été émis le qualifiant d’individu « très dangereux ».

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.