Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

8 novembre 2022 - 14h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Depuis quelques semaines, les Marocains se plaignent de l’épuisement rapide du lait dans les étalages des magasins. Les grandes surfaces affirment que « la quantité qui leur est fournie est moindre, alors que le lait s’épuisait en fin de semaine, car le processus d’approvisionnement marquait le pas. »

Selon l’Opinion, cette situation serait en partie imputable aux lourdes pertes enregistrées par les éleveurs depuis des mois, en raison de la sécheresse. Interpellé, Abdelhak Boutchichi, président de l’Association nationale du corps des techniciens d’élevage, a souligné que la guerre russo-ukrainienne est également à l’origine de cette crise, car ses répercussions ont déteint sur le coût élevé des aliments composés importés.

A lire : Pénurie de lait : les Marocains prennent d’assaut les magasins

Ainsi, les éleveurs sont confrontés à une augmentation des dépenses et du coût de l’élevage des vaches et de la production laitière. Conséquence, nombre d’éleveurs ont été contraints de réduire la fréquence d’élevage de vaches laitières et d’autres amenés à vendre leur troupeau et ainsi arrêter leur activité, a-t-il expliqué. Ces derniers ont appelé le gouvernement à prendre des mesures urgentes pour éviter le pire.

S’exprimant sur le sujet, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, avait indiqué que l’exécutif a déjà rencontré les professionnels pour discuter des moyens d’intervention pour maintenir cette substance à ses niveaux habituels. De son côté, Le ministre de l’Agriculture, Mohammed Sadiki, a fait savoir il y a quelques jours qu’il existe de nombreuses mesures qui seront activées dans un avenir proche pour maintenir l’équilibre de la chaîne de production laitière au Maroc et les revenus des producteurs.

Sujets associés : Agriculture - Alimentation - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime - Sécheresse au Maroc

Aller plus loin

Pénurie de lait : les Marocains prennent d’assaut les magasins

Pour contrer la ruée des Marocains vers le lait, plusieurs supermarchés ont décidé de limiter sa vente. Une mesure censée éviter des ruptures de stock.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Le Maroc vit sa pire sécheresse depuis 30 ans

Le Maroc connaît actuellement un été plus chaud et plus sec que d’habitude, avec des vagues de chaleur successives qui ont provoqué des incendies dans différentes provinces....

Maroc : augmentation des prix du lait

Le lait coûtera désormais bien plus cher au Maroc. Les sociétés qui commercialisent ce produit de première nécessité ont opéré une augmentation non négligeable.

Ces articles devraient vous intéresser :

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

L’OCP s’empare de 50% de l’espagnol GlobalFeed

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) confirme avoir réussi l’acquisition de 50 % du capital de la firme espagnole GlobalFeed. Cette transaction a été réalisée en partenariat avec l’entreprise d’engrais Fertinagro Biotech, également basée en Espagne.

Production de dattes : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour doubler sa production de dattes, en atteignant 300 000 tonnes par an, contre 149 000 tonnes en 2021.

Maroc : baisse de 67% de la campagne céréalière 2021-2022

La campagne agricole 2021/2022 clôture sur une production céréalière 34 Millions de quintaux, contre 103,2 MQX obtenus, un an auparavant, soit une baisse de 67 %, selon le ministère de l’Agriculture.

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.