Les pesticides proscrits en Europe bientôt interdits d’utilisation au Maroc

8 février 2021 - 20h30 - Maroc - Ecrit par : A.P

À partir du mois de mars, le Maroc va interdire l’utilisation des pesticides proscrits en Europe. Le royaume entend réviser les autorisations accordées à dix substances actives dont le Paraquat.

Les produits concernés, comme le Paraquat, sont nocifs pour la santé humaine et l’environnement et causeraient, selon des études, certains cancers et maladies graves.

La responsabilité d’interdire ces produits dangereux sur le sol marocain incombe à l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et à la Commission nationale des pesticides agricoles. En attendant la prise de cette mesure, plusieurs tonnes de pesticides dangereux interdits sur le sol européen, continuent d’être exportés vers 85 pays à travers le monde, dont le Maroc, indique un rapport des ONG « Greenpeace » et « Public Eye ».

Selon l’ONSSA, seulement 8 sur les 41 substances mentionnées dans le rapport sont concernés par la mesure au Maroc. Parmi elles, 4 sont déjà retirées du marché national à savoir : le Propargite, l’Atrazine, le Carbendazime et l’Acetochlor. Le retrait du Paraquat, du 1.3 Dichloropropène, du Cyanamide Hydrogène et du Triasulfuron seront effectifs au cours de l’année.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Etude - Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA)

Aller plus loin

Le Maroc contrôle les pesticides utilisés dans l’agriculture

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA), a réagi suite à la publication d’un rapport qui cite le Maroc comme faisant partie des 85 pays qui...

Du melon biologique marocain rappelé en France pour cause de pesticides

Du melon biologique originaire du Maroc vient d’être rappelé par les pouvoirs publics français. Le melon contient un pesticide interdit.

Les Marocains consomment-ils des fruits et légumes cancérigènes ?

Ces derniers mois, des cargaisons de fruits et légumes d’origine marocaine sont refoulées sur une large partie du marché européen à cause de leur teneur en pesticide prohibé. Le...

Pesticides : les fruits et légumes marocains moins rejetés dans l’UE

Les fruits et légumes marocains sont les moins retirés du marché de l’UE pour leur teneur en pesticides non autorisés ou pour avoir dépassé les limites maximales de résidus...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le prix des lentilles s’envole au Maroc

Le prix des lentilles a considérablement augmenté au Maroc, atteignant 32 dirhams le kilo chez les détaillants, contre 25 dirhams pour les lentilles importées.

Tomate au Maroc : production en chute, prix en hausse

Les producteurs de tomates rondes au Maroc alertent sur une baisse significative de la production et une inflation des prix. Voici leur explication.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Le Maroc pourrait importer 5 millions de tonnes de céréales cette année

Le Maroc pourrait importer jusqu’à 5 millions de tonnes de céréales cette saison 2022-2023. Le royaume poursuit sa stratégie de diversification des sources d’approvisionnement dans un contexte climatique tendu.

Le Maroc contraint d’importer du blé

Le Maroc se tourne une fois de plus vers le marché international pour augmenter ses importations de blé afin de compenser la baisse considérable de sa production durement touchée par la sécheresse cette année.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

Maroc : Une baisse record des exportations d’oranges

Les exportations marocaines d’oranges ont considérablement chuté au cours des huit premiers mois de 2023, s’établissant à 30 000 tonnes contre 109 000 tonnes en 2022.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.